31ème jour

Mercredi 14 mai 2008.



Vous apercevez cette fois sur la carte des morceaux d'itinéraires de violette. Ce sont encore une fois des routes que le logiciel Autoroute Express ne connaît pas. Le bac de Tarbert lui était inconnu.... Et j'ai pris le bac en étudiant la carte, car il me paraissait bizarre qu'il n'y en ait pas pour traverser cet immense delta d'embouchure de la Shannon River -que vous connaissez déjà, nous l'avons traversée voici quelques jours. Et j'ai entièrement refait mon itinéraire, car je voulais rattraper la journée "perdue" à Cork, le jour de la révision d'Akitsu.

Réveil à 8h15, lever à 8h20... Et départ à 10 heures... Pas moyen de faire mieux! Temps radieux, comme hier. Et par conséquent, toujours brouillé à l'horizon. Je ne vais donc rien perdre concernant les paysages côtiers!

En enlevant la dernière baguette de la tente, je constate qu'elle est passée au travers du tissu! Et moi qui vantait cette tente, -c'est une Mc Kinley, Didier- je suis un peu dégouté! Il faut absolument que je la fasse recoudre, car ça tient encore un peu, mais dans deux-trois jours, peut-être dès ce soir, ce sera impossible!

De 1 à 3, c'est la campagne plate, vraiment rien à voir! Je roule, pas de photos, enfin... 3-4, histoire de, pour moi, pour me souvenir un peu, mais rien qui ne mérite une parution!

Sauf celle-ci, magnifique statue dans les rues de Listowel. Remarquez en arrière-plan ces superbes couleurs bleues!

Bon, celle-ci aussi. Dans les rues de Listowel (entre 2 et 3)

Allez, encore une! Mais je crois que je vais m'offrir une demi-journée dans une ville moyenne, pour photographier correctement toutes les devantures. Je suis chaque jour émerveillé par ça!

Arrivée à Tarbert. J'ai de la chance, je n'ai que 15 minutes à attendre, le temps de faire quelques pas et... quelques photos!

Le voilà justement qui arrive, mon ferry. Sur le bateau, je rencontre deux commerciaux Irlandais sensas! L'un d'eux parle vraiment bien le Français. Il a passé deux ans à sillonner toute la France -surtout Paris. Il a côtoyé les grosses huiles politiques. Peu importe, il était plein d'humour, tout était bon pour rire, la joie de vivre personnifiée. Un grand moment de bonheur passé en leur compagnie. Il m'a dit avoir vu une fois des dauphins suivre le ferry pendant cette traversée. Nous n'en verrons malheureusement pas aujourd'hui!

Akitsu sur le ferry, parkée dans le renfoncement, devant les toilettes. Ah, j'te jure... En plus, le prix est extrêmement élevé. Le passage, qui dure 20 minutes -il y a un très fort courant- coûte 9 euros pour une moto! Le prix d'une nuit de camping!

Il m'ont même pris en photo... Parce que je le voulais bien! En fait, pour tout vous dire, c'est moi qui leur ai demandé!

A la sortie du ferry. Je prends à gauche, Kilrush, Kilkee (étapes 4,5,7,8)

Une plage de cailloux peu après la sortie du ferry.

Arrivée à Kilrush.

Place centrale de Kilrush

Très colorée. Un plaisir pour les yeux.

Je trouve une couturière, lui explique mon problème. Elle me dit qu'elle va me faire ça, que j'aille me promener sur la péninsule au Sud de Kilkee pendant ce temps. C'était exactement ce que je voulais faire!

Kilkee justement, en 5. Très joli village en bord de mer au fond d'une jolie baie! Je m'arrête dans une épicerie pour faire un achat, et la manchande me dit où je dois aller sur la péninsule, me fait même un dessin. Très très gentils, les gens, dans ce coin.

Ici, entre 5 et 6, mais sur le trait vert. Je vais remonter par la seule route de la péninsule longeant la mer, et de cette façon, j'aurai le soleil plus dans le dos sur la partie côtière, normalement plus photogénique...

Routes très bizarres, très étroites aussi.

La mer se trouve derrière les collines du fond, barrant en fait une immense plaine.

Voilà la mer. ici aux environs de 6

Et maintenant, sur le trait mauve... Retour vers Kilkee.

Et là, très grosse surprise. je m'attendais à un front de mer plat, mais au contraire, ce sont de superbes falaises. Ici, coup d'oeil en arrière.

Pour ceux qui veulent tenter le genre "grand saut", l'endroit est idéal.

Et magnifique.

Ici, l'échancrure arrive tout près de la route. En prenant la photo, j'avais peur, c'est vous dire!

C'est ici que je décide de manger. Je vais m'allonger au plus près du bord de la falaise. Je vais avoir la joie d'admirer le vol des oiseaux au premier rang. Certains vont venir planer tout près, et m'observer tout en volant. Je vois distinctement leur regard posé sur moi, et toutes les manoeuvres de vol. C'est splendide.

Ce que je vois en mangeant!

Et ça de l'autre côté...

Retour à Kilkee.

Qui a aussi sa statue.

Kilkee toujours

La plage de Kilkee.

Et je retourne à Kilrush. Le magasin de ma couturière ci-dessus. Elle a fait un magnifique travail, a même rajouté une pièce pour assurer le coup. Prix du travail: 10 euros. C'est justifié. Il est déjà 15 heures. Elle me demande où je vais. En lui montrant sur la carte, je lui demande si je peux trancher un peu dans mon itinéraire. Et elle me répond "Non, impossible. Vous pénétrez dans une des plus belles régions d'Irlande, les Burren, unique en Europe"... Voilà, tout est dit...

Entre 8 et 9, la campagne commence à être plus jolie, légèrement vallonée.

Après Creegh, en 9, je choisis de ne rouler que sur de toutes petites routes.

Et je me suis un peu perdu...

Là, c'était une sacrée ligne droite. C'est très joli.

Je traverse une route principale pour reprendre une mini-route, que je loupe une première fois, croyant qu'il s'agissait d'un routin...

Elle commence comme ça... Très encourageant!

Ensuite, des rangées de sapins mélangés avec des rhododendrons en fleurs.

Par contre, le goudron n'est pas très ferme, je roule surtout sur des graviers.

Qui se transforment finalement e n gravillons sur de la terre. ce sera ma dernière photo de ce chemin. Il traverse la forêt que vous apercevez. Et d'énormes camions ou des pelleteuses doivent y venir assez régulièrement. Le résultat? Une ornière souvent profonde et pleine d'eau de chaque côté d' une énorme bosse générée par les énormes et lourdes roues des engins qui sont passés ici. Alors pour moi, une grosse grosse galère... Je ne suis pas tombé, je suis déjà très content de moi, car j'étais ici en plus avec armes et bagages... Ben les amis, c'est dans ces cas précis que je devrais prendre des photoq, mais c'est précisément dans ces cas qu'on a la tête à tout, sauf aux photos. Toute mon attention était accaparée par la route, enfin, le chemin... Là, j'ai roulé au pas!

Ensuite, je retrouve l'asphalte avec plaisir. ous voyez, j'adore les petites routes, mais avec du goudron...

C'est vraiment splendide.

Il y a des petits lacs par-ci par-là.

Et toujours des maisons grandioses. J'ai traversé des hameaux dans ce coin -ici tout près d'Inagh- avec des maisons tellement énormes qu'on pouvait les qualifier de palaces... Je n'ai pas osé les photographier...

Encore un petit lac, peu avant Corrofin, où j'ai décidé de faire ma halte ce soir. Le camping que je prévoyais est à environ 45 km par l'itinéraire prévu. Mais je n'ai pas le courage de les faire!

C'est un petit hôtel. Il y a plusieurs Français à camper. la patronne parle un peu le Français. Dix euros douches à volonté, c'est très correct. Et je peux utiliser une immense salle bien chaude pour saisir!

Je terminais de monter ma tente que des motards Anglais arrivent avec une BMW GS, un couple. Ils montent leur tente juste à côté de la mienne. Juste dit bonjour.... De l'autre côté, un autre arrive. Un Irlandais habitant le Kerry, avec lequle j'ai sympathisé. Nous avons discuté pendabt une heure et demie, à tel point que nous étions gelés, car il fait vraiment frais ce soir!

Il est 23h50. Je fais mes sauvegardes et je vais me coucher, j'ai vraiment hâte de me mettre dans mon duvet!

 

204 photos. 169 km

Depuis le départ, 5.411 km

Page précédente: 30ème jour
Page suivante: 32ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:872526 Aujourd'hui :12 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)