51ème jour

Mardi 3 juin 2008.

Réveil à 4 heures. Il ne fait pas nuit noire, loin s'en faut! Il ne pleut pas. J'ai chaud. Mais je décide qu'il est trop tôt pour se lever...
Finalement, je me réveille vers 8h15, et me lève à 8h30. Il pleut, mais je n'ai pas trop envie de rester, car le camping n'est pas très propre, et de plus, je suis obligé d'aller au restaurant pour pianoter sur le PC, et ça m'énerve d'avoir plein de monde autour de moi pendant que j'écris!

Je sors, et alors là, c'est la grosse déception! Les midges, je croyais que lorsqu'il pleuvait, il n'y en avait pas. Eh bien que nenni. Elles sont là, nombreuses, très nombreuses, en colonnes serrées. Et il y en a plein dans la tente. Alors là, c'est clair, je ne reste pas ici... Je mange avec mon filet sur la tête, à l'intérieur de la tente. Bonjour l'ambiance...

Je dis au revoir à mes voisins de tente, très sympas, et qui semblent décidés à rester sous la tente. Ils ont de beaux casques anti-midges, le genre de protection qu'ont les apiculteurs. C'est le début de leurs vacances, j'espère pour eux qu'elles vont partir!

Pour ma part, je roule déjà alors qu'il n'est pas encore dix heures. J'ai plié la tente, trempée, entouré d'un énorme nuages de midges.

Je fais le plein dès que je trouve une station, à Tyndrum, en 3. Il y a beaucoup de voitures de police un peu partout, c'est curieux. A propos de police, depuis le temps que je voulais vous en parler. En Irlande, je ne les ai pratqiuement jamais vus, les flics! Soient il n'y en a pas, soit ils sont extrêmement discrets, soit ils ne sont pas sur les routes, soit ils sont peu nombreux. Et les motards Irlandais -police, j'entends- m'ont toujours fait bonjour de la main lorsque j'en ai croisés!

Puis je continue sur la A82. Que de bons souvenirs, cette route. Déjà prise avec le camping-car. Par contre, je vais explorer les à-côtés, cette fois, vu la largeur de mon véhicule!

Ici, juste après 3. Vous voyez le plafond nuageux? En fait, je m'arrête pour mettre ma veste de protection contre la pluie, car j'ai froid. Il fait entre 14 et 17, mais j'ai les pieds trempés!

J'adore quand les nuages, de totutes es couleurs, s'accrochent aux montagnes.

Mais il ne pleut plus.

Première diversion. A Bridge of Orchy, je prends une petite route conduisant au Loch Tulla, et traversant la forêt d'Orchy.

Les arbres sont d'une grande beauté. De plus, ce silence lorsque je coupe le moteur! Comme c'est beau.

Difficile de donner une idée de la beauté de ces lieux sur une si petite photo. Une impression de début du monde, de nature vierge...
Dommage, les fils électriques un peu partout!

Une petite rivière se jette dans le lac, ou le quitte...

Je double des randonneurs. je continue tant qu'il y a du goudron! La route s'arrête près d'une maison, avec des pancartes "propriété privée"... Seul, un chemin part dans la forêt, libre d'accès, pour les piétons.

J'ai entendu un hélicoptère, il y a tout un groupe de flics et de grosses légumes -costard cravattes... Curieux.

En retournant, je vois l'hélicoptère! J'ai pris 3 photos pour toi, Didier. Je te les enverrai à mon retour, si tu les veux!

Le long du Loch Tulla, au retour de 5 vers 4

Arrivée en 4, au Bridge of Orchy, que voici...

Et la rivière Orchy, vue depuis le fameux même pont.

Un peu plus loin, le Loch Achaise. On dirait que le ciel est en train de s'éclaircir!

Et c'est la traversée du Rannoch Moor, un immense marais constitué de quantité de lacs, petits lacs, mares... Un peu comme dans le Connemara Irlandais, mais entouré de montagnes plus hautes.

Les lieux sont d'une immense beauté sauvage, et m'avaient déjà très impressionné. Cette fois presque davantage, grâce à ce ciel tourmenté, tantôt plus clair, tantôt plus noir, toujours beau.

La route s'élève maintenant.

Je vous laisse découvrir comme moi ces immensités.

Et voici ma deuxième diversion. C'est la route qui conduit au Loch (lac) Etive, en suivant la Glen (vallée) Etive.

Il s'agit d'une "Single Track Road", bien sûr.

Donc, la route suit les méandres de la rivière... Etive, bravo! Je suis surpris par le peu d'eau à cette saison, surtout dans un pays si arrosé! mais peut-être n'ont-ils pas eu tant de neige que celà cet hiver. En tout cas, elle est bien paresseuse, et par moments, je me demande même s'il y a de l'eau. Mais si. Les cailloux qu'elle a charriés dans son cours sont tellement nombreux et énormes qu'elle s'y perd plus ou moins.

Rouler ici n'est pas bien, ni très bien, ni parfait... C'est plus que parfait!

Vous ne pouvez même pas imaginer. En plus, je suis pratiquement seul.

Le silence est total, car il n'y a pas de moutons. je dois dire que je le regrette, j'adore les voir gambader partout!

Et ça monte, puis ça descend, puis ça remonte... Les paysages changent presque au rythme des virages.

Mais un élément est constant, c'est la beauté des lieux.

La forêt de.... d'Etive, évidemment. Pourquoi faire compliqué, quand on peut faire simple, hein?

Akitsu est heureuse. On peut rouler un peu plus vite par endroits. De toute façon, les routes sont toujours plus belles que celles d'Irlande!

Un petit lac le long du chemin.

Fougères, fleurs, sapins, tout est réuni pour plaire au visiteur. On ne se moque pas des cleints, ici!

Le ciel s'éclaircit, devient plus uniforme, moins contrasté.

Je vous garantis que la photo ne donne qu'une idée bien môche que la réalité!

Et voici maintenant que du ciel bleu apparaît, et des nuages blancs-gris. je les aime bien aussi, ces nuages!
Au loin, on distingue un trait bleu, au bout de la route. Eh oui, c'est bien lui, le Loch Etive.

C'est bien ça...

Ah, les fleusr, mes amis (es). Vous n'en reviendriez pas. C'est... inimaginable.

Des buissons entiers de rhododendrons en fleurs, du mauve clair au rouge. Une montagne sur la droite en est littéralement couverte.

Que ceux qui n'aiment pas le disent de suite ou se taisent à jamais...

De toute façon, il y a de quoi faire des milliers de photos sur un kilomètre seulement.

La rivière Etive peu avant son arrivée dans le Loch.

On voit un peu mieux ici. Les milliers de mètres cubes de cailloux qui se sont accumulés ici, au rythme des fontes des neiges.

J'approche doucement des rives du loch.

La route est toujours bordée de rhododendrons...

Alors attention, les enfants. Bien que les Ecossais utilisent le terme de Loch, il s'agit ici d'eau salée! Ce loch communique directement avec la mer, regardez sur une carte et vous comprendrez. Il fait partie de cet immense labyrinthe dont je vous ai déjà parlé... Donc, le mot Loch, c'est un lac d'eau douce, ou une "ria" Espagnole, un "fjord" Norvégien, un "Aber" Breton.... Juste des mots différents pour désigner la même chose.

On distinque l'embouchure de la rivière dans le Loch.

Je suis arrivé au bout de la route. Fin du voyage pour Akitsu, nous devons rebrousser chemin. Par contre, pour les piétons, c'est libre...

Vous savez quoi? C'est ici que je vais manger. Il y a une bonne brise maritime, on sent bien l'air marin, le goémon est bien là, c'est absolument magique. Je mange, mais je me sens un peu comme Robinson. J'ai l'impression d'être le premier homme à venir ici.

Pourtant, je ne suis pas seul. Il y a ici un couple de Belges Flamands, lui en train de photographier, elle en train de lire. Ils sont comme moi, émerveillés. Comment ne peut-on l'être. Nous parlons en Français, c'est plus facile pour moi. Nous ressontons les lieux de façon identique. Nous les aspirons à pleins poumons, nous les gravons dans nos prunelles, nous mettons à fond la musique du vent dans nos oreilles, nous enregistrons tout ce que nous pouvons, de peur de ne pas en avoir pour assez longtemps... après!

Il y a là des vestiges d'une ancienne installation humaine, une baraque à demi-brûlée réhabitée par les hirondelles, de vieux rails descendant dans le loch... Qu'est-ce que les hommes ont bien pu exporter d'ici? Peu importe. Il est heureux qu'ils aient abandonné leur entreprise!

Les eaux sont transparentes, du moins sur le bord. Plus loin, elles sont noires, car profondes!

Zoom sur la forêt vierge descendant sur les berges...

Mes amis Belges-Flamands acceptent de me prendre en photo. Je suis un peu ébouriffé...

Bon, il faut bien repartir un jour! Je vous garantis que je me suis fait violence pour quitter ce lieu enchanteur.

Si si, c'est bien ma route, ce monstrueux serpent que je poursuis depuis plus de 8 semaines maintenant, et qui n'en finit pas de se dérouler devant les roues d'Akitsu..

Le petit lac de tout-à-l'heure, vu dans l'autre sens!

Quelle pureté dans les formes! Un des plus jolis cols jamais vus.

Pour expliquer à des enfants à l'école ce qu'est un col, cette photo pourrait servir de modèle!

Par moments, mon serpent, au lieu de se déhancher de droite à gauche, se cambre de bas en haut. Il se resserre, pour mieux rebondir de l'autre côté...

Un monstre! Si j'étais alpiniste, j'aimerais bien le grimper!

Et je reviesn sur la A82, très passagère. Elle est superbe, ici, mais le trafic est très gênant!

Elle traverse la fameuse, très fameuse, fantastique, merveilleuse, lugubre, historique, impressionnante Glen Coe.

Je ne commente pas, je tiens à ce que vous recherchiez sur Internet des informations sur cette vallée.

La route est fermée en hiver, sous la neige. Il en reste encore quelques traces, d'ailleurs, sur les hauts.

Comme d'immenses dents au-dessus de la vallée.

J'ai déjà décrit cette partie sur mon site.

Ici, trois monts portent le nom de "Three Sisters", "Trois Soeurs".

Et puis, c'est la descente vers Glencoe, le petit village qui ferme la vallée.

J'aime beaucoup ces vieilles maisons Ecossaises, comme les maisons Anglaises d'ailleurs, ce sont les mêmes. Bon, OK, au niveau des couleurs, si on compare avec nos amis Irlandais.... Ici, c'est Noir et Blanc.

Et si on la regarde avec son décor... Et le lac au premier plan, que l'on ne voit pas!

Il y a un centre de documentation sur la vallée, et un camping. Mais je ne me suis pas entendu avec la femme de la réception. Dès que je l'ai vue, j'ai su que ce serait difficile. C'est 12 livres, et pas question de brancher mon PC. L'électricité, c'est 3 livres de mieux. Je réponds que je vais réfléchir, mais en fait, je consulte ma carte pour voir s'il n'y a pas d'autres campings dans le coin.

A ce moment, une dame me parle en Français, mais je ne saisis pas bien. En fait, ce sont deux retraités Anglais, qui ont passé quelques années en France. Super super gentils! A tel point que ma petite dame Anglaise s'en va à la réception essayer d'amadouer le dogue et m'obtenir une remise de peine... Pendant ce temps, j'explique à son époux que ça ne marchera pas. Et ça ne marche pas! Et soudain, je me retrouve couvert de midges. Alors là, il n'y a pas photo! Au revoir, messieurs dames!

Et en fait, deux kilomètres plus loin, à Glencoe, il y a un superbe camping, parfait, pour 10 livres.

Et regardez le paysage. Entouré de montagnes d'un côté.

Et le Loch Leven de l'autre. Et une bonne brise, ce qui fait qu'il n'y a pas de midges!

Après avoir monté ma tente, je pars à Ballachulish, à deux-trois kilomètres, sur les conseils de la patronne du camping, car il y aurait un bar qui fait Internet. En y allant, je prends ces photos. C'est d'une beauté!

A couper le souffle...

Bon, c'est un bar-restaurant. Il y a Internet sur un poste, mais je ne peux pas me brancher, juste consulter...

Ils acceptent que je travaille sur une table avec mon PC dans la mesure où je consomme, ce qui me paraît correct. Donc, pour la première fois depuis mon départ, je suis au restaurant, et je m'offre un plat!

J'ai du mal à finir, mon estomac commence à se rétrécir...Mais ça me fait vraiment du bien, et je suis heureux de taper ce rapport dans de bonnes conditions, bien à l'aise sur une table. J'en profite pour recharcher la batterie de l'appareil-photo.

Il est 20h35 et je suis en train de terminer. Deux motards Français viennent de rentrer pour se restaurer.

Je vais aller consulter mes mails et donner de mes nouvelles à la famille...

420 photos. 160 km

Depuis le départ, 8.146 km
Depuis le départ, 11.924 photos
Compteur Akitsu, 22.157 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 160 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 234 photos

Page précédente: 50ème jour
Page suivante: 52ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:862643 Aujourd'hui :83 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)