72ème jour

Mardi 24 juin 2008.

4h15. Soleil. Chaleur. Grand grand jour évidemment. Beaucoup beaucoup trop tôt aussi...

8h15. Chaud, il fait trop chaud dans cette tente! Debout. Ma décision est prise, je pars. Je vais m'installer dans le prochain camping, près des fjords. De là, je pourrai en visiter au moins deux!

Le linge est parfaitement sec! Petite discussion avec mes voisins Allemands. Ils vont rester une nuit de plus ici, puis ils vont faire route vers le Nord! Je commence par aller en ville.... Bien grand mot que voici. Enfin, tout de même, je commence à bien aimer Egilsstadir, il y a l'essentiel, et ça reste une petite ville sympa malgré tout. Je vais voir mon marchand de pneus. Non, il ne peut pas avoir ceux que j'ai sur la moto. Heureusement, j'ai cette fois emporté le bouquin avec moi. Oui, il peut m'avoir des Michelin Anakee. Pour quand? Demain? Et ça vient de Reykjavik? Pas mal! Ah, si j'avais su, je n'aurais pas démonté la tente. Trop tard. Et à quel prix? 14.500 ISK plus montage 2.500 ISK, soit 17.000 au total. Soit 136 euros. OK, c'est d'accord. L'Ecossais me demandait 120 livres, soit 168 euros! Tout compte fait.... Je viendrai jeudi ou vendredi. C'est d'accord comme ça!

A la station d'essence, je trouve une bonbonne de gaz Camping-Gaz. Je prends de suite, comme ça je serai tranquille pour tout mon séjour!

Ensuite, je vais voir les magasins de chaussures. On m'a indiqué le super-marché, puis un magasin de sports. Au super-marché, il y a deux paires intéressantes, en effet. Prix similaires à ceux pratiqués en France, mais beaucoup moins de choix! Et le magasin de sports. Oui. Il y a une paire fantastique, à mon prix. J'essaye. Parfait. OK, je prends. Au moment de payer... Quoi? Mais je n'ai pas vu ça! 28.000 ISK, soit 224 eutos. Non, désolé, j'avais cru que c'était 12.000 ISK.. J'ai honte de les avoir fait bosser comme ça pour rien, et ça m'énerve d'avoir perdu du temps comme ça. Du coup, comme je dois revenir, je vais réfléchir. Pour l'instant, je pars!

C'est la 92, prise dimanche pour aller visiter le superbe Mjoifjördur. Ici, c'est après le croisement avec la 953 que j'avais prise. La route suit la Fagridalur.

Paysage montagneux; avec encore pas mal de neige su les sommets.

Celle-ci est superbe, avec cette forme en fer-à-cheval.

Seules les roches extrêmement dures résistent à un tel traitement! Idéal pour laver gratuitement le linge, sans lessive... Il y en a un peu tout le long de la route.

L'herbe et les fleurs n'ont pas encore poussé ici.

Alors qu'on est presque au mois de Juillet!

Encore une fameuse descente.

Cette vallée en forme d'auge très aplatie est splendide.

Juste un peu plus loin, elle se rétrécit très fortement pour passer ce cirque infranchissable!

Quelle beauté, encore ici. J'aime beaucoup ce genre de vallée. Un lit parfait pour un géant!

La perspective est très trompeuse. Tout-de-même, je pense que vous pouvez imaginer une fois de plus le morceau! Un gigantesque bloc. Toute l'histoire de ce bout de montagne se lit à livre ouvert! Les pierres les plus dures sont encore là-haut! En-dessous, les pierriers, immenses, avec des milliers de tonnes de gravats pas encore descendus. Plus bas, les pierres sont de plus en plus fines. La terre a recouvert la partie basse, et la végétation y reprend ses droits... En tout cas, c'est comme ça que je le vois!

Pour passer dans la vallée qui rétrécit, l'eau a taillé son chemin, lentement mais sûrement, formant une sorte de petit canyon.

Puis, peu après le défilé, c'est l'élargissemnt total. L'immense vallée, à perte de vue. La plaine, dans laquelle tous les torrents se rejoignent.

C'est le virage à angle droit, regardez sur la carte.

Et le fjord apparaît, le Raydarfjördur.

Juste avant la petite ville, j'aperçois la pancarte indiquant le terrain de camping.

Et c'est le choc! C'est un petit camping. Il y a deux camping-cars. Un Allemand, et un Français. Je discute avec tout le monde. Et vous savez quoi? Ce camping, il est gratuit. Je l'a vais bien lu surt le panneau, "free", mais j'avais du mal à y croire. Eh bien c'est vrai!

Et vous savez quoi? Douches chaudes, très chaudes et à volonte. Très propres aussi. très modernes aussi. Toilettes avec papier, éviers avec savons, bureau chauffé, cuisine chauffée, prises de courant... Absolument incroyable. J'ai vu bien des campings de qualité inférieure, et payants! Les Français me disent qu'il y en a trois comme ça, dans la vallée... Ils pensent que ce sont les Américains, avec leur immense usine d'aluminium, qui auraient payé ça aux Islandais...???

Moi, je veux bien, mais ça m'étonne quand même! En tout cas, je ne comprends pas les municipalités qui font ça. Exactement comme les villes qui offrent les services gratuits aux camping-cars! Nous avosn un service, il n'y a pas de problème pour le payer.

Bon, j'ai donc monté la tente. Puis j'en ai profité pour manger, car il est finalement 13h15.

Ensuite, je pars à la recherche d'un café Internet. A la poste, ils ne savent pas! Je vais dans le premier hôtel que je trouve, et la fille super sympa -et jolie- me répond "Mais ici! Il y a bien la bibliothèque, mais c'est payant. ici, c'est gratuit, vous n'avez qu'à prendre un café, et ce sera bon".

Ben... OK. C'est ce que j'ai fait. Et j'ai mis le site à jour. Vu mon courrier. j'en ai eu pour l'après-midi, mais je n'avais plus envie de bouger. Vacances obligent. par contre, il a fallu que je parte en fin de soirée, car il y avait un car de touristes espagnols qui arrivaient, et ils avaient besoin des tables.

En sortnt, la luminosité sur les montagnes du fjord était époustouflante, et d'un piqué parfait!

Ce qui est inquiétant, vu ce que m'avait dit l'Allemand rencontré en Irlande. Quand le piqué est parfait, les jours qui suivent vont être très mauvais... On verra!

Le début du fjord de Reydarfjördur. Il est 19h15. Le ciel est bleu, il n'y a plus un souffle de vent!

Deux autres camping-cars sont arrivés, un Allemand -encore!- et un Italien -rare!

Le Français me donne deux tuyaux, deux endroits où je suis certain de trouver une grosse colonie de phoques -pour l'un- et une grosse colonie de macareux -pour l'autre. Espérons que ce soit vrai!

Toujours est-il que le ciel est ce soir d'une pureté incomparable, et les montagnes d'une telle beauté qu'il est difficile de rentrer sous la tente pour manger.

J'essaye la douche. Le tuyau était bon. Elle est parfaite, les réglages de débit et de température obéissant au doigt et à l'oeil, comme rarement!

Je vais vous dire un truc. Vous restez un mois ici, ça veut dire que votre loyer sera égal à zéro. C'est même moins cher qu'à la maison, puisque eau et électricité sont également données! Tous les sans-abris, tous les SDF, c'est ici qu'il faut venir! Je n'en reviens toujours pas!

A bientôt, les amis. Pas de "e" à "ami", puisque, mesdames, le masculin l'emporte sur le féminin, ce qui, ma foi, est bien normal!

Non, pas la tête... Je sors...

148 photos. 41 km

Depuis le départ, 10.736 km
Depuis le départ, 20.192 photos
Compteur Akitsu, 24.747 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 149 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 280 photos

Page précédente: 71ème jour
Page suivante: 73ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:939129 Aujourd'hui :336 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)