61ème jour

Vendredi 13 juin 2008.

Ce matin, RDV à 9 heures à la concession. Je n'en sortirai que vers 11h30, un peu aigri.
Ils m'ont fait payer 141 livres pour une vidange, le filtre à huile et le changement des plaquettes arrière. Je suis écoeuré! Pour faire ça, ils m'ont compté 2 heures de main d'oeuvre, à 35 livres hors taxe de l'heure! Bon, c'est sûr, ça fait mal, mais il faut bien soigner Akitsu, j'en ai besoin. Sans elle, je ne serais pas là....

Je retourne manger dans ma tente, et je décide d'aller faire un tour pour me changer les idées, car cette facture m'a quand même fait mal!

Petite église sur le bord de la route, sur la A831, vers Kilmorack peu après 2, à côté du 7)

Château sur un terrain de golf, sur les bords de la rivière Beauly que je longe, peu après Kilmorack.

La rivière Beauly et le parcours de golf. Le château est à droite.

Un peu après 3, à Cannich, je prends la route qui longe le Glen Cannich.
Elle traverse d'abord une très belle forêt, essentiellement de bouleaux, en longeant la rivière, que l'on voit peu, à cause des arbres.

Puis le paysage prend de l'ampleur au fur et à mesure que la route s'enfonce dans la montagne.

Malheureusement, la pluie arrive, et je reçois de grosses averses sur la tête!

Le loch Sealbhannach.

La route traverse d'anciennes forêts. Par moments, les montagnes sont couvertes de milliers d'arbres à terre, secs et blancs. très curieux!

Quelques fermes se trouvent perdues ici.

 

Le loch Mullardorch, tout au bout de la route. En fait, un barrage le bloque, et c'est là, au barrage, que la route s'arrête!

Il tombe des trombes d'eau et je reçois de terribles bourrasques de vent alors que je suis auprès du barrage. Mon appareil photo est trempé. Heureusement, les nuages défilent vite, et une accalmie apparait, me permettant de sécher l'objectif et de prendre ces deux photos (avec la précédente). vers le fond du loch. Ici, c'est le domaine des randonneurs!

Demi-tour par la même route, puisqu'il s'agit d'un cul-de-sac!

Perdu dans mes pensées, je ne regarde plus la route et, soudain, devant moi, le lac! Plus de route! Dans ces cas-là, il faut réfléchir très vite. Si la route n'est plus visible, c'est qu'elle plonge et tourne en même temps. Ma vitesse est excessive -aux environs de 50, et il me faut freiner. Avec quoi? Frein avant, arrière? Là non plus, je ne réfléchis pas, c'est le frein arrière qui est choisi par mon pied! Je pile donc, la moto dérape très fortement, je vais tomber, je vois la route monter vers mon visage... je lâche le frein, Akitsu se redresse instantanément, je re-freine, de l'avant cette fois, et je vire! Sauvé. In extrémis, je me suis vu perdu, pour le coup! Le tout a duré en gros une seconde, une seconde et demie!

Il y a du gravier sur ces routes, et il s'agit de toujours maîtriser la vitesse. J'avais accéléré, je ne sais pas pourquoi...

Je retrouve la rivière un peu plus loin.

Que je traverse sur un petit pont de planches tremblotant.

Puis je retrouve la forêt de bouleaux le long de la rivière que l'on devine à gauche.

Ensuitet, je descends vers le Glen Affric, en 5. Il y a une cascade, appelée la Dog Falls. Au moment où je m'arrête, je sais que je suis déjà venu ici, avec le camping-car. je n'en reviens pas d'être passé ici avec. J'avais le moral à l'époque! Je ne le ferais sûrement pas maintenant, car je trouve ça vraiment trop stressant de toujours avoir à s'arrêter, faire passer les autres, dire merci, repartir, pour recommencer ce manège peu après...

Les chutes sont d'une tristesse...

Du coup, je n'ai absolument pas envie d'aller au bout de cette route, y étant déjà allé. Je fais donc demi-tour ici, et vais faire le Glen Strathfarrar -en 6-, à Struy.

Les moutons, à Struy.

Eglise de Struy, juste avant de prendre la route du Glen.

La rivière Farrar. La route du Glen commence ici à gauche, derrière le rideau d'arbres. C'est elle aussi une "Single Road Track", mais elle a un problème! Au bout d'un kilomètre environ, je tombe devant une barrière fermant l'accès. Et quand je dis "fermant", c'est sans jeu de mots! C'est carrément cadenassé.

Je n'en reviens pas! J'ai d'abord cru qu'il s'agissait juste de refermer pour les moutons, mais non! J'allais faire demi-tour, quand la porte de la maison se trouvant près de la barrière s'ouvre. Une femme en sort. Je lui demande pourquoi c'est fermé, et elle me répond que c'est une route privée, mais qu'elle va m'ouvrir. Par contre, ça ferme à 20 heures pour toute la nuit! Je lui demande alors pourquoi elle m'ouvre si c'est privé. Je n'ai pas trop bien compris la réponse, et ne voulais pas trop rentrer dans les détails, mais apparemment, elle fait passer une vingtaine de véhicules par jour, par gentillesse! Je n'en crois pas un mot. S'ils me laissent passer, c'est qu'ils y sont obligés, car les "vraies" routes privées, vous ne pouvez pas les emprunter... Bref, je ne sais pas à quoi ils jouent ici, mais ce n'est pas très clai!

Par contre, ce que je peux vous dire, c'est que le paysage est superbe.

En fait, on dirait un parc, mais un parc immense, sur plusieurs kilomètres.

Malheureusement, la pluie me revient dessus, et à nouveau avec force violence.

Le loch Beannacharan.

Ici, deux jeeps me doublent, et partent sur des pistes dans les montagnes. C'est très curieux! On dirait des gardes.

J'ai le sentiment que toute cette zone est extrêmement surveillée, et je ne m'y sens pas bien. Il y a beaucoup d'activité hydraulique le long de la rivière, et je me demande si ce ne sont pas eux qui gèrent un peu tout le coin. Je suis certain qu'il y a des barrages par ici.

Le ciel devient noir, je me retrouve dans le brouillard et la pluie, sans compter de très fortes bourrasques.

Je fais demi-tour, tout simplement parce que vent et pluie viennent de l'endroit vers lequel la route conduit. C'est donc inutile de poursuivre, d'autant plus que là-bas, au fond, il n'y a plus rien qu'un gros nuage à voir, ce qui, vous vous en doutez bien, ne m'intéresse pas du tout!

La dame ressort sous la pluie pour m'ouvrir la barrière...

Je retrouve la route principale. Je roule maintenant assez vite, pressé de rentrer. Je vous fais cette photo dans une éclaircie: la montagne est couverte de ces superbes genêts, du plus bel effet!

Je rentre sous ma tente boire un bon café pour me réchauffer. Puis j'attaque ce rapport et vais à la réception essayer de vous l'envoyer dès ce soir.

Bye

217 photos. 152 km

Depuis le départ, 9.628 km
Depuis le départ, 15.172 photos
Compteur Akitsu, 23.639 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 158 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 249 photos

Page précédente: 60ème jour
Page suivante: 62ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:873650 Aujourd'hui :37 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)