58ème jour

Jour 058
Mardi 10 juin 2008.

Décidément, je me réveille de bonne heure dans ce camping! Luminosité? Peut-être.

Je me lève à 8h15... ET je pars à 10h15....!!!! Et sans rien à faire de spécial. Ah si, j'ai huilé la chaîne -5 minutes!

Ah si, j'ai aussi discuté plus d'une heure avec mes nouveaux voisins! Des Hollandais. De Hollande...

Pierre et Kïrst. Qui ont la tente sur le toît de la voiture. J'ai déjà pensé à faire ça sur le toît de ma ZX...
Pierre m'a dit que je pouvais le faire. Si l'idée me reprend, je lui demanderai des précisions. Ils sont en Ecosse depuis un peu plus de 2 semaines.

Leur installation. Prêts pour les grands raids...

Le petit lac preès d'Aberfeldy, photographié hier soir.

Comme vous pouvez le voir, c'est la même météo qu'hier, avec le même grand vent. Et ça ne me gêne plus, du moment que je n'ai pas de midges. La seule chose gênante, à part le danger d'être mis à terre par une grosse bourrasque, c'est le bruit que ça génère dans mon casque. C'est fatigant.

Dans le Glen Sma, entre 2 et 3

Si c'est le Glen Sma, c'est la rivière Sma!

Vue arrière sur le Glen Sma.

Un peu plus bas, vers Monzie, je vois ce paysage sur ma droite. C'est magnifique, et j'espère que c'est par là-bas que je vais aller.

Et en fait, oui!

La jolie ville de Crieff, en 3

Et voici Comrie, très joli, juste avant 4.

St Fillans, en 5, juste avant de prendre la route étroite qui longe le Loch earn sur sa rive Sud. Le vent souffle très fort.

Voici le Loch Earn.

St Fillan vu depuis la rive Sud du Loch

Sur cette photo, on se rend très bien compte du vent. Il y a même un peu d'écume qui se forme au sommet des vaguelettes.

Mais c'est extrêmement beau, et je suis persuadé que le fait d'avoir ce temps couvert et ce grand vent donne au paysage une dimension supérieure.

C'est trop beau! Je décide de manger ici.

Je n'ai remarqué cette pierre qu'au moment de partir!

Je reprends ma route le long du Loch. Il y a des mobile home à plusieurs endroits, et beaucoup de pêcheurs installés à l'abri du vent dans de petites tentes!

Le soleil revient alors que j'arrive au bout du lac. La petite ville en face s'appèle fort justement Lochearnhead - littéralement "Tête du Lac Earn".

J'arrive maintenant dans les Trossachs. Pour tout vous dire, c'est une région extrêmement réputée en Ecosse, du moins la trouverez-vous bien placée dans tous les guides se rapportant à ce pays. Je pense que c'est surtout dû au fait que Sa Majesté la reine Elizabeth a décrété qu'elle aimait ce coin... La forêt porte donc son nom. Bon...

Et ça commence très bien. D'abord, la route est très belle, large, sécurisante. Je peux rouler un peu plus vite...

Mais surtout, ce Loch, le Loch Lubnaig.

Me voici catapulté sur les îles tropicales! Splendide.

Ensuite, je tourne vers le Loch Venachar. Pas terrible. Sans doute parce que difficile d'accès. On ne le voit presque jamais! Et la route est difficile, peu intéressante.
Je rencontre deux couples de motards Espagnols sur ce parking. Ils arrivent juste en Ecosse. Super sympas, on discute une dizaine de minutes. Les filles ont un peu froid, mais ils viennent de parcourir plusieurs centaines de km, et sont un peu fatigués.

E je passe devant ce beau château. C'est écrit "An Taigh Mor Trossachs". ET je me dis que je connais cet endroit... Et je me souviens d'un seul coup!
Mais c'est bien sûr, je suis déjà passé ici avec le camping-car, c'est absolument clair!

La route prend de la hauteur, et me permet cette échappée sur le petit Loch Drunkie, accessible seulement à pied. On se croirait maintenant dans les Vosges!
Remarquez bien la densité de la forêt! Impénétrable?!

Eglise d'Aberfoyle, en 8. Je pars ensuite vers 9, avec dans l'idée d'aller jusqu'au beau Loch Lomond, mais dès le début, je reconnais que j'ai aussi déjà parcouru cette route! Décidément, ça ne me plait pas du tout. Je fais demi-tour!

Et comme je n'ai pas envie de refaire la portion 7-8, très viroleuse, je passe par 10 et 11, Callander. Et cette portion est beaucoup plus droite. Akitsu en profite, et j'ai un peu de mal à la retenir. Celle-là, si tu la laisses faire..

Callander, en 11. Il y a ici un site de loisirs et de repos pour McLaren, vous savez, les voitures de course F1... Curieux!

Nouvel arrêt sur le Loch Lubnaig, dans les Tropiques, car je n'ai pas le choix, je dois repasser ici. mais je ne le regrette pas, car la route, je vous l'ai dit, est géniale, et je roule plutôt vite.

Un pu plus loin, je rencontre un motard voyageur solitaire comme moi sur un parking. Nous partageons nos histoires pendant une quinzaine de minutes. Il file vers le Nord. Il s'inquiète d'une météo pas terrible pour les prochains jours... C'est vraiment curieux à quel point ce côté "météo" ne fait plus partie de mes soucis! Sans doute parce qu'il fait plutôt beau...

Là, c'est entre 12 et 13, dans le Glen Ogle.

Arrivée à Killin. Les chutes de Dochad. Pas de quoi fouetter un chat. En fait, quand on a vu les cascades de Norvège... Ttrès sincèrement, je ne fais pas le crâneur, ce n'est pas mon genre. Mais je vous dis la vérité. C'est désormais extrêmement rare que je vais voir des "chutes", car je suis toujours déçu! ici, c'est presque risible, mais peut-être est-ce par manque d'eau?

Le restaurant des chutes.

Puis je prends la petite route qui longe le Loch Tay, mais cette fois sur sa rive Sud. Avant-hier, j'étais revenu par sa rive Nord, souvenez-vous, ce Loch aux eaux si bleues...

D'entrée de jeu, je sais que cette route va être belle. Les passages en sous-bois sont d'une telle densité qu'il y fait presque nuit!

Et de fait, c'est le clou de ma journée.

A couper le souffle. A tomber par terre. A se cogner la tête contre les murs.

Si je ne me retenais pas, je serais arrêté tous les 100 mètres, et j'ai 25 km à faire le long du Loch!

Vous pouvez la faire à pied, c'est une tuerie!

Je suis en émerveillement constant!

Par contre, elle est extrêmement dangereuse. Certaines portions sont très bosselées, mais ce n'est pas surtout ça le problème. ce sont les gens qui roulent comme des tarés, surtout les paysans du coin, avec leurs gros 4x4 additionnés le plus souvent d'une grosse remorque. Alors quand ils se pointent, mieux vaut ne pas rouler vite, et être prêt à s'arrêter instantanément. Je vous dis ça, parce que c'est du vécu.

On voit bien ici comme le feuillage des grands arbres est balloté par les rafales.

Vous avez remarqué, je ne dis plus rien! Mais il n'y a rien à dire, croyez-moi. même accompagné, je ne suis pas sûr que j'aurais parlé!

Bon, celle-là, c'est moins bien, à cause des bâtiments modernes de la ferme!

Derrière moi, le soleil. je tente un contre-jour!

Celui-ci est meilleur!

Et dans le sens de la marche, maintenant! Quelle différence.

Et toujours ces arbres magnifiques. Je sais, je me répète...

jeux de lumière sur l'autre rive.

Coup d'oeil arrière encore une fois. Je ne m'en lasse pas.

Et jeux de "bleus" sur le Loch. Gris-blanc là où les nuages sont présents, et bleu sous le ciel bleu... Facile!

Et j'arrive finalement à Kenmore, que vous commencez à connaître, au bout du Loch.

Coup d'oeil arrière. Mais... c'est Tahiti, maintenant?

Je vous l'avais dit, c'est à tomber par terre! En fait, c'est tout simplement renversant...

Du même endroit, je n'ai pas bougé d'un millimètre. je me suis juste retourné!

C'est ici que je m'arrête, pour aller dans le bistrot Internet.

J'y suis depuis bientôt deux heures... Il est 19h30, 20h30 pour vous. Je termine.

Au final, je vais faire plus de 210 km aujourd'hui... Je calculerai demain. Je mettrai la page à jour la prochaine fois pour les chiffres!

J'ai envie de rentrer à la maison... Au fait, j'ai prolongé de deux jours à mon camping, tellement je m'y sens bien.

Et vous savez quoi? Je crois bien que, demain, je vais rester au lit toute la journée... Ben oui, je m'offre une journée de repos. Bien mérité, d'ailleurs!

 

La route entre Kenmore et Aberfeldy, que je commence à bien connaître -puisque c'est la route vers mon domicile...- est très agréable pour un motard. Belles courbes, pas difficile, largeur suffisante pour la sécurité. Elle longe la vallée de la Tay. Malheureusement, elle n'offre absolument aucune possibilité d'arrêter, et elle est assez fréquentée. Or, j'avais remarqué deux-trois échappées vers la rivière -rares, car les rivières ici sont tellement bordées de végétation presque impénétrable au regard- et vers le château. Ce soir, alors que je quitte mon bureau -ben oui, au bistrot, je bossais, quoi!- il est 20 heures. Et en Ecosse, à 20 heures, c'est comme chez nous: il n'y a plus un chat dehors, tout le monde doit être devant sa TV...

C'est donc ma chance, et je peux arrêter Akitsu -difficilement, car la belle a encore envie de rouler!-, mais comme c'est moi qui ai les rênes en mains...

Une vue plus précise sur le Taymouth Castle. Je vous avais dit l'autre jour qu'il s'appelait le Tay Castle. Faux. Taymouth signifie littéralement "Embouchure de la Tay". Les Ecossais ne font pas dans le compliqué pour nommer les lieux. Le château de l'embouchure de la Tay, au moins, c'est clair! Mais en Français, ça fait très moche, alors qu'en Anglais, c'est concis, et ça reste joli!

Voilà une des rares fenêtres sur la Tay. La photo est difficile, à cause des forts contrastes de lumière entre la rangée d'arbres, haute et sombre, et la large rivière encore en plein soleil, du moins à ce moment précis.

Au même endroit, sur ma droite, entre deux arbres, dans la pente. On constate bien la force des rafales de vent en observant le feuillage des grands arbres, et même du rhododendron.
Et les moutons sont encore en train de manger! Tiens, mais j'ai une petite faim, moi aussi, maintenant!

La Tay, aux eaux bien bleues, du moins dans la partie se trouvant sous une trouée laissée par les nuages qui se déplacent si vite!

Au camping, il y a eu cet instant fugace, mais fabuleux, alors que je filais vers la douche. Je me retournais vers la tente, et j'ai juste eu le temps de voir un ciel qui jouait avec ses tubes de peinture. Il y en avait pour tous les goûts, du noir d'encre au blanc plus blanc que blanc de Coluche... Mais l'appareil photo était dans la tente, et ces moments-là sont fugitifs. Dès qu'il a vu que je le regardais, monsieur le ciel a effacé son tableau. Ce qu'il ne sait pas, c'est que j'ai eu le temps de faire une photo dans ma mémoire personnelle. Non mais!

Il y a un motard arrivé sur le "campus", pas très loin de ma tente. C'est un jeune, qui vient me dire bonjour. Très sympa. Il s'en va au pub à pied voir un match de foot. Je n'ai pas encore mangé, je lui dis que je reste me reposer. Nous avons parlé en Anglais, mais c'est un Allemand.

407 photos. 212 km

Depuis le départ, 9.156 km
Depuis le départ, 14.469 photos
Compteur Akitsu, 23.167 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 158 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 249 photos

 

Comme je suis en vacances, une fois dans la tente, je ne peux m'empêcher de faire quelques panoramas...
Allez, je vous en mets un peu.

Vous remarquerez des différences de teintes dans les photos composant les panoramas. C'est normal, à cause de la forte luminosité, et de l'angle différent sous lequel chaque photo a été prise par rapport au soleil... Bon, malgré ces défauts, ça reste regardable. Enfin, pour moi, ça l'est. Ces quatre photos concernent la dernière partie de la journée, le long du loch Tay, rive Sud.

Un très grand souvenir pour moi, en terme de paysage!

C'est beau, hein? Vous savez ce qu'il vous reste à faire? Achetez une carte détaillée, et commencez à rêver. Au moins, ce n'est pas cher, et lire une carte, c'est déjà le voyage...

Bonne nuitée les petits (tes)... Faites de beaux rêves.

Page précédente: 57ème jour
Page suivante: 59ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:873304 Aujourd'hui :273 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)