25ème jour

Jeudi 8 mai 2008.

8 mai 2008. Jour férié, en l'honneur de la fin de la seconde guerre mondiale, dont l'armistice a été signé le 8 mai 1945.

Jour férié en France, mais pas en Irlande. Ici, tout le monde bosse, moi y compris!
Pas de repos pour les braves. Pire, aujourd'hui, je me lève tôt.
J'ai rendez-vous à Cork pour la révision d'Alkitsu, et il n'est pas question d'être
en retard. D'abord, je déteste être en retard. Et ensuite, je m'estime vraiment heureux
que la concession Honda moto de Cork ait accepté de s'occuper d'Akitsu, qui
n'avait pas de rendez-vous. Donc, aussi, par politesse!

Je démarre à 8 heures pile. La réceptionniste du camping m'avait dit que c'était une
heure de pointe, et qu'il me faudrait pratiquement une heure. Hier soir, le patron
du camping m'avait dit une demi-heure. J'ai mis 20 minutes... Ah, décidément, la
route et les femmes... Et vous me connaissez, je pense, je ne suis pas un foudre de
guerre, mais bon, c'est vrai qu'avec la moto, on peut quand même remonter quelques
files...

Le garage ouvre à 9 heures. Alors, que fais-je en attendant? Hein? Des photos?

Alors, un petit tour autour du garage...

Akitsu, qui attend avec anxiété le passage chez le médecin.
Le gars devant la porte est justement le docteur qui va l'opérer...
Il n'est pas très causant. Pas du tout, même!

 

La moto du mécano, devant la mienne. Vous avez vu, je lui ai retiré
les valises latérales...

Bon, finalement, les portes s'ouvrent. Après avoir donné quelques
explications, les gars me disent de revenir vers 11 heures. Ils me
donnent l'adresse d'un cyber-centre, dans lequel je vais rester jusqu'à
pratiquement 11 heures. Quel Cyber-Center! Deux étages de PC,
Il y en a partout. Organisation extra. 3 euros de l'heure. Je pense qu'il y avait au moins 50
ordinateurs branchés... Une très belle boutique, le genre que j'aimerais tenir!

Lorsque je reviens, la moto n'est pas tout-à-fait prête. Comme ils
restent ouvert pendant la pause, on se met d'accord pour une reprise
de la bête vers 13 heures. Je laisse l'ordinateur, je prends l'appareil
photo, et mon disque dur.

De nombreux canaux traversent la ville de Cork. Je m'en vais pour
ma part dans une "Computer Clinik"... Ben oui, je ne vous ai pas
raconté la dernière. Avant de partir, je me suis acheté deux disques
durs de 2,5", de 320 Go de capacité chacun, afin de sauvegarder tous
mes travaux quotidiens -pages Internet, photos, vidéo, récits...- en double
tous les jours. J'y tiens absolument, car je connais bien l'informatique,
et je suis prudent. Un disque peut lâcher, il est indispensable d'avoir une
sauvegarde à tout moment!

Ce que je ne pensais pas, c'est que la panne arriverait si vite...

Tiens, un scooter Suzuki Burgman, 250 cm3. Il y en a très très peu,
de scooters, en Irlande. Si le business vous intéresse, je gage qu'il
y a du fric à faire en ce domaine...

Alors, oui, un de mes deux disques est en panne. Enfin, ce n'est pas
vraiment une panne, plutôt un accident...

C'est ici. Cork Computer Clinic. Petit magasin, très propre.
Une jeune fille me reçoit, cachée derrière un gros comptoir. Mais qui
dit clinique, dit prise en charge. Elle lance un programme, et commence
par me demander mon nom, pour remplir je ne sais quel formulaire.

Je l'arrête de suite. "Mais j'aimerais savoir combien ça va me coûter..."
"40 euros la réparation, et si ce n'est pas possible, 20 euros pour remplacer
le disque...". "Mais, c'est un disque tout neuf, 320 Go, ce n'est pas vraiment une panne,
je me suis accoudé dessus sans faire attention, regardez, la petite visse, là....".

Bon, ce que je ne lui dis pas, je vais vous le dire, car c'est vraiment rigolo.
En fait, il y a une quinzaine de jours, trouvant mon oreiller un peu juste,
j'avais décidé de le mettre sur la serviette de transport de mon PC portable.
Je la mettais sous le matelas, pour amortir un peu... Les disques USB de 2,5"
étaient dedans et, en fait, c'est sur eux que je dormais... Et un jour, l'un des deux
n'a plus fonctionné, tout simplement parce que je l'ai tellement enfoncé avec
mon coude, en lisant le soir, qu'une des petites visses a sauté, carrément, et
le cul du disque était ouvert.... J'ai refermé en enfonçant la visse avec mon pouce.
Le disque a refonctionné deux-trois fois, mais toujours difficilement. Puis plus rien!

Non, il ne veut plus rien savoir du tout, le bougre, il en a marre de mes bêtises! Je ne vous cache
pas que je ne me sers plus de mon PC comme oreiller...

Alors, la jeune fille sort son petit tournevis, et entreprend de contrôler tout ça. Et
environ 10 minutes plus tard, après avoir contrôlé avec son propre PC, elle me tend
mon mini-disque dur et me dit, sans rire -car elle ne rit pas-, "c'est OK". Je lui fais
un grand sourire, lui dit "Bravo. Combien vous dois-je?", et à ma grande, très grande
surprise, elle me dit "Rien du tout.". Je l'aurais embrassée. Surtout qu'entre temps, deux
clients sont entrés avec des PC à réparer, ils ont dit bonjour, et elle leur a à peine
répondu! Ben dis donc, quelle chance! Finalement, j'aime beaucoup cette ville, Cork!

Trinity Church.

South Channel

Princes Street. C'est dans cette rue que je vais manger, dans une sorte
de cafétéria. Super agréable, je vais lire un journal qui était là.
C'est la première fois que je prends connaissance des événements de ce
monde depuis que je suis parti.

C'est très étonnant, d'ailleurs. Quand on est chez soi, on a l'information
continuellement. Et là, depuis plus de trois semaines, je vis parfaitement
bien sans aucune information! C'est fou comme les choses changent de
valeur, il suffit de le décider...

C'est ainsi que j'apprends, en vrac:
- le terrible cyclône qui a eu lieu en Birmanie, je crois -les pauvres!-
- l'investiture officielle du nouveau président de la Russie -qui jure que.... bla bla bla
- la préparation du 60è anniversaire de la création de l'Etat d'Israël -ce qui ne va pas
régler le problème des Palestiniens, les pauvres!
- la défaite définitive d'Hillary Clinton dans sa course à l'investiture... - la pauvre, tous
les millions de dollars perdus... ce qui ne va surtout pas m'empêcher de dormir...

Je viens d'éclater de rire intérieurement. Rien à voir avec la photo,
ni même avec ce que je racontais...

Il est 16h15. Je suis de retour dans le camping depuis un bon moment.
En fait, je suis installé dans la salle TV, dans "mon" fauteuil, attitré
depuis hier soir, en train de saisir tranquillement tout ça, tout en écoutant
mon chanteur préféré, Mark Knoffler, de Dire's Straits. J'ai fermé
la porte du salon, pour ne pas être dérangé. Or, j'entends quelqu'un
à la porte, et je me lève pour l'ouvrir, car je ne suis pas chez moi!
Et il y a bien un gars de l'autre côté. Je luis dis un truc du genre "Do you
want to watch the TV?", et je l'entends me répondre "non, non, je regardais
juste comme ça" -en Français dans le texte, bien sûr, et qui termine par
"excuse me", et il s'en va. Un fou rire, je vous dis! Ben,
c'est un bon p'tit Frenchie bien d'chez nous, qui ne veut pas déranger...

Mort de rire! Et je ne lui dis pas que je suis Français... Pourvu qu'il ne voit
pas mes plaques...

Je retourne vers mon garage Lee Honda Bike.

Les petites boutiques se suivent touche à touche, c'est super agréable.
Au moins, ici, il n'y a pas encore de grandes surfaces, et le petit
commerce semble bien se porter. Comme c'est agréable!

Il y a de tout, des cordonniers, des horlogers, des bars, des pharmacies,
des drogueries, des cafétérias, des vêtements, des réparateurs de
TV, d'ordinateurs -j'en ai vu d'autres, des centres Internet...

Je retrouve mes mécanos. Tout va bien. Non, pas de vibations, ce doit
être dû à vos valises. J'ai resserré deux trois boulons sur le support du
Top Case, changé les joints du Top Case, tout vérifié, freins, liquide
refroidissement, filtre à huile, vidange, lubrification et tension chaîne,
durci la suspension. No problem.

75 euros (50 de main-d'oeuvre et 25 de pièces).
Je suis très satisfait du tarif. Et je pars soulagé concernant ma bécane.

Voilà, merci à Lee Honda Motorbike de Cork pour cet excellent accueil,
et pour m'avoir accepté malgré leur planning. Merci à Jérôme pour la
conversation. C'est un Français du Sud-Ouest, venu faire un stage ici
voici une dizaine d'années, et qui n'est jamais retourné en France... Il
se plait bien ici en Irlande. Bonne continuation, Jérôme.

Alors, pour ma part, j'ai également terminé mon boulot. Que faire maintenant.
Il est 13 heures, il pleut à moitié. J'ai parlé avec toute ma famille, avec les amis,
tout est en ordre de marche. Je n'ai plus qu'à m'occuper de moi. J'ai envie
de ne rien faire, c'est donc ce que je vais faire. Un peu de repos ne me fera
pas de mal.

A Blarney, dans mon petit village, je décide d'aller faire deux-trois courses
dans cette jolie épicerie;

Juste à côté de cette église.

Je n'avais plus pensé que je n'avais pas mes valises. Dur dur, pour tout
rentrer dans ce qui me reste de place...

Le gardien du parking.

Voilà. Je retourne donc dans mes pénates, dans mon fauteuil.

Je vais revoir mes itinéraires pour les prochains jours, et aller lire,
éventuellement faire une petite sieste, bien au chaud dans mon duvet. Il pleut, pas
fort, mais un peu. Et ça va être sympa d'entendre la pluie tomber
sur le toît de la tente, à condition qu'il fasse beau demain.

Mais je ne crois pas que ce soit prévu.

Bah, on verra bien.

 

59 photos. 29 km

Depuis le départ, 4.320 km

Page précédente: 24ème jour
Page suivante: 26ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:884809 Aujourd'hui :278 Maintenant:4 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)