64ème jour

Lundi 16 juin 2008.

J'ouvre le hublot avec précaution, car la lumière du Nord est puissante... Il est 9h30... Eh bien dis donc, il a bien dormi, le p'tit gars, ce qui prouve qu'il était bien fatigué! Une bonne douche pour se réveiller... Discuté avec un couple d'Ecossais -la soixantaine..???- qui écument la région, à la recherche d'une maison. Ils ont vendu la leur à Ayr -tout près de Troon, là où j'ai débarqué. Je leur ai dit de faire gaffe, de plutôt acheter un camping-car ou une caravane ou une toile de tente, comme ça, ils pourront changer facilement de coin. On a beaucoup rigolé.

Avec tout ça, je prends tellement mon temps que je démarre à 11h30... Je fais le plein à la mini-station de Durness. 1,31 livre le litre. L'arnaque! Mais que faire, j'en ai besoin! En train de faire le plein également, 5 BMW GS "NL". Des Hollandais. Pas de bonjour. Normal! Pourtant, ils vont regarder Akitsu pendant que je vais au Post Office essayer de changer quelques euros -je les vois par la fenêtre... C'est quand même fort! Il me reste environ 23 livres en liquide. Et ils ne font pas de change ici. Pour deux jours, ça ne suffira jamais à payer essence et camping. Pour la nourriture, ça va, je n'ai besoin de rien, je vis sur mes réserves faites à Inverness. Je décide, une fois n'est pas coutûme, de payer l'essence avec la carte. Je ne le fais jamais, les banquiers se sucrant beaucoup trop sur nos pauvres comptes -commission de ci et commission de ça, ça suffit! Je pense que je pourrai terminer juste avec ce qu'il me reste, car je ne reviendrai pas en UK ensuite, le retour se faisant par la Norvège.

A Durness, la route contourne une mini-vallée, ce qui me permet de voir parfaitement le camping et sa situation sur le rivage. Excellent petit camping, très bon rapport qualité-prix. Douches pas trop chaudes, limite, mais ça téveille!

Entre 1 et 2, la mer s'avance profondément dans les terres. C'est ce que les Ecossaisi appèlent le Loch Eriboll.

Un peu avant d'arriver au Loch Eriboll, la route surplombe en corniche deux-trois jolies petites plages, que j'avais déjà photographiées voici quelques années...

Zoom sur la falaise de la photo précédente.

Le loch Eriboll, vu vers le Sud.

Le même, un peu plus loin.

Au fond du loch, observez la forme des montagnes, rabotées par les anciens glaciers.

Au zoom. Je me souviens parfaitement avoir rempli en eau le résevoir du camping-car à un torrent qui se jette dans le Loch. je ne m'arrête pas, ayant fait pas mal de photos lors de cet arrêt. Je vais les regarder avec plaisir en rentrant.

Ici, un peu au Nord d'Eriboll, c'est-à-dire de l'autre côté du Loch de même nom.

On reconnaît en arrière-plan la fameuse montagne "rabotée" dont je parlais, et qui se trouve maintenant à gauche!

Dernier regard arrière vers le Loch Eriboll.

Comme vous êtes de fidèles lecteurs, vous méritez bien ce petit cadeau.... C'est quand même beau, non? Loch Eriboll.

Ensuite... Ma foi, c'est ma dernière belle balade en Ecosse, car je ne veux pas bouger demain, ou très peu. Je tiens à coucher dès ce soir à Thurso -camping le plus proche de mon port d'embarquement de Scrabster, à 3 km. Or, je connais la côte du Nord de l'Ecosse. A part la frange des 100 mètres autour du rivage, pour les plages et falaises, c'est moche comme tout. Il n'y a rien. Vraiment, je n'exagère pas, tout le monde -enfin, ceux qui sont francs- le reconnaîtront. A part le fait d'être allé "en-haut".. C'est un peu comme pour le Cap Nord en Norvège. Très franchement, le Nord de la Norvège, c'est le moins beau du pays... Eh bien, curieusement, c'est la même chose pour l'Ecosse. De plus, pour envenimer la chose, c'est une route sur laquelle j'ai déjà roulé, et qui perd donc un peu de son intérêt, si tant est qu'elle en ait!

Donc, j'ai cherché sur la carte si je ne pouvais pas faire un dernier extra, une dernière route sortant des sentiers battus par la masse touristique. Eh bien oui, il y en a une, qui contourne le Loch Hope, au pied de l'impressionnant Ben Hope, qui pointe à 3.040... pieds.

Elle ne m'a pas déçu, du moins dans sa première partie, celle où elle passe au pied du Ben Hope, que vous voyez ici. C'est superbe, ce long Loch Hope et cette masse énorme, qui en jette vraiment, malgré son altitude somme toute moyenne.

Avec ce ciel tourmenté. Magnifique Ecosse! Même par mauvais temps, tu reste belle!

Et ce paysage vous tombe dans les yeux dans les deux minutes après avoir emprunté la route en question!

Voici donc le spectacle entre 2 et 3, ici peu après 2.

C'est splendide!

Malheureusement, je n'arrive pas à gommer la luminosité différente de chacune des photos... Dommage!

J'emporterai donc un merveilleux souvenir du Nord de l'Ecosse avec moi, et je suis enchanté d'avoir pris cette décision.

La route s'enfonce dans de magnifiques sous-bois au pied du ben Hope.

En plus, j'ai de la chance car, malgré un ciel très chargé, la pluie ne tombe pas. Non pas que ça me gênerait, c'est seulement pour les photos. Car les gouttes sur l'objectif rendent toute mise au point impossible, et je dois alors reléguer l'appareil-photo au garage! Or, je suis venu ici pour le sortir!

Le loch Hope est désormais derrière moi, et la route arrive au boit de la vallée quui le retient prisonnier. Elle passe à travers ce défilé.

Juste après le défilé, le paysage change complètement. D'abord, cette superbe vallée, qui longe cette magnifique falaise, qui va en s'abaissant vers le Sud. J'aime beaucoup ces paysages. Alors que je suis en train de faire cette photo, j'entends des motos. Ce sont mes fameux Hollandais qui passent... Bon, ils ne sont pas si idiots que ça, ils ne roulent pas QUE sur les nationales! C'est bien. Et ils me font, cette fois, un bonjour en passant. Quand même...

Par contre, la route -je parle ici de l'asphalte- n'est pas en très bon état, et je suis finalement inquiet, car je n'ai pas changé mon pneu arrière, et je crois bien avoir fait une grosse bêtise. Il est rendu loin, et je prends finalement des risques bien inutiles, puisque, de toute façon, je vais être obligé de le changer!

La Strathmore River

Mes motards sont ici, en train de faire des photos. Ce sont les restes d'un vieux fort, ou "Dun".

Puis, en quelques virages, la route prend de l'altitude et le paysage devient totalement différent!

Voilà. Un immense plateau, légèrement valloné, parsemé de lacs plus ou moins grands, un peu comme dans le Connemara Irlandais.

C'est un plateau plus vert que brun, et c'est bien plus joli.

Ce sont d'immenses étendues d'une grande sauvagerie. Traverser ces montagnes à pied doit sûrement représenter une très belle aventure. Il y a en Europe une quantité énorme de tels treks à faire, sans être obligés d'aller courrir en Amérique ou en Asie, à l'autre bout du monde!

De plus, malgré des altitudes se situant aux alentours des mille mètres, ces montagnes sont de vrais monstres, qui dominent la région sur beaucoup de kilomètres, et les escalader doit également être fantastique!

Puis c'est une longue descente, mais tout en douceur, vers Altnaharra.

Arrivé en 4, j'ai le choix entre deux routes pour rejoindre la A836 et la côte Nord. Je décide de prendre celle longeant le Loch Loyal, mais je tiens quand même à aller voir le Loch se situant sur l'autre route, car il s'y trouve au début. De cette façon, je vais faire d'une pierre deux coups!

C'est pour cette raison que vous voyez ce petit écart de 4 à 5.

Donc, le Loch naver, sur la B873.

Comme je le soupçonnais, ses rives sont plus des collines que des montagnes. Je fais donc assez vite demi-tour, ayant vu ce que je voulais voir...

Voilà, je viens de faire mon demi-tour, et je vais rejoindre la A836, qui remonte à Tongue en 6.

Toujours le Loch Naver.

Pas si moche que ça, le Loch Naver, hein? Jamais content!

Sur la A836 maintenant. Je me trouve ici au niveau où la route fait un coude vers l'Est et vers le Loch Loyal. Un petit Loch très étroit -presque une rivière- longe cette superbe vallée, c'est le Loch Coulside.

Et ça, c'est le Loch Loyal.

Alors, le Loch Loyal, il est comment, finalement? Ce n'est pas le grand ciel bleu, mais ça donne pas mal, ces petits nuages noirs, hein?

Le bout du Loch Loyal, dans sa partie Nord.

Coup d'oeil arrière sur le Loch Loyal.

Il y avait des pêcheurs sur de petites plages en bas.

Peu avant d'arriver à Tongue, vue sur les montagnes se trouvant à l'Ouest, et le Kyle of Tongue dont on aperçoit un bout. C'est ce grand bras de mer qui s'enfonce vers le Sud -regardez sur la carte.

Le massif montagneux à ma gauche, vers le Sud-Ouest. Je suis ici presque sur le 6 de ma carte.

Arrivée et vue sur le Kyle of Tongue.

L'immense pont traversant le Kyle of Tongue. je serais passé ici si je n'avais pas effectué le grand détour. Voyez sur la carte, on voit très bien ce pont, c'est la route entre 2 et 6. Comme vous pouvez le constater, c'est une route qui n'offre aucun intérêt.

L'embouchure du Kyle of Tongue.

Zoom sur le fort courant généré par la marée.

Juste après 6, Coldbackie, dont voici la jolie plage. Je décide de manger ici, assis sur un banc, face à la plage, sous la pluie, enfin, sous une petite bruine. Le ciel, de nuageux, est en train de se changer en un seul nuage... Vous savez comme je n'aime pas ça, c'est plutôt mauvais signe!

Bettyhill quelques kilomètres plus loin, à l'embouchure de la rivière Naver. Tiens tiens, mais oui, cette rivière est issue du Loch de même nom que je suis allé voir précédemment, et c'est ici que je serais arrivé si j'avais suivi cette route!

En tout cas, la baie de Bettyhill est magnifique.

Un peu plus loin, une autre plage à Bettyhill, et un petit camping dominant la plage.

Ensuite, il me reste environ 50 bornes jusqu'à Thurso. Il pleut. Je ferme mon sac réservoir, appareil photo bien à l'abri, et je roule sans plus m'arrêter. C'est moche comme tout, sérieusement! Bien sûr, sous la pluie, ça n'arrange rien... Sous un grand soleil avec plein de touristes, je suppose que le ressenti est nettement supérieur! Soit! Mais quand même, n'en attendez pas grand chose! Je vous aurai prévenu(e)(s).

Je trouve mon camping du premier coup. Facile, il est au bord de la route, à 500 mètres du centre-ville. 11,40 livres pour deux nuits avec l'électricité! Franchement, que demande le peuple? Quad je pense que j'ai payé 14 livres au camping du château, la semaine dernière, et sans l'électricité, et par nuit... Et en plus, pour ceux qui aiment la mer, je la vois depuis la tente! Donc, je peux le dire, AVEC vue sur la mer! Décidément, j'adore le camping!

Il n'est pas tard, je décide d'aller voir Scrabster, où je vais prendre le ferry pour l'Islande.

Voilà, c'est ici. A 3 bornes du camping. J'aime bien aller reconnaître les lieux, quand c'est important.

Le port de Scrabster. Thurso est en face. Et je vois le port de Scrabster depuis mon camping.

Ensuite, je vais à Tthurso dans le snack indiqué par la patronne du camping, qui fait Internet WiFi. Le boss est super sympa. Tu te branches avec ton PC sur une table de snack, et tu surfes. 0,75 livre les 15 minutes. Et sa connexion est excellente. Je mets à jour le site, et je contacte toute la famille pendant les 15 minutes. Mais au moment de payer... Pour la première fois, je n'ai pas d'argent sur moi! Mon porte-monnaie est dans mon ciré, que j'ai laissé car j'avais chaud! Le gars est super sympa. Pas de problème, vous me paierez demain -je lui dis que je dois repasser faire la même chose. Je lui demande s'il veut quelque chose en dépôt. "Mais non, pas la peine. A demain". Vraiment, un excellent commerçant!

Retour au camping. Vous voyez, vue sur la mer, comme je vous le disais.

La dame m'avait dit que je pouvais saisir dans la grande salle, au chaud. Je vais voir, et c'est vrai qu'il y fait bon. Mais il y a plein de monde en train de manger, et je n'ai pas voulu venir avec mon PC ici. Je fais donc mon rapport chez moi, avec ma petite musique. Un peu dur pour mon dos, mais tellement bien d'être tranquille chez soi!

22h30, c'est l'heure de bouquiner! Il pleut à verse depuis que je suis revenu de Thurso!
J'adore entendre la pluie sur la toile.
Mais j'adorerai certainement beaucoup moins mercredi matin à l'aube si elle tombe encore...
Bah, on verra bien! Pour l'instant, je suis à la maison, sous mon toît, à l'abri, et c'est bien là l'essentiel.

Demain, une journée entière à glander... je vais aller surfer à la bibliothèque -gratuit-, puis retourner vous envoyer ce reportage dans mon snack, puis ma foi....

Lorsque vous me relirez, je serai normalement en Islande, ou alors j'aurai loupé mon ferry...

Ô Ecosse, si mouillée point n'étais,
Bien sèche serait...
Thurso, 16 Juin 2008, 22h40...

250 photos. 186 km

Depuis le départ, 10.309 km
Depuis le départ, 16.725 photos
Compteur Akitsu, 24.320 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 161 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 261 photos

Page précédente: 63ème jour
Page suivante: 65ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:939132 Aujourd'hui :339 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)