44ème jour

Mardi 27 mai 2008.

La nuit a été plus froide. J'ai encore été réveillé par des corbeaux, et ils ont fait une comédie considérable, à croire qu'ils s'étaient donné le mot pour me réveiller... Bon, allez, j'ouvre un oeil. Quelle clarté! Quelle heure est-il? Quoi?

Dix heures moins le quart! Ben dis donc, j'ai vraiment bien dormi. Cette fois, debout tout de suite. Je retrouve les motards Français en train de se préparer à partir. On discute un peu. Ils sont un peu dégoûtés, parce que leur GPS s'est arrêté de fonctionner, alors qu'ils commencent juste les vacances!

Une petite photo avant de partir, devant leur superbe BMW R1200 RT flambant neuve. Une merveilleuse moto.

Le clocher de Dunkineely

Eglise et tour ronde de Bruckless

Arrivée à Killybegs en 2

Killybegs

Killybegs, qui est un très gros port de pêche. La flotte est conséquente, avec quelques grosses unités.

Entre 2 et 3, la R263 longe le bord de mer. Il y a beaucoup de petites criques, j'adore ça.

Et de très belles maisons. Celle-ci fait face à l'océan.

Encore un superbe mariage de couleurs. Mais je sais ce qui est si bien, c'est qu'ils soulignent les ouvertures, ils font ressortir les différences avec beaucoup de goût, avec les bonnes oppositions de couleurs, et c'est bien ça qui rend leurs maisons si jolies.

Un peu avant 3, je quitte la R263 poir prendre une route côtière. Comme j'ai bien fait, c'est une petite merveille, cette route!

Coup d'oeil arrière vers la plage de Largy

On distingue en face les côtes du Leitrim, de l'autre côté de la baie de Donegal.

Je retrouve donc une route très étroite, et très accidentée. Je croise un cycliste, et croyez-moi, il suait à grosses gouttes!

Comme je vous l'ai déjà dit, les moutons aiment s'installer sur les hauteurs, et semblent, eux aussi, apprécier le paysage. Y compris celui des motards qui passent...

Une idée de la route. Regardez comme elle serpente en épousant les courbes de niveau!
Quand je vois ça, je suis content que ce soit Akitsu qui pédale à ma place!

Une petite plage superbe, et presque inaccessible.

Et toujours ces murs de pierre dans la montagne, partout!

Un peu plus loin, voici la petite plage vue vers l'arrière. Les falaises sont belles, et côté mer, je vous assure que je ne rase pas trop le bord, car c'est un peu flippant!

Ce n'est pas un lac, mais la mer qui avance à l'intérieur, créant une multitude de péninsules en miniature!

Ce sont les maisons de Kilcar, entre 3 et 4

La baie de Kilcar.

L'église de Carrick

De Carrick, ayant été très satisfait par cette route côtière, je décide d'aller au bout de la baie de Carrick, en 5

Elle est superbe, cette baie. Une merveille naturelle!

Ici, je suis au bout de la baie, en 5. Regard vers Carrick. C'est époustouflant.

En plus, il règne ici un calme absolu.

Je ne m'en lasse pas.

En retournant -pas le choix- je découvre de petites plages sur la rive opposée.

La baie en direction de Carrick, un peu avant de prendre à gauche vers 6

Je viens de tourner en direction de 6, les falaises de Carrigan Head

La route est prometteuse!

Très prometteuse, même. En effet, un panneau en interdisait l'accès aux bus dès l'embranchement de départ. Mais ici à Teelin, un autre panneau en interdit l'accès aux petits mobile-home.. C'est pourquoi des gens sont ici à pied. Le dernier tronçon fait 1,7 km.

Je choisis la moto... Mais bon sang, c'est très impressionnant. En plus, le vent s'engouffre dans les couloirs, et par moments, alors que je longe le vide, les rafales me font vraiment peur. C'est d'une beauté sauvage extraordinaire!

Vraiment, ce n'est pas le moment de freiner mal à propos sur le gravier, et il y en a.... Je prends la photo un peu à l'arrache, imaginez la moto très en pente, en pleine côte -que j'ai été obligé de passer en première à un certain moment...

La dernière ligne droite. Ici, c'est proprement exceptionnel. A ma gauche, la mer, en bas de falaise. Et à ma droite, au-dessus de moi, un lac! Je viens juste d'atteindre à cet endroit le haut d'une forte pente, et j'ai carrément pilé pour avoir cette photo, le lac n'étant visible que très fugitivement. C'est... au-delà de superbe!

Le petit lac en question. Au lojn, on aperçoit le parking.

Maître mouton me souhaite la bienvenue en me proposant quelques pas de danse!

La chaîne montagneuse tombant dans l'océan.

Les sommets sont fort découpés, et une randonnée là-haut ne peut qu'être mémorable!

Tout ça pour vous dire que je ne suis toujours pas arrivé au parking. Je m'arrête encore pour vous apporter un maximum de photos.

Merci qui?

Coup d'oeil arrière vers le petit lac.

Voilà. je viens de poser Akitsu.

Et croyez-moi, c'est phénoménal.

De plus, pour une fois, le site est extrêmement bien arrangé. Les protections vers le vide sont propres et relativement discrètes, et ne dénaturent en rien l'ensemble.

C'est d'une beauté à couper le souffle. Je marche avec ma veste et l'appareil photo.

Et en fait, je continue sur le sentier, car il est parfait. Jamais je n'avais vui un sentier aussi bien préparé pour des touristes.

C'est un véritable plaisir, et en fait, il est difficile de ne pas continuer, même pour moi!

Au zoom, tout en haut des falaises.

Au zoom, vers le bas...

Les couleurs sont sublimes. Vert, bleu, émeraude, transaprence, blancheur de la petite plage, c'est prodigieux.

Voici le chemin. Ce petites marches absolument parfaites, aucun défaut. Je dis "chapeau" aux concepteurs!

Les fameuses marches d'escalier en détail.

Et finalement, sans m'en rendre compte, je grimpe...

Regardez le parking, en bas. Je me suis bien élevé, et pour une fois, sans l'aide d'Akitsu.

La route et le petit lac, ridé par les rafales de vent.

On aperçoit Akitsu, au zoom maxi...

J'ai atteint le sommet des marches. A partir d'ici, un petit sentier, puis plus rien. On attaque dans la pente.

Je décide de ne pas continuer, car j'ai faim, et j'en ai assez vu. Si je n'étais pas seul, il est clair que nous passerions la journée dans la montagne, ça me paraît absolument évident et incontournable!

En bas, la mer a creusé des cavernes; Il faudrait y aller en kayak...

Vue d'ensemble depuis le replat herbeux sur lequel je me trouve.

C'est par là que le sentier se poursuit. Et c'est vraiment facile.

Zoom sur mon fameux petit lac. On aperçoit la route à droite, qui surplombe la falaise.

Le parking est à peine visible.

Les fameuse et magnifiques marches vues pendant la descente.

Akitsu soupire, elle était inquiète. Au moins une qui s'intéresse à moi...

Je m'asseois dans l'herbe, appuyé contre un rocher. C'est moelleux, un vrai bonheur. C'est ici que je mange mes croquettes...

Des Allemands viennent s'asseoir près de moi, de Bavière. Ils sont en Irlande pour deux semaines, et sont arrivés samedi. Nous discutons pendant une dizaine de minutes. Encore ce croisement de vies, de moments...

Bon, il faut songer à repartir. Entre temps, la météo ne s'est pas arrangée, et le ciel devient menaçant. De gros nuages noirs s'amoncellent. Pendant la descente, cette petite tour.

La descente. L'immense baie de Donegal.

Un autre petit lac, que je n'avais pas vu en montant, tellement stressé par la surveillance de mon côté gauche, au bord de la falaise! Je vous rappèle qu'ici, on roule à gauche...

Les maisons dans la colline. C'est Carrick.

L'église de Carrick. Cette fois, je passe à son pied.

Carrick toujours, maisons en face de l'église.

Une superbe maison de pierre, un peu plus loin sur la route, entre Carrick et 10

La route monte bien, et en me retournant, j'aperçois l'ensemble de la baie de Carrick que j'ai tant aimée!

Puis je prends une petite route -vous pensez bien...- pour rejoindre la pointe Malin Beg, par 7. Le ciel est sombre, et la contrée en devient menaçante, lugubre...

Voici le petit lac en 7

Il y a beaucoup de ramassage de tourbe ici aussi. Je suis vraiment surpris de ça, je ne croyais vraiment pas que la tourbe était encore autant d'actualité.

Des milliers de petites fleurs blanches poussent dans les carrés laissés en creux par la tourbe qui en a été enlevée.

Bien gros et gras, celui-ci...

Ici, entre Malin More et Malin Beg. La côte est presque plate, un peu de falaises, mais pas de quoi "fouetter un chat".

Cette tour a tét construite en 1804 par les Anglais désireux de surveiller ce rivage, de crainte d'une invasion par les troupes Françaises de Napoléon!

Silver Strand... La plage d'Argent, tout au bout de la pointe. Rien que pour elle, je suis content d'y être venu!

Elle est superbe. Et voici la pointe Malin Beg. Derrière cette pointe, ce sont les falaises où j'étais tout-à-l'heure.

Le bas des falaises est creusé de plein d'anfractuositéts.

Sur la route du retour. Bon, ce sont quand même de petites falaises...

Et je suis obligé de revenir par ma petite route, alors que je comptais prendre là-haut vers 11 directement. Au lieu de ça, je suis obligé de faire le grand détour, car la route en question est fermée pour cause d'une énorme rocher qui s'est déplacé et surplombe la dite route, menaçant de tomber... Pas question de prendre le moindre risque!

Le soleil est un peu revenu, et le lac paraît beaucoup moins sombre dans ce sens. Comme quoi, un rien peut tout changer.

Vous voyez à quel point la tourbe est ramassée ici.

Maintenant, je suis revenu sur la R263, un peu après 10, sur la route de Glencolumbkille. Vous voyez sur la carte, il y a un petit lac. C'est lui!

Entre 10 et 11

Une église de Glencolumbkille, dans la montagne, bien en dehors de la ville.

L'église de Glencolumbkille

Après 11, je trouve -difficilement- la route qui va vers Ardara, que voici. Elle traverse des paysages désolés, et passe deux cols.

Les conducteurs des 4x4 et des véhicules utilitaires croisés dans toute cette région ne sont absolument pas aimables, ne répondent pas aux salut, et ne remercient pas alors que je me serre un maximum de mon côté, prenant souvent des risques à cause du gravier souvent abondant. Aussi, au bout d'un long moment, en fin de soirée, je décide de ne plus les regarder, et de garder ma portion de route. Au moins, je les oblige à se ranger, mais par moments, c'est un peu juste, et ce manège est surtout dangereux pour moi!

En tout cas, vraiment pas sympas dans le coin!

J'arrive ici peu avant 13, peu avant une descente absolument superbe, avec deux épingles à cheveux mémorables!

Juste après ce monsieur, qui ne voulait pas me laisser passer. Akitsu a grondé, il est parti en courrant, croyez-moi...

La belle descente

Les lacets...

Peu après 13, sur la N56. Là, j'ai roulé beaucoup plus fort...

Et retour vers Dunkineely. Vous reconnaissez la tour ronde de Bruckless?? Regardez au début...

Finalement, je suis enchanté de retrouver mon camping. Il est 17h45, et je décide de faire mon reportage maintenant.

David - mon nouvel ami Australien. Il est de Perth (pour Greg et Pauline, qui connaissent!), me fait un café. Il m'en avait fait un hier soir aussi!

Il est 20h15 ici, et j'ai vraiment faim!

Je vous laisse donc.... Bye bye.

 

500 photos. 121 km

Depuis le départ, 7.264 km
Depuis le départ, 9.301 photos
Compteur Akitsu, 21.275 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 165 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 211 photos

L'image du jour

Page précédente: 43ème jour
Page suivante: 45ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:919927 Aujourd'hui :127 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)