35ème jour

Dimanche 18 mai 2008.



Et toujours des routes manquantes. Elles sont en rouge cette fois....

Réveil à 6h15, je décide de me rendormir de suite... Lever à 8 heures finalement. Et départ à 9 heures. Pas mal du tout.

Ce que je ne vous ai pas raconté hier soir, c'est l'épisode des midges! Mon texte était fait, la connexion était à 1,50 euro le quart d'heure, donc je rajoute l'info ici. Hier soir, alors que je suis retourné vers la tente en revenant de la douche, j'ai été assailli, il n'y a pas d'autre mot, par des midges. Pour ceux qui ne connaissent pas, cherchez sur Internet, vous trouverez toutes les infos. En tout cas, le terme "assailli" est le juste mot. J'en avais un nuage autour de moi, qui rentraient partout, dans mes vêtements, dans mes yeux, dans ma bouche, dans mes oreilles, dans mon nez.... Bref, j'ai mis mon casque de toute urgence, j'ai mis mes gants, j'ai enfilé mes bottes, tout ceci en gesticulant dans tous les sens comme un forcené, j'ai enfourché la moto, et je suis parti comme un fou! J'ai été obligé de rouler casque et veste ouverts pour les faire partir, j'en avais encore au cyber-centre.... Quand je suis retourné au camping, je ne savais pas ce que j'allais faire, je me préparais à me jeter dans mon espace renfermé sous la tente, mais il n'y en avait presque plus! Un campeur m'a dit que la température était descendue assez bas, ce qui les a fait partir! Les enfants de la patronne, questionnés -elle n'était pas là; c'est une Française, mais elle préfère parler Anglais; elle n'est pas très souriante...- m'ont dit de monter ma tente en plein air, car il y en a plus près des arbres... Ils auraient pu me le dire lorsque j'ai monté la tente... La patronne m'a dit qu'elle n'y avait absolument pas pensé, mais que dans ce cas tout le monde camperait au centre... OK. Donc, voilà, je ne vous conseille pas ce camping, car il a des midges. De plus, il y avait énormément de mouches dans les toilettes.

J'avais déjà vécu une expérience avec les midges en Ecosse sur l'ïle de Skye, et c'était en camping-car. Tout était fermé pourtant, mais elles rentraient quand même, par les joints des portières à l'avant. Incroyable. Mais avec le camping-car; il y a un avantage: il est facile de changer de coin. Bon, quoi qu'il en soit, je n'en ai pas eu d'autres ensuite. Mais la patronne me disait que j'étais au Connemara, plein de lacs, et que c'était normal, et que c'est inscrit dans le "routard"... Bon, eh bien me voilà informé. Et vous avec.

Entre 1 et 2. L'eau, c'est la mer... Au loin, les montagnes du Connemara vues hier, qui sont aujourd'hui un peu dans les nuages.

Il fait entre 12 et 15 degrés, et ça montera au maximum vers 17 dans l'après-midi, donc assez frais. Sur les hauteurs, j'ai eu du vent. Mais globalement, le ciel est bien plus noir qu'hier, et les couleurs sont donc plus belles. Je vais recevoir quelques gouttes d'eau, mais vraiment rien de méchant.

Ici en haut du triangle entre 2 et 2a, à Tully Cross exactement. C'est par erreur que je suis revenu sur la route principale, je prévoyais de longer la côte au Nord.

Mais je ne regrette surtout pas, car cette route est absolument superbe. CDe toute façon, si vous allez là-bas et que vous avez le temps, essayez toutes les routes. A mon avis, non seulement vous ne serez pas déçu (e), mais vous découvrirez des merveilles!

La voilà encore...

Je ne pensais pas la voir, je ne voulais surtout pas la visiter, mais je l'ai vue par hasard, en me retournant, alors que je photographiais autre chose... C'est l'abbaye de Kylemore, extrêmement réputée, là où des dizaines de cars déversent leurs milliers de touristes!

C'est ce côté que je photographiais. C'est celui qui se trouve un peu après 2a. C'est magnifique.

Il y a des rhododendrons en fleurs un peu partout.

Toujours au bord du même lac, en regardant en arrière. Et c'est ici que la Norvège m'est revenue en mémoire, car ça, je vous le garantis, c'est le genre de paysage que vous voyez en Norvège pratiquement partout! Et je ne pensais vraiment pas voir ça en Irlande.

En plus, avec ce ciel noir, c'est d'une beauté extraordinaire.

Quelques km plus loin, cette église. elle se trouve peu après le long lac en-dessous de Salrock, qui est justement le village par où je devais initialement passer! Elle est curieuse. D'ailleurs, pendant que j'y suis, j'ai un mot à dire concernant les églises en Irlande. Il y en a de toutes sortes, de tout style architectural, surtout sans style d'ailleurs, souvent moches, voire très moches, souvent bien moins belles que les maisons. Voilà, c'est dit. Une question de goût, je ne veux offenser personne. Celle-ci, je trouve, a un réel cachet!

Paysage protographié sur une petite route se trouvant juste à côté de l'église, sur laquelle j'ai roulé environ 500 mètres.

Sur la même route.

Et me voici arrivant au bord du Killary Harbour. Alors là, les bras m'en tombent. Mais pour le coup, non seulement ça ressemble à un paysage Norvégien, mais c'est exactement le paysage Norvégien typique, un fjord!

Il y a de l'aquaculture, comme en Norvège aussi.

Bon, mais c'est l'Irlande. Je longe donc le fjord, ici avant Leenaun (3)

Arrivée à Leenane justement (3). Autoroute Express l'appèle Leenaun, mais il est plein d'erreurs de ce genre!

Zoom sur le fond du fjord, que l'on devine. Je dois le contourner, puisque je repars de l'autre côté.

C'est marée basse, comme vous pouvez le constater. Ben oui, quoi, c'est de l'eau de mer qui remonte jusqu'au fond!

Entre 3 et 4 . Là, pour le coup, je suis pratiquement au bout. Je suis épaté, vous pouvez me croire, car je ne m'attendais pas à trouver des fjords en Irlande. Henry et maud, les cyclistes Vendéens rencontrés m'avaient que ça ressemblait à des fjords Norvégiens -comme ils ont vu en photos-, mais je leur dis ici, et à vous en même temps. C'EST un fjord, ça ne ressemble pas à, c'en est bien un!

A tomber par terre, je vous dis. En plus, avec les jeux de lumière, c'est... renversant. Heureusement, je ne suis pas tombé!

Voilà le fond, à Aasleagh (4)

Un superbe jardin, avec le fond de ciel noir.

C'est le patron d'un reastau où je me fais faire un sandwich. Il lave sa Rolls de 1963 -qui vaut une fortune, me dit-il-, parce qu'il va à un défilé. Chacun son hobby! On aperçoit Akitsu sur le bord de la route.

La voici, devant les buissons de rhododendrons.

Et me voici sur l'autre rive du fjord, entre 4 et 5

Un peu plus loin. Je ne sais pas comment vous trouvez ça, mais moi, c'est simple, c'est un paysage que j'adore!

J'arrive en 5, et je quitte donc la rive du fjord.

Entre 5 et 6, la route suit une rivière apparemment très poissonneuse, car je vois des pêcheurs disséminés un peu partout, en train de pêcher à la mouche, sur le bord de l'eau, ou dans des bateaux. J'en connais qui doivent enrager, hein, les frangins....

Et le tout dans un décor de cinéma... non, dans un vrai décor, tout ce qu'il y a de plus naturel. Un tableau vivant!

C'est sûr, ils doivent baver devant leur écran, les pêcheurs!

Je vois les fils des cannes traverser l'air et je les entends siffler. C'est le seul bruit, avec celui de l'eau qui coule, et des "coucous" qui n'arrêtent pas depuis quelques jours. Il y en a dans tous les campings, qui viennent presque manger dans la main! Pas sauvages du tout.

Le paysage change brusquement, devient plus austère, les arbres disparaissent.

Arrivée au Lough Doo. Quelle beauté sauvage!

Là encore, je vais voir des barques sur le lac.

Pour ma part, je quitte la R335, qui conduit à Louisburgh, et qui est superbe jusqu'à maintenant, mais j'avais décidé de reprendre une de mes petites routes surprenantes. Et ça commence bien, comme vous voyez...

On aperçoit vaguement encore le Lough Doo dans le fond.

Comme c'est beau. Bien sûr, s'il y avait encore quelques véhicules avant, c'est maintenant très rare. Ici entre 6 et 7

Il est magnifique!

Ici, une voiture va me doubler, ce qui est facile, vu que je suis tout le temps arrêté. Ce sont des Français, 35, Île-et-Vilaine. Je serai à même de leur parler plus loin, car ils vont faire une petite marche, mais juste "Bonjour", ils n'ont pas envie de parler avec un Français.

Le Lough (lac) Tawnyard en 7

Il y a une immense forêt en bas. De belles randonnées à faire, très certainement!

Une énorme grimpette, mais tellement facile pour Akitsu, je me demande si elle ne grimperait pas un mur!

C'est ici que je décide de manger mon sandwich. Bizarrement, mes deux Français, partis en rando, vont passer à pied sur la route pendant que je suis en train de manger.

Et, encore plus bizarre, ils vont manger eux aussi un sandwich, ici, face au spectacle de la descente. Et encore plus bizarre, au moment où je démarre, un camping-car est en train de monter, et je l'attends pour le laisser passer. Or, il s'arrête pratiquement à l'endroit où j'étais. Ce sont des Français, immatriculés.... 35. Le monde est petit parfois!

L'église de Drummin.

Un peu avant 8. Le paysage a bien changé. J'ai quitté la montagne que j'aime, mais c'est toujours beau.

Peu avant Carrowkennedy.

Ici, entre 8 et 9

Je passe donc par toutes sortes de paysages, tous plus beaux les uns que les autres. Ici, alors que je croyais cette route minable -elle commençait très mal, moche, défoncée en plus- elle s'est transformée en deux épingles à cheveux extrêmement surprenantes, plus quelques beaux virages, et voilà le travail!

Une sorte de plateau immense.

mais cultivé, ou pour le moins très occupé par les fermiers, et les moutons.

Je retrouve les grands espaces de steppes. J'adore ça aussi. mais ce qui me plait, ce sont les changements. Pas le temps de s'ennuyer.

Très surprenante, cet immense espace soudain très vert, à tel point qu'on dirait des pelouses!

Encore de la tourbe par ici...

Puis la route s'élève à nouveau fortement, et ça sent le col...

Que voici. En effet! C'est hallucinant, ces cols. D'un côté, un paysage, de l'autre, un autre, comme si vous étiez à la fois dans deux endroits différents, il suffit de se retourner!

Ici, c'est l'immense Lough Mask, et je vais entamer une jolie descente vers Toormakeady.

Parmi les genêts.

Voilà, je suis maintenant au bord du lac.

Un peu plus loin, après 9. La route longe le lac un moment, et il y a de belles échappées.

Il y en a plein sur le lac. Ils ont de bons moteurs, car j'en vois passer assez rapidement, pour changer de coin de pêche sans doute!

Là, c'est un rassemblement. En fait, ce sont les voitures des pêcheurs, qui attendent sagement le retour de leurs propriétaires!

Puis la route s'éloigne du lac et s'élève insensiblement.

Peu avant 10, il s'agit ici de cette branche du lac, un peu comme un bras.

C'est absolument splendide encore une fois, et la photo, je le regrette, ne rend pas la beauté du lieu, loin s'en faut, car j'etais ici en adoration.. Ben oui, je fais ce que je veux, après tout!

Là, je me trouve presque en 10, pas tout-à-fait. Et c'est le spectacle qui est dans mon dos. Il s'agit du fond du fameux bras du lac. Une fois de plus, la photo n'est pas bonne, en comparaison de la réalité. C'est sublime!

Voilà, je suis en 10 maintenant. Et voici le lac Nafooey. On dirait un reste de fjord! C'est un bijou.

Un véritable joyau.

Une perle.

Un rubis.

J'arrête!

Sur lequel se trouvent aussi des pêcheurs.

Avec de grands manteaux et une casquette. Quand je les ai vus, ils m'ont de suite fait penser à un acteur que j'ai toujours trouvé génial, Jeff Coburn. je crois qu'il est Irlandais. En tout cas, peu importe, dans le film -que je considère comme un des plus beaux films qu'il m'ait été donné de voir- "il était une fois la révolution", il incarne le rôle d'un Irlandais, parti faire la révolution au Mexique. Et il est habillé exactement comme les deux gars dans la barque, celui de gauche et celui de droite. Mince alors. Je suis en Irlande!

Et le beau lac se termine par une belle langue de sable.

Eh oui, je suis rendu aux Tropiques, maintenant. Ah mais c'est ça, une moto, on peut aller partout!

Apèrs le lac, la route grimpe en quelques lacets sur un grand plateau désertique comme je les aime.

Vue arrière sur le fameux lac.

Vers le plateau...

Ensuite, je me retrouve sur la grande route. C'est joli aussi, mais je suis fatigué maintenant. Avez-vous vu le nombre de photos prises? Savez-vous ce que celà veut dire en termes d'arrêts et de démarrages? Et une grande partie de ces photos n'est pas faisable en voiture, du moins, pas celles-ci... Ce sont donc pour la plupart des inédites!

Pour finir, la R345 longe l'immense Lough Corrib, dont j'ai pris quelques photos en passant, vite fait, sans m'arrêter...

Je rigole! Forcément que je m'arrête, vous me voyez, en pilotant la moto, avec les gants, le casque, et tout et tout? Enfin quand même!

Une jolie maison à Cong. Avez-vous remarqué? Non? Dans le Connemara, je n'ai pas vu de maisons de couleurs. Ils sont tristes, dans le Connemara...

Et Cong, c'est mon camping, deux kilomètres à la sortie du village.

J'y arrive à 5 heures, vanné! A 5h20, je suis allongé sur mon matelas en train de prendre un café, puis je mange un peu de Nutella -hummmm, que c'est bon- et je m'endors une demi-heure au chaud sous la toile. Bon, ce n'est pas tout ça, mais j'ai un rapport à faire!

Les gens du camping -c'est un gros truc, hôtel de plein-air, très grande salle avec une trentaine de tables- me disent qu'il y a une grosse réunion ce soir, et m'installent dans une magnifique salle TV au premier étage, juste au-dessus de ma tente. J'y suis bien au chaud. malheureusement, deux couples de retraités viennent regarder des variétés minables sur la TV. Bon, ce n'est pas très grave, ça ne m'empêche absolument pas de me concentrer, tellement c'est nul! Les pauvres, au lieu de se lire un bon livre... Non, j'exagère, chacun son truc après tout, ils ne font de mal à personne.

Malheureusement, pas d'Internet..

Il est 21h30, j'ai faim et j'en ai un peu marre. Ben oui, c'est comme ça.
Donc, zou, terminé, je sauvegarde tout ça, j'éteins la lumière -les p'tits vieux sont partis se coucher depuis un moment déjà...- et je vais m'allonger à mon tour, et manger à la mode romaine, allongé sur un coude. J'adore ça!

En tout cas, la journée d'aujourd'hui, en termes de paysages, a été pour moi la plus belle depuis le début. Suffit de compter les photos...
Un malade, je vous dis, un grand malade...

Et vive l'Irlande. Un très très beau pays, plein de ressources, plein de surprises, plein de paysages. il y en a pour tous les goûts, assurément!

 

 

697 photos. 161 km

Depuis le départ, 5.993 km
Compteur Akitsu, 20.004 km

Page précédente: 34ème jour
Page suivante: 36ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:920675 Aujourd'hui :18 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)