40ème jour

Vendredi 23 mai 2008.

Contre-jour sur la baie de Sligo, à Rosses Point, vers 10h17...

Ben oui, je voulais partir à 9 heures -heure d'arrivée de la patronne, pour récupérer ma caution de la cléf électronique pour les toilettes et la barrière. Pour celà, un lever vers 7h15 était nécessaire. Je me suis réveillé à 6h30. Trop tôt. J'ai remis mon bonnet sur mes yeux. Conclusion évidente, je me suis réveillé à 8h45...

Il fait beau. Enfin, beau est un grand mot. Il y a du vent, pas mal de vent même, et il y a des bouts de ciel bleu. Il ne fait pas froid, la température a bien remonté. En effet, les deux jours qui viennen t de passer ont été assez froids, et je pense que le thermomètre devait osciller entre 12 et 15 maxi. Or, à 10h ce matin, il fait déjà plus de 17 degrés...

Le programme est très simple: rejoindre le camping prévu sur la côte Est, en Irlande du Nord. Ce qui correspond à traverser l'Irlande de part en part, à la latituide de Sligo, d'Ouest en Est. Et comme il n'y a pas de route directe, c'est un slalom, comme vous pouvez le voir sur la carte. Je me suis un peu rallongé car je voulais en profiter pour longer un peu deux-trois lacs, ce que j'ai fait.

Peu après Sligo, une très jolie vue sur le Lough (lac) Colgagh. Vous ne pouvez pas savoir ce que ce paysage me fait du bien. En effet, deux jours à Sligo, c'était deux jours devant une baie, sans trop de relief. Et la montagne me fait vraiment du bien.

Puis j'arrive au Lough Gill, considéré comme un des plus sauvages d'Irlande -c'est du moins ce que j'ai lu dans un guide sur Sligo...

Il est très joli, c'est vrai.

Un petit château s'y trouve niché sur une de ses rives, c'est le Parkes Castle.

A ma droite, il y avait des cygnes, mais je ne pouvais pas les photographier. En démarrant, j'ai aperçu un magnifique héron sur la grève. J'ai ralenti en m'approchant, sachant pertinemment ce qui allait arriver. Maître héron ne prend pas de risque avec l'étranger, et décolle sous mes yeux émerveillés, car le décollage suivi du vol d'un héron est et sera toujours un très grand et très beau spectacle. J'ai admiré. Ceci se passait donc en 2 sur la carte (oui, c'est petit, je sais)

Eglise de Manorhamilton (6). Sachant que l'essence est bien plus chère en Angleterre, je décide de faire le plein ici, car je ne suis pas sûr de trouver une autre station avant de passer en Irlande du Nord. J'ai d'ailleurs bien fait, je n'en ai pas vu d'autre!

Arrivée sur le Lough Melvin.

Voilà. C'est toujours le Lough Melvin, mais je suis maintenant en Irlande du Nord. C'est pour moi la première fois que je passe la frontière de ce pays, et très franchement, je n'ai rien vu, car il n'y a rien pour le signaler! Si, un panneau indiquant l'arrivée dans un nouveau comté, le Fermanagh, mais aucun pour le changement du pays. D'ailleurs, un élément m'a interpellé, et je vais vous le transmettre. le panneau "Bienvenue en Fermanagh" se termine par "of course" pour "évidemment" en Français. Or, ce petit mot m'a surpris. Pourquoi rajouter "évidemment" sur un panneau de bienvenue? Humour? Ironie?

Je vous laisse juges...

Toujours le Lough Melvin, en regardant vers sa rive Sud, et donc vers sa rive Irlandaise.

Une des églises de Garrison.

Une autre église. Elle se trouve à l'embranchement avec la A46, juste avant 9.

L'immense Lough Erne. Ces immenses lacs Irlandais -ici en Irlande du Nord, c'est la même chose que ceux vus en Irlande tout court- ressemblent à des mers intérieures. Leur accès n'est pas facile, beaucoup de propriétés privées, de domaines agricoles, de magnifiques terrains de golf, peu de routes longeant vraiment les lacs... Personnellement, en voir un me suffit. Maintenant, des lacs dans une région montagneuses, et ça change tout. Dans ce cas, aucun n'est pareil! Ce que je veux dire, c'est qu'un lac en plaine, c'est en fait un peu comme la plaine, c'est... monotone! Je me souviens de ma traversée de la Finlande! Dieu sait si les lacs sont plus jolis qu'ici, car il y a quand même les forêts, mais malgré tout, c'est ennuyeux, à force!

Entre 9 et 10

J'aperçois au loin des bateaux avec de petits moteurs, comme en Irlande. Les pêcheurs, on les retrouve partout, avec les mêmes méthodes. Tu changes de pays, mais tu ne changes pas les pêcheurs!

Les falaises de Magho. Très certainement de magnifiques randonnées à faire là-haut. Elles sont à ma droite, à environ un kilomètre, et le lac est à ma gauche, à environ 300 mètres. Elles sont donc assez éloignées du lac, mais depuis leur sommet, la vue doit y être superbe!

Il y a quelques îles aussi sur ce lac.

Ici au zoom, mais ça ne donne pas grand chose. Trop plat.

Ici en 10, au niveau de Church Hill, ce qui me fait penser à un grand bonhomme, sir W. Churchill, l'Anglais.

Entre 10 et 11. On se rapproche de l'autre rive. A Enniskillen -en 12-, une assez grande ville, je me trompe de route! Je m'en aperçois un moment plus tard et, plutôt que de faire demi-tour, ce que je déteste, je préfère récupérer ma route initiale en coupant la partie Sud du Lough Erne. En fait, ce grand lac est divisé en deux parties, la partie Sud étant elle-même composée d'un lac, et de plusieurs rivières et étangs. C'est cette portion d'étangs et de rivières que je vais traverser, entre 15 et 16.

Eglise d'Arney, en 14

Traversée d'un des bras du Lough Erne, entre Bellanalleck et Carry Bridge.

Un peu plus tard, toujours dans cette partie plus ou moins entourée d'eau.

La marina de Carry Bridge.

Une autre rivière.

Eglise catholique romaine de St Mary à Fivemiletown (18), construite en 1871 sur, paraît-il, une église en Suisse.

La cathédrale St Macartan de Clogher (19). Je n'ai toujours pas mangé, et je vais m'asseoir sur un banc devant le portail de l'église, face au cimetière.

En face de moi, ces deux croix. Un Irlandais s'approche de moi, extrêmement sympathique, et m'explique pas mal de choses sur ces vielles tombes, et sur l'histoire passée. Il avait un vieux livre à la main, avec plein de photos en noir et blanc, et ces croix y étaient. Elles ont vraisemblablement plus de 8 siècles, et un morceau à terre tout près serait d'avant JC, et aurait été repris par les catholiques pour faire les croix, comme ce fut bien souvent le cas, une nouvelle religion englobant les éléments de la précédente pour mieux faire avaler la "pilule". Quoi qu'il en soit, ce fut un moment très enrichissant. Ce gars-là est un amoureux d'histoire et de vieux monuments. Sa femme et sa soeur l'accompagnent, elles étaient en train de visiter le cimetière.

Avec tout ça, il est près de 15h30, et je n'ai pas trop avancé. Disons que je suis à la moitié du chemin. Je décide maintenant de rouler sans plus m'arrêter, de façon à ne pas arriver trop tard. Je roule plutôt bien. Les routes sont de la qualité de nos départementales. Je croyais que c'était des autoroutes, mais non. Les villes sont assez difficiles, le traffic est important, mais j'estime que je m'en suis très bien tiré.

Eglise de Hilltown, en 26. Je ne suis plus très loin de mon but. Le ciel s'est énormément éclairci, et devient plutôt bleu. Par contre, le vent augmente fortement.

Et le paysage devient superbe. Ben oui, ça sent la montagne, et ce n'est pas v raiment un hasard!

C'est superbe. Bien qu'en contre-jour, ces montagnes me confirment que j'ai bien choisi ma contrée.

Juste avant d'arriver au camping.

C'est en fait un "Lodge" ayant une grande prairie et un pré, sur lesquels viennent essentiellement des marcheurs et des grimpeurs. Je m'y trouve bien de suite. Et le prix est très supportable. 5 livres, plus une pour la douche! C'est très correct. De plus, la dame m'installe dans le "Lodge" ou Hôtel pour taper mon rapport. C'est chauffé, il y fait bon, je suis dans une très belle maison, un vrai bonheur. Franchement, je ne pensais pas trouver ça ici!

Le nom du Lodge, c'est le Meelmore Lodge, à Bryansford, au 52, Trassey Road.

La grande prairie. Je ne m'y suis pas installé, préférant toujours être près des commodités -mon côté fainéant-, et pour être un peu à l'abri du vent qui souffle très fort encore ce soir. J'ai d'ailleurs remis toutes mes affaires à sécher.

Toujours la prairie, sur la partie droite. Le panorama est magnifique!

Un peu protégé par les arbres, c'est là que je me suis mis, la grande prairie étant à droite de cette photo.

Et voilà. Une bonne journée de route, très sympa. Quelques gouttes de pluie, orageuses, vraiment rien.

Et je retrouve le soleil ce soir, Que demander de plus?

 

149 photos. 263 km

Depuis le départ, 6.658 km
Depuis le départ, 7.935 photos
Compteur Akitsu, 20.669 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 166 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 198 photos

 

Page précédente: 39ème jour
Page suivante: 41ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:862166 Aujourd'hui :211 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)