49ème jour

Dimanche 1er juin 2008.

Réveil à 8h30. Et déjà, il fait très chaud. 23 degrés sur le thermomètre d'Akitsu. J'ai tout mon temps, car je ne compte pas rouler beaucoup aujourd'hui, sachant que je dois me lever à 5 heures demain matin... J'en suis malade!

Maureece et Hélène. Ce sont mes voisins Anglais qui m'ont si bien dépanné hier soir en acceptant de brancher mon cable électrique sur leur camping-car. Toujours le sourire. Maureece a une joie de vivre très communicative! Ils prévoient de faire un tour en France en 2009, alors peut-être nous reverrons-nous. En tout cas, je vous souhaite d'excellentes vacances à tous les deux, et encore merci pour votre gentillesse.

Et Robert, le motard Irlandais rencontré hier midi sur le ferry, et qui est sur le même camping. Nous vons discuté un peu. Il est déjà venu en Vendée, mais avait eu un temps épouvantable! Merci pour tes bons tuyaux; Robert, et prends bien soin de toi.

Finalement, je pars à 11 heures... Mais vraiment, ce n'est pas un problème. je suis en vacances, ou pas?

Entre 1 et deux, la route est banale, pas de quoi faire une photo.

Cette belle église avec une tour ronde, juste à la sortie de Armoy, en 2.

La route que je voulais prendre, à Armoy, était indiquée comme fermée. Mais c'est aujourd'hui dimanche, et je me suis dis que je pouvais tenter. En effet, j'ai remarqué qu'en Irlande, quand c'est écrit "route fermée", ce n'est pas toujours le cas. Je dois dire quand même que les rois, dans ce domaine, sont à mon avis les Français! Bref, j'ai eu raison, elle était ouverte!

C'est une petite route qui traverse une Réserve Naturelle Nationale, la Slieveanorra.

C'est joli. Ce que j'apprécie le plus, c'est la brise qui souffle sur les hauteurs, avec un sifflement très particulier dans le casque, lorsque je suis arrêté. Un vrai bonheur.

Cela dit, pas de quoi fouetter un chat, comme on dit. C'est joli, sans plus. Malgré tout, c'est bien plus agréable que de rouler sur la fameuse route côtière, un dimanche.

L'exploitation de la tourbe est visible partout dans la montagne.

Ensuite, la route suit le cours d'une petite rivière, une vallée, un "Glen". En général, si vous voyez une route qui commence par "Glen...", vous pouvez prendre, c'est joli.

La rivière coule en bas à droite. On aperçoit les creux de la vallée au loin, et on peut en déduire les méandre faits par le cours d'eau. Car en fait de rivière, je peux vous garantir que ce n'est pas violent, mais bon, elle a quand même creusé son chemin!

Plus je descends, et plus c'est verdoyant.

Lui, c'est un prudent, il regarde avant de traverser.

Il me voir, et il traverse... Ben voyons!

Et il fait durer le plaisir, en plus!

Dans le bas de la vallée, le paysage m'a rappelé une route que j'avais suivie dans le Pays de Galles. Les prés sur ma droite, en contrebas vers la rivière plus large maintenant, remplis de moutons et de joncs. J'ai eu cette vision de "déjà vu", vous savez, comme on le ressent parfois. Mais là, ce n'était pas un rêve!

Et c'est l'arrivée sur la Mer d'Irlande. Cushendun. Superbe petite crique.

Une aquarelle naturelle!

De l'autre côté de la photo précédente! Ce n'est pas une rivière, c'est de l'eau de mer...

Et les cygnes qui barbotent...

Eglise de Cushendal, un peu plus loin. Peu avant, j'étais arrêté sur le bord de la route, car je venais de prendre quelques photos -pour changer. Une moto passe, une superbe BMW de type GS -jaune et noire-, vous savez, celles que j'aime. Le gars roulait vite. Mais il me fait un petit signe en passant. Je m'apprêtais à démarrer lorsque j'entends un gros moteur de moto, et je regarde dans mon rétro, et je constate que c'est justement la GS qui revient. Le gars s'arrête derrière moi, descend de sa moto et vient me voir. "Vous avez un problème?". Là, je comprends qu'il a fait demi-tour, car il a pensé qu'étant arrêté sur le bord de la route, il se pouvait que je sois en panne, et il est revenu pour vérifier, et donc m'apporter éventuellement son aide. Vraiment, chapeau! C'est le premier qui me fait ça, et c'est une BM GS... Mais attention, ce n'est pas une grosse 1150 ou 1200, c'est une 800... En tout cas, merci, ami motard!

Toujours à Cushendall.

Une des pointes avancées de cette côte, que la route contourne les unes après les autres, le long du rivage.

Glenariff.

La plage de Glenariff.

Ce sont de très belles falaises, cette photo en témoigne! je décide de manger là, avec la plage de Glenariff au fond de la baie, après l'avoir contournée.

Une église un peu plus loin au bord de la route.

Par contre, le temps se gâte, et des nuages noirs font leur apparition. Je n'en reviens pas, car je ne m'attendais pas du tout à ça, tellement persuadé que j'étais de me trouver sous un anti-cyclone...

Le paysage pendant mon repas...

Je reprends la route. Le rivage est de moins en moins joli. Ce sont d'immenses plages de cailloux noirs. Les criques se succèdent entre 8 et 9, sans grand intérêt.

Zoom en arrière sur les cormorans perchés sur une petite île rocheuse, comme à leur habitude!

Belle falaise, cultivée jusqu'au bord. J'aime bien ce superbe plan incliné, comme une table qu'un géant aurait soulevée!

Un peu plus loin, la corniche est plus jolie, beaucoup plus verte, et la route traverse de beaux éboulis.

Pour revenir à un rivage de cailloux... Le temps est maintenant bien gris, voire noir, et ça sent la pluie de plus en plus! Il est près de 16 heures. Et je songe à ce camping. Robert m'a dit qu'il y en avait un tout près du port de Larne. Car mon ferry part demain matin à 7 heures, et j'ai intérêt à ne pas le louper, car je ne serai pas remboursé!

Puis une idée me vient à l'esprit, qui ne tarde pas à tourner à l'obsession. Et si je partais ce soir? Le temps est pourri, et l'Irlande, c'est maintenant fini. Avec un peu de chance, je vais avoir un ferry, et les filles vont accepter de changer mon billet...?

Allez, c'est parti!

Yes! Il y en a un, qui part à 17h30. Et OUI, pas de problème.... Deux minutes plus tard, vraiment, sans exagérer, je me retrouve dans la file d'attente! Génial, je ne vais pas avoir besoin de me lever de bonne heure demain matin.

Akitsu, dans sa file d'attente... Deux heures d'avance, c'est long, et je regrette de ne pas être allé tourner un peu dans la ville. mais il est trop tard maintenant.

Sur le ferry. Il y avait un couple en BMW R1200 RT. Ils ne m'ont pas adressé la parole... Crâneurs! Il y a des gens que je ne comprends vraiment pas. Peu importe. Je suis vraiment très très heureux de quitter l'Irlande.

Par contre, le ferry n'est pas terrible, loin s'en faut. Le pont est minable, un peu comme une cour de prison -vous savez, comme on voit dans les films. Pas moyen de faire la moindre photo.

Puis il se met à pleuvoir. Et j'ai un coup de barre! Je m'endors dans mon fauteuil, et je ne bouge plus jusqu'à l'arrivée.

19h30.... Le temps d'ouvrir les portes, d'évacuer un peu, je quitte le bateau vers 19h45, sous... la PLUIE!

Il y avait vraiment longtemps. je ne pouvais rêver arrivée plus triste sur le sol Anglais. Décidément, ils sont très forts. J'ai quitté l'Angleterre sous la pluie, j'ai eu 6 semaines de beau temps en Irlande, et le jour où je débarque à nouveau en Angleterre, à Troon en l'occurence, en Ecosse, il pleut... A me demander s'il ont eu un jour de soleil entre les deux....

Bon, vite, un terrain de camping! J'ai galéré. personne n'en connaît. Mais on me conseille d'aller plutôt vers le Sud. je trouve un Caravan Park, mais c'est privé. heureusement, je trouve une dame sympa qui me donne un bon tuyau. Et c'est finalemnt à Prestwick que je vais trouver ce que je recherche... Enfin, de quoi monter ma tente! Car le camping, plein de mobile-home, se trouve entre l'aéroport, la voie ferrée, une zone, mais juste derrière la grande dune... Jamais, vous m'entendez, jamais je ne voudrais m'installer dans un tel camp de vacances! Mais bon, ne soyons pas méchants.

Il y a un gars au bar, qui m'accueille très gentiment. Le prix est de 10 livres, et vous pensez bien que je n'ai pas envie de discuter. Il pleut bien, je commence à être pas mal mouillé, je dis OK et je vais monter ma tente sous la pluie. Et....

Vous allez être surpris, mais je suis heureux. J'entends la pluie tomber, et ça m'est égal s'il pleut demain! Je suis en Ecosse, et c'est génial!

Il est 21 heures. Je suis à l'abri en train de manger. Je n'ai pas le courage de faire mon reportage ce soir, on verra demain. A dix heures, malgré la pluie, j'arrive encore à lire sans lumière! Mais je ne tarde pas à devoir l'allumer!

Content de moi, ce soir, vraiment enchanté. Sauf pour une chose. Si c'était l'été en Irlande, il semble bien que le printemps ne soit pas encore arrivé en Ecosse...
Bof, on verra. Demain est un autre jour.

 

272 photos. 113 km

Depuis le départ, 7.853 km
Depuis le départ, 11.171 photos
Compteur Akitsu, 21.864 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 160 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 228 photos

Page précédente: 48ème jour
Page suivante: Ecosse


Depuis le 06/06/2005 Visites:905382 Aujourd'hui :328 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)