50ème jour

Lundi 2 juin 2008.

Réveil à 9h. Enfin, non, je me suis réveillé à 5 heures, mais rendormi assez vite.
J'ai les reins brisés, ce matin. Vraiment mal. Allez, secoues-toi, mon p'tit gars. Mes voisins -il y avait une autre tente près de moi, et on avait discuté un peu hier soir- sont déjà debout. la femme me dit que je suis un gros ronfleur... Je les avais entendus parler à 5 heures, et j'avais pensé qu'ils exagéraient de parler tout haut si tôt, mais maintenant, je me demande.... s'ils ne l'ont pas fait pour me faire arrêter de ronfler un peu! Les pauvres...

Bon, en tout cas, il ne pleut plus. Il fait 17 degrés. Le ciel est couvert, très couvert même. Pas un souffle de vent. Un calme terrifiant. Par conséquent, je décide de quitter ce camping, qui m'a bien dépanné, et dans lequel je serais resté s'il pleuvait. Mais là, c'est presque un temps parfait pour rouler, alors... De plus, cette partie de l'Ecosse est celle que je n'aime pas, c'est tout plat, et je suis pressé, très pressé, de monter vers le Nord. Alors, c'est parti!

Je pars finalement à 10h30, en ayant complètement oublié de faire la photo du bivouac! J'y pense au moment de partir. La tente était juste derrière la moto, à gauche. D'ailleurs, je me suis aperçu que je l'avais montée juste en-dessous d'une ligne électrique importante...

Voilà, vue générale sur mon camping.... Le "Pretwick Holiday Park"... Chacun ses goûts!

Le début est très intéressant. Je me retrouve de suite sur une deux fois deux voies, la A78, et vu que le paysage ici est plat, je suis bien décidé à tracer... Et Akitsu est heureuse. Et moi aussi. Un vrai bonheur. Le ciel est à la limite de la pluie, la témpérature oscille entre 15 et 17, c'est parfait. Je suis bien, je n'ai pas froid, ça roule bien. Parfait!

Je suis déjà passé ici avec le camping-car, il y a quelques années, et j'avais longé la côte. D'ailleurs, j'ai commencé à en faire le récit, il faut que vous cherchiez sur le site.

Puis la A78 revient au bord de l'eau, sur le Firth of Clyde -c'est son nom- après avoir évité l'énorme centre industriel de la ville d'Irvine, absolument sans aucun intérêt. Et là, c'est à nouveau le choc!

Ici donc, entre Ardrossan et Seamill.

Alors, ce choc, pourquoi? Parce que c'est beau, c'est l'Ecosse, et vous ne pouvez pas imaginer ce que je ressens...

Largs, une grande et belle ville.

Au loin, sous les nuages, ce sont les îles et presqu'îles et longues péninsules Ecossaises.

Et des ferrys partout...

Des fleurs, des arbres d'une majesté, d'une grandeur, d'une santé à tomber par terre.. La terre respire le bonheur, la joie de vivre, surtout la pleine forme. C'est magique.

A Gourock, en 2, je prends le ferry pour aller à Dunoon. Avec le camping-car, j'avais fait tout le tour. Et croyez-moi sur parole, le tour, c'est énorme. Par contre, le ferry est cher! 7 livres...

Au fait, j'arrive sur le ferry, je béquille, une moto arrive derrière -juste un léger, très très léger hochement de tête...-, et le ferry démarre! C'est incroyable, cette chance que j'ai en ce moment avec les bateaux. je n'attends pas, ou à peine. mais celui-ci, c'est nun record absolu, impossible de faire mieux!

Dunoon, j'avais adoré cette petite ville.

Le spectacle devant moi, le dédale des bras de mer de l'Argyll and Bute, nom de la péninsule.
Je pense à la Norvège, je ne peux pas m'empêcher! C'est beau, c'est magique.

Plus rien à voir avec l'Irlande. J'entre ici dans une nouvelle dimension, dans le domaine du paysage!

Akitsu sur le ferry... Elle s'ennuie, et elle déteste aussi!

Moi, je nage dans le bonheur. Je mitraille comme un malade. Je pense aussi à ma fille, la pauvre, qui est en train de "plancher" sur une table, devant une feuille que, j'espère, elle ne va pas avoir de peine à remplir... Je touche du bois pour toi, ma puce!

Que c'est beau. Et je reconnais absolument toute cette côte, là, à droite. Je m'en souviens comme si c'était hier.
Beaucoup d'émotions, en ce moment. Souvenirs, superbes souvenirs, et merveilles naturelles!

Dunoon en arrière-plan.

Je me souviens très bien de cette église, j'ai même des photos, prises depuis la terre.

Je suis toujours sur le ferry, je bombarde... Une mitraillette!

Je suis revenu sur le planche des vaches. Ah oui, en plus des plantes, il y a les oiseaux. Quelle différence avec l'Irlande. C'est inimaginable. Il y en a partout, de toutes sortes. C'est féérique.

Je longe ce fond de fjord entre 3 et 5. Ici, coup d'oeil arrière. C'est le front de mer de Dunoon. Les cygnes et les oies sont à gauche.

Et vers l'avant, vers le fond du fjord. On est passé un cran au-dessus, c'est clair. Mais ce qui me transporte, c'est la soudaineté, la vitesse à laquelle je suis arrivé sur les lieux que j'attendais avec impatience. Je dois dire que la triste arrivée d'hier soir est oubliée, enterrée, balayée...

Toujours Dunoon.

Et encore. Je ne m'en lasse pas. Il va pourtant bien falloir, car à ce train-là, je vais faire 5.000 photos et 50 kilomètres!

Bon, pénétrons dans les terres, maintenant. Entre 6 et 7

Les routes Ecossaises, en moto. Là, ça va. parce qu'en camping-car, si c'est rigolo les 50 premiers kilomètres, ça devient vite stressant. mais en moto... Les "Single Tracks Roads", les routes à une seule voie. Et des élargissement pour croiser, et parfois doubler!

Et voici mon premier Loch Ecossais de cette année...

Les arbres, dignes d'une forêt tropicale, c'est absolument certain.

Ardtarig, en 7, en fond de fjord. Ici, c'est l'eau salée qui vient, donc il y a des marées, du goémon, des odeurs salines.

Vous avez remarqué, je ne dis plus rien!

Petite grimpette entre 7 et 8, mais rien du tout pour la miss Akitsu, comme vous vous en doutez!

Vue vers le large, depuis le fond d'un des innombrables bras du Firth of Clyde.

Une petite église.

Je vous l'ai dit, ce sont des monstres de grandeur.

Ces quetre loà, croyez-moi, c'est du gros, du très très gros!

Entre 8 et 9, la route est superbe, et je roule à 100 même dans les virages. Que du bonheur. Juste un arrêt par-ci par-là, pour vous... Pénible, mais il faut bien!

Arrivée sur ce nouveau bras, à Newton. Regardez sur la carte, cherchez une carte de l'Ecosse, demandez à Pirmil...

Arrivée à Strachur, en 9. Autoroute Express a noté Creggans....

A St Catherines en 10, en face d'Inveraray. Je me souviens parfaitement de cette ville d'Inveraray, le campin-car y avait passé un e nuit.. Comme c'est beau. Au premier plan, le goémon que j'aime tant!

Encore un monstre!

Le fond du fjord, en regardant vers Clachan...

Et la grande descente vers la A83. Une paroi impressionnante. Je quitte ce fjord, pour retourner vers l'Est.

En allant vers le célèbre Loch Lomond, je repasse un col très fameux en Ecosse, le "Rest and be careful".

C'est en même temps un Parc National.

Vue de la vallée, depuis le col. Un peu avant, une voiture m'a doublé à grande vitesse, et doublé plusieurs véhicules, pour finalement s'arrêter sur un parking en catastrophe. Elle était poursuivie par une voiture de police, toutes sirènes et tous phares allumés... Une course-poursuite...

Arrivée à Arrochar; Encore le fond d'un autre bras...

Magique, ce sont des moments magiques. Et ces nuages me donnent des contrastes à tomber par terre!

Partout, des buissons de rhododendrons le long des routes, sur des kilomètres...

Cet hôtel est à Tarbet, en 12. J'ai le temps de le photographier! Vous savez pourquoi?

Parce que ma route, la A82, est fermée. Une jolie jeune fille en policier me renseigne. Il y a un accident. Elle pense qu'il y en a pour une heure environ. Allez boire un coup au bistrot... Très sympa et très jolie, la policewoman. Coup de chance, il y a aussi un Office de Tourisme. Et je dégotte ce que je voulais. la liste de tous les campings Ecossais, et tous les tarifs et horaires des ferrys..

Finalement, l'attente a été d'environ 40 minutes. En attendant, je me suis payé des midges... Et il y en a beaucoup. A tous mes arrêts, j'en ai vu. Le temps est idéal pour elles, humide, pas froid, et sans vent. Aïe, ça m'inquiète...

Le loch Lomond. Difficile à photographier, la route est très étroite, dangereuse, et je ne peux pas poser la moto, c'est trop juste pour les automobilistes! Dommage, car c'est, une fois de plus, grandiose!

Vue arrière sur le Loch Lomond

Une belle rivière pour les frangins! Je viens de voir un panneau "ferme-camping".

C'est là-bas, dans cet immense champ. Bon, j'ai envie de me poser. J'y vais!

Voilà, cette fois, j'y pense!

Bon, j'avoue avoir hésité dix minutes. En effet, alors que j'arrivais sur le champ des campeurs, il y en avait deux, jeunes, avec des trucs sur la tête, que j'ai immédiatement reconnu! Des filets anti-midges. j eme suis arrêté, et ils sont tous deux venus discuter très gentiment. Oui, temps idéal pour les midges. Je lui demande s'il connait les autres campings de la région. OUi, il est du coin. Oui, je pense vraiment que ce sera pareil partout, car c'est leur temps idéal. Oui, il y en a beaucoup, mais vous devriez acheter un filet, ils en vendent...

Un filet? Pourquoi pas, après tout. Comem ça, au moins, je les les craidrai plus, ces sales bestioles...

Et voilà le travaéil! Et franchement, comme ça, c'est supportable!

Voilà mes amis.

21 heures, je nh'ai pas mangé, mais j'ai rattrapé ma journée de retard. J'en ai marre, j'ai faim, j'ai envie d'aller dans ma tente!

Allez, à la prochaine.

Et bonjour l'Ecosse!

 

333 photos. 172 km

Depuis le départ, 8.025 km
Depuis le départ, 11.504 photos
Compteur Akitsu, 22.036 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 161 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 230 photos

Page précédente: Ecosse
Page suivante: 51ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:920454 Aujourd'hui :150 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)