86ème jour

Mardi 8 juillet 2008.

7h30. Je reste étendu à écouter les bruits du camping. C'est agréable. Des gens passent près de la tente, j'entends parler toutes sortes de langues. Les voix ne sont pas très fortes, un peu feutrées...

J'ouvre un peu la fermeture-éclair de la tente intérieurepour pouvoir glisser un bras vers la fermeture de la porte, et ma tête. Gris. Nuages au-dessus de la montagne. Pas terrible, mais il ne pleut pas. C'est jouable. Je vais remonter là-haut, et aller voir un peu plus loin.

Je vois mon voisin Auvergnat en allant aux sanitaires, mais lorsque je reviens, il n'y a plus personne! C'est vrai qu'ils ont prévu de prendre un bus pour Landmannalaugar, ils doivent avoir un peu de route avant!

Le temps n'est pas super, loin s'en faut. je vois même des nuages monter! J'emmène ma veste de pluie nouée sur les reins, et c'est parti.
A mi-chemin des escaliers, zoom sur ma tente. On aperçoit les Transalp des Allemands au premier plan.

Voilà, c'est parti. Je viens de franchir la clôture des moutons à l'aide de l'escalier installé pour les randonneurs.

Peu de temps après, c'est la surprise. Je ne l'attetndais pas du tout!

Et elle est magnifique!

 

Là-bas, la rive Est sur laquelle je vais longer la rivière.

Qui traverse un superbe canyon. Malheureusement, les nuages sont bien là. Et la bruine avec!

Les moutons sont très impressionnant! La pente est terrible, mais ils descendent sans aucun stress, tranquillement, tout en broutant le moindre morceau! Là, je comprends à quel point le mouton est un participant important au phénomène de l'érosion!

Mon appareil-photo est déjà mouillé, et je déteste vraiment ça. J'essuie l'objectif continuellement.

Mais les photos sont floues, la mise au point est un calvaire!

On aperçoit au loin les embruns générés par la Skogafoss. Au premier plan, une autre cascade, mais elle est tournée dans le mauvais angle pour la photo.

Encore une autre, et de taille elle aussi. Quand je pense qu'elles n'ont même pas de nom!

Le canyon qu'elle a creusé dans le sol. Et qu'elle continue très certainement de faire!

Ce ne sont pas de petites cascades. Et elles s'enchaînent vraiment les unes après les autres. Quel dommage de ne pas avoir droit à un boutt de soleil pour rajouter quelques couleurs!

Coup d'oeil en arrière.

Le routin est ici facile.

Puis il commence à devenir plus glissant, et plus escarpé.

Il contourne ici cette combe, petite mais profonde;

En remontant -ça glisse fortement, heureusement que j'ai ces chaussures- j'aperçois une nouvelle cascade!

Pardon, deux... On n'arrête pas le progrès.

Et elle serait certainement mentionnée si elle était en France... mais ici... une de plus, une de moins....

Quel beau spectacle. Si seulement j'avais eu du soleil. Mais bien au contraire, la bruine est doucement en train de se changer en pluie!

Coup d'oeil arrière.

Vers l'avant...

Vers l'arrière. En fait, je prends aussi en arrière pour une raison très simple. Je ne sens pas du tout la météo. Si la pluie redouble, ce que je crains, je serai obligé d'arrêter les photos. Donc, je préfère tenir que courrir...

Celle du haut.

Encore une autre!

Il pleut bien maintenant. Je croise un couple que je suivais de loin depuis le départ. Ils redescendent. je commence à y penser également.

Bon, je vais à la prochaine, et je rentre.

Ouahhh. le chemin devient tellement escarpé que ça commence à friser l'escalade!

A mes pieds -enfin, un peu plus bas...- coule la rivière. Enfin, ça, je le savais...

Mes p'tits amis, je vais vous laisser ici! Là, je ne vais pas y aller. Le chemin est à gauche. Oui, c'est bien ça. Et il descend derrière ce promontoire. mais pour le descendre, je dois très sincèrement y mettre les deux mains. Sous la pluie, trempé, je ne veux pas prendre de risque, car là, il y a vraiment un risque!

Une silhouette tout en haut, dans le rideau de pluie, d'un marcheur avec bâtons. Ils vient de fr'anchir la crête.

Demi-tour effectué!

Au fur et à mesure que je marche, je me rends compte que, finalement, j'avais bien grimpé sans m'en apercevoir. Je ne fais que descendre, alors que je ne m'étais pas vraiment aperçu que je montais.

Le chemin est par endroits en peu délicat. Ce sera ma dernière photo de la descente. je suis trempé. Extérieurement, mais aussi intérieurement!

Je vais quand même prendre une photo de la reine du lieu!

Lutz et Regina, les deux amis motards Allemands. Ils sont terriblement chargés eux aussi. Lutz m'a avoué avoir 70-75 kgs... Regina a certainement 50 kgs, à vue de nez. Ils ont une très grande tente, très confortable, mais ça se paye... Attention à vous, et j'espère avoir de vos nouvelles au retour!

Ils repartent maintenant, direction Geysir et Gullfoss. Bonne route.

Pour ma part, une bonne douche pour commencer. 200 ISK, et elle est à moitié froide... Mais bon, c'était vraiment nécessaire, car j'ai attrapé une de ces suées!

Là-dessus, un bon petit repas, et je file vers mon café-self préféré. je vous le recommande d'ailleurs si vous voulez vous restaurer. Ils ont pas mal de choix, et les prix sont vraiment extrêmement corrects. J'ai vu des pizzas, croque-monsieur, etc...

Je termine vers 18 heures, puis un petit tour vers l'hôtel pour Internet, dire bonjour à tout le monde, et envoyer les fichiers si possible!

Demain, si le temps est beau, je reprends la route!

197 photos. 0 km

Depuis le départ, 11.770 km
Depuis le départ, 28.050 photos
Compteur Akitsu, 25.781 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 137 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 326 photos

Page précédente: 85ème jour
Page suivante: 87ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:852932 Aujourd'hui :46 Maintenant:4 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)