52ème jour

Mercredi 4 juin 2008.

Hier soir, en rentrant du restaurant, à 21h30, soit 22h30 heure Française.

Et un peu plus tard, le spectacle devant ma tente. C'est trop trop beau. mais je rentre à toute vitesse, car la brise est tombée, et les midges sont là. Quelles sales bêtes! Je serais resté là, sûrement, une dizaine de minutes à rêvasser devant ce tableau!

Et le même, ce matin, avant de partir. Et encore une fois, à toute vitesse, car ces sales bêtes sont toujours là. J'ai acheté un "Spray" qui serait efficace...??? Je ne le trouve pas! Il m'en a coûté 5 livres de plus... en moins!

En tout cas, le boss, sympa, a tenu à me montrer ses machines avale-midges! Il en a trois. Il en a ouvert une et m'a montré un sac, rempli au tiers, e ces sales bestioles. Et il me dit que celles-ci ne feront plus de mal à personne! Hier soir, ses trois machines avaient trois sacs pleins! La taille des sacs? Je dirais, une contenance, en gros, d'au moins un demi-litre! Et ça représente un paquet de petites bêtes, car elles sont vraiment petites!

Encore une vue en face de mon camping. Ce sont les bâteaux qui sont un peu plus loin sur le loch. Je vous les ai photographiés hier soir, sur la route du restaurant.

Je décide de contourner le Loch Even, de 1 à 3. je l'avais déjà fait en camping-car. J'avais même ramené un cycliste Allemand avec son vélo, qui avait crevé, entre 2 et 3. Ici, vue sur le Loch Even, entre 1 et 2

Il est étroit, et je vois vraiment le courant généré par la mer, qui descend... L'eau s'en va!

Kinlocheven, au fond du Loch Even, en 2. Il y a un Post-Office, je vais pouvoir changer de l'argent. Chouette, car le boss du camping m'a dit que je suis obligé d'aller à Fort William. Je demande au gars, il me dit OK. ET comme je lui donne mes billets de 100 euros, il s'excuse et me dit "des billets de 50 euros seulement".... Les boules! Est-ce à cause de ma tenue de motard? Je ne le saurai jamais, mais me voilà donc finalement bien obligé d'aller à Fort William!

Le Loch Even, depuis l'autre rive maintenant!

C'est vraiment magnifique.

Dois-je vraiment commenter ça?

Non, je vous laisse rouler avec moi, le long de cette B863 qui vaut le détour, assurément!

Mais allez-y en moto, car les parkings se font rares...

Que voulez-vous? Il ne me manque plus que de pénétrer au fond de ces superbes Lochs accoudé au bastingage d'un voilier...

La route traverse un bois d'une extrordinaire beauté. Les arbres, peu après, sont d'une taille énorme, dans ce qui semble être un parc ou une propriété privée... Je ne m'arrête pas, je les garde pour moi, dans ma tête. Allez-y vous-mêmes, mais croyez-moi sur parole, ce sont des spécimens!

Entre 3 et 4, peu après Onich. C'est la A82 qui longe le Loch Linnhe, une vraie petite mer intérieure. C'est beau. Mais il y a une circulation très importante, avec de gros camions, et il ne m'est pas possible d'arrêter. J'ai loupé deux ou trois "ouvertures" pour des photos (il y a pas mal d'arbres le long de la rive). tant pis. Il ne vous reste qu'une chose à faire...

Fort William. Gros parkings à chaque bout de la ville, sinon, une grande rue piétonne.

C'est là que je trouve mon "Post-Office". Et je tombe sur une fermeture exceptionnelle d'une demi-heure... Le gars est là, derrière sa vitre. Il fait semblant de regarder un écran, mais ne fait rien... Minable! Je vais m'acheter des chips -enfin, je croyais que c'étaient des chips... ce sont des anneaux vraiment dégueu...- mais je m'installe devant sa vitre et mange! Il finit par m'ouvrir, je crois, en avance! Au moins, me voilà servi. je me sauve presque en courant!

Les magasins pour les touristes, les boutiques de souvenirs, je déteste...

Voilà le Loch Linnhe sur la route du retour, car je reviens sur mes pas, malheureusement.

Vue arrièe vers Fort William.

Ouf, je quitte la grande route. Me voici en 5 sur le ferry. Alors je dois vous dire, une fois de plus, que j'attends... 5 minutes!

Le phare d'Ardgour en 5

Et le restaurant d'Ardgour, juste derrière le ponton d'arrivée du ferry. C'est très court, comme vous pouvez voir sur la carte!

Et ça, c'est juste après être descendu du ferry, mettons 300 mètres plus loin. Et je décide de manger ici.

En face de la plage, cette petite maison dans les rhododendrons.

Et Akitsu, au même endroit.

Et regard arrière. Les maisons en arrière-plan se trouvent de l'autre côté du Loch!

Entre 5 et 6, en approche de la baie de Clovulin.

La plage de Clovulin.

Vers le fond de la baie. ma route va passer à gauche après le contournement.

L'autre rive du Loch Linnhe. C'est un immense Loch, très long et très large.

Belle plage de l'autre côté de la baie. C'est magnifique. Une seule chose me gêne vraiment, c'est que je roule contre le soleil! je ne bénéficie donc pas de bonnes lumières pour les photos, mais on ne peut pas tout avoir, n'est-ce-pas?

Goémon, eaux transparentes.

Vers l'autre rive.

Inversanda. Une petite rivière se jette dans le Loch. Peu après, je quitte la A861 pour prendre une route sur laquelle je n'ai jamais roulé! Et ça me plait beaucoup, car je déteste vraiment refaire les mêmes chemins!

Enfin, je déteste.... Vu la beauté des paysages, c'est très supportable!

La B8043 est une "Single Track Road", et elle donne le ton dès les premiers mètres!

Coup d'oeil en arrière, au bout de trois minutes seulement! On aperçoit le Loch Linnhe au fond. J'ai eu du mal à poser Akitsu. Ce n'est pas bien visible ici, mais je suis sur des gravillons, et la pente est très forte. Par conséquent, ma petite moto glissait en arrière à l'arrêt, et m'a fait peur!

Zoom sur le Loch.

Vers l'avant.

Un peu plus loin, un eptit lac. Contre-jour pénible! Dommage.

Le petit lac, un peu plus loin.

Je dirais à peine un kilomètre plus loin, un nouveau lac, et une échappée sur le Loch Linnhe plus au Sud.

C'est entre 6 et 7, et on voit bien le petit lac sur la carte.

Puis la route revient sur le bord du Loch Linnhe. C'est très sauvage. IL n'y a personne.

Sauf mes amis les moutons. Et ça me fait plaisir de les retrouver sur la route.

Coup d'oeil arrière sur la route que je viens de parcourir. Quelle merveille, ce bout de route, je vous le recommande!

Ce bois est très beau et... très lugubre, noir, sombre, inquiétant. de plus, le vent souffle assez fort -ce qui me plait, car avec un tel vent, pas de midges... Ben oui, entre deux maux...- et fait bruisser les branches!

Une réelle impression de bout du monde, une fois de plus.

Lui, c'est un reproducteur, j'en suis persuadé! Il est enfermé, avec quelques autres.

Et voilà le retour sur le Loch Linnhe.

Le paysage change complètement. la grève est très caillouteuse, un peu comme celle d'Irlande, dimanche après-midi.

Vue arrière. C'est malgré tout bien plus beau qu'en Irlande!

Toujours vue arrière.

Vers l'avant. Le contre-jour...

La falaise, un peu plus loin, tombe directement dans le loch, et la route se rapproche donc de la roche.

Vue arrière, encore, pour bénéficier de meilleures couleurs. Très sincèrement, je ne voudrais pas passer ici en camping-car, et il y en a qui s'y risquent. J'en ai croisé un.

Vue arrière, une fois de plus, sur le Loch Linnhe.

Et vers l'avant.

Arrivée à Kingairloch, en 7. La route tourne à 90 degrés, et le soleil est meilleur pour les photos.

 

Comme vous le voyez sur la carte, je vais maintenant quitter les rives du Loch. le paysage en arrière est superbe, mais une fois de plus, de telles photos vous seront interdites en voiture, et bien difficiles en moto, car vous ne vous en rendez pas compte, mais je pose souvent Akitsu dans des endroits impossibles, et il m'arrive bien souvent d'être incapable de descendre de ma machine!

Le Loch Linnhe a ici une petite échancrure dans la montagne. C'est ça. Une fois de plus, à tomber par terre!

la route grimpe pas mal, ce qui fait que je revois une fois de plus le Loch Linnhe dans le lointain. je suis ici dans l'axe de la fameuse échancrure, ce qui fait que le Loch Linnhe passe de gauche à droite.

Changement total de paysage. je traverse une forêt qu'ils sont en train de démolir...

La route est toujours aussi étroite.

Elle longe une petite rivière. Regardez au loin à droite ce ruban que je poursuis sans cesse, et qui est infini...

Un nouveau petit Loch, qu'on distingue sur la carte à gauche de la route, peu avant de récupérer la A864

Et voilà, me revoici sur la "grande" route, ce qui est exagéré, car comme vous le voyez, il y a toujours les emplacements pour permettre les croisements...

Akitsu se défoule quelque peu. Et ça me fait vraiment mal au coeur de l'arrêter en plein élan pour vous!

Les moutons dans la rivière. L'eau ne doit pas être très saine!

Plus loin, la route traverse une zone que je qualifierais de "oasis". Je m'en souvenais parfaitement, car elle m'avait marqué! Les arbres sont gros, beaux, verts, d'une formidable santé.

Et c'est l'arrivée à Lochaline, en 8, par une belle descente. Au fond, en face, le Loch s'appèle le "Sound of Mull". ce mot "Sound" est utilisé en Ecosse pour ces grandes étendues d'eau marine séparant deux grands Lochs. A gauche, c'est une échancrure du Sound of Mull, que j'ai contournée en vélo... C'est au-delà de "magnifique", bien au-delà...

Le Sound of Mull.

Le fond de "l'échancrure"...

Un château est au bout. Je l'ai photographié de très près...

Et voici le ferry de Lochaline.

Un Anglais me prend en photo. Dommage, il a bougé...

Sur le ferry.

Ce bois, là-bas, fait partie de la balade que j'avais faite. Allez-y, ce sera pour vous un souvenir inoubliable! En tout cas, ça l'est pour moi!

Par ce ferry, je passe sur l'île de Mull, sur laquelle je ne suis jamais venu. Le passage est très cher, 8,30 livres, juste pour la moto et moi! Comme j'en fais la remarque au contrôleur, il me répond en me clouant le bec... "C'est le prix de la beauté, monsieur"....

Ben, ça calme...

Akitsu, entre deux caisses comme en rafolent les Anglais. C'était tout un groupe. Celui qui était à ma gauche avait des gants en cuir avec des trous pour l'aération, du style des années 50... Assez minable, mais bon, après tout, il ne faisait de mal à personne, je suis bien méchant!

Mon château, ou du moins les pauvres ruines... Je suis en plein milieu du Sound of Mull.

L'île de Mull.

Je vous laisse regarder un peu autour de vous pendant la traversée.

Et au-dessous de vous...

Regard vers l'Est.

Le pont de débarquement sur Mull. Très succinct, il n'y a rien, pas de village...

Sur la carte, vous voyez que je pars ensuite sur Craignure. Mais avant, je dois vous dire que je tourne dans l'autre sens, sur 300 mètres, car il y a une ferme-camping. malheureusement, et je m'en doutais car elle n'est pas près du Loch, il y a des midges. En effet, la ferme ne bénéficie pas de la brise apportée par le large, et ces sales bestioles sont donc bien présentes!

Dommage. Je discute pendant au moins 15 minutes avec des Anglais en camping-car, extrêmement sympathiques. Mais je les laisse ici, car ils ont déjà payé. Je pense qu'ils regrettent! Je leur dis que je vais d'abord essayer le camping de Craignure, qui me semble être situé sur le rivage.

Le long du Sound of Mull

Arrivée à Craignure. C'est un très gros port de passage de ferries, et ils sont gros, et ils déchargent une grosse quantité de touristes. Ici, tout est réglementé, et les parkings sont payants, et il n'est pas possible de stationner ailleurs... Tout est prévu!

La belle petite église de Craignure, tout près du camping.

De loin, le même ferry.

Et voilà. je suis au sommet d'une butte, en plein vent, et j'ai eu bien du mal à monter ma tente tellement ça soufflait. Mais c'est le bonheur, car avec ce vent, il n'y en a pas une seule, de ces saletés que je hais tant! Alors, ça va souffler cette nuit, j'espère!

la vue est extraordinaire. 180 degrés de mer, et de montagnes lointaines. Regardez la carte, et vous comprendrez...

En redescendant de ma butte... Je m'en vais dans un bistrot Internet. Et l'info du boss était bonne. C'est le grand pied.
Je suis sur une petite table, avec une grosse bière, et mon PC, et le réseau tant que je veux.... Du grand et pur bonheur, comme j'aime. Et avec de la bonne musique, et de l'ambiance. je suis heureux, ce soir.

Voilà, ce sera la dernière de la journée. Vous êtes gâtés, ne vous plaignez pas!

Il est 21h45, le bistrot s'est bien vidé, et j'ai hâte d'aller me reposer. Pourvu, pourvu qu'il y ait encore du vent!

393 photos. 132 km

Depuis le départ, 8.278 km
Depuis le départ, 12.317 photos
Compteur Akitsu, 22.289 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 159 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 237 photos

Page précédente: 51ème jour
Page suivante: 53ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:874762 Aujourd'hui :150 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)