119ème jour

Dimanche 10 Août 2008.

Fossholl.

J'émerge vers 10 heures du pays des rêves, pour me retrouver au pays des elfes, trolls et compagnie...
Soleil et chaleur, c'est ce qui m'a réveillé. Et aussi peut-être les voix de mes voisins en train de plier bagage.

Décidé à descendre vers le Sud le plus loin possible sur la 844 puis la 843 -gravillons-, pour voir le désert de pierres Islandais sans devoir rouler sur ses pistes.

Pas pressé, petit-déjeûner copieux, délicieux café -je viens d'en racheter, ouf!-, puis je m'allonge torse nu -chaleur oblige- dans la tente, les bras en éventail derrière la nuque, sur mon fabuleux matelas à air déplaçable... Musique forte, Dire Straits, Yannick Noah, Julien mon fils (j'adore, normal!). Le bonheur est dans le pré... pardon, dans la tente!

Du coup, avec un ciel qui se couvre fortement, l'envie de sortir tombe sur l'échelle des envies de 9 à zéro! Je dois remettre finalement un tee-shirt, puis un sweet-shirt. Internet fonctionne à peu près sous la tente, j'ai envie de ne rien faire, personne de m'oblige d'alleurs à faire quoi que ce soit. De plus, c'est dimanche. En fait, cette dernière remarque est nulle, un autre jour de la semaine n'aurait absolument rien changé!

Je vais payer mon emplacement -j'y vais tous les jours en fin de matinée, je commence à être connu dans la boutique! 650 couronnes de plus de dépensées aujourd'hui... pour mon superbe 5 étoiles (5,25 euros, un euro l'étoile, c'est correct, voire très correct, et c'est bien pour ça aussi que j'y reste, entre autres)! A propos d'étoiles, la nuit était claire, et je me les suis un peu caillées pour la première fois depuis longtemps... Il faisait 5 degrés à minuit et demie, lorsque je suis rentré de ma séance Internet-Surfing... Je suppose que la température a frôlé le zéro, voire...

Voilà. Journée glande. Fantastique et merveilleuse journée. Je vous écris ça là, maintenant, à 14h45 pour être précis, assis dans ma chaise de tente. J'étais en train de surfer tant bien que mal, à regarder les toiles de tentes de toît -pour mettre sur ma fabuleuse ZX-, à regarder les petites voitures pas chères et pratiques pouvant économiquement remplacer avantageusement un camping-car lourd et consommateur de carburant -kangoo, berlingo... Tiens tiens, de nouvelles idées de futurs voyages? Vraiment pas normal, alors que celui-ci est encore en cours. N'importe quoi!

Bon arrêtez! Je REGARDE, je m'informe, je rêvasse, comme vous. C'est tout. Je n'achète RIEN. Bon.

Quelques rafales de vent soufflant assez fortement, faisant bouger la tente, me sortent de ma torpeur! En même temps, un rayon de soleil réapparaît, faisant remonter instantanément la température -ben oui, l'isolation est telle que je vis les évolutions météorologiques en temps réel, et c'est bien ce qui fait -entre autres- le plaisir du campeur, plus près de la nature (hi hi...)

A quelques emcablures, les cars de touristes continuent à déverser leurs cargaisons humaines, des millions de cellules photoélectriques se chargent des images des milliards de gouttelettes d'eau de la Godafoss...

Je pense à ma famille, aux êtres qui me sont chers, à ce qu'ils sont en train de faire en ce moment. Pour eux, il est presque 17 heures, et le dimanche tire à sa fin.

Et je pense que je commence à avoir une petite faim. Au programme, ce midi, pain de mie et fromage, confiture, une grande tasse de café -enfin, la même que d'habitude, je n'ai qu'une tasse, pas si grande que ça finalement. Mais je peux m'en faire deux.. Peut-être un petit gâteau. Je me suis offert un paquet de Hjonabandssaela -ouf!- découvert lorsque j'avais emmené ça en participation au repas avec mes amis cyclistes Allemands la semaine dernière, et que j'avais adoré! C'est d'ailleurs rigolo. Vendu ici 490 ISK les 6 parts, vendu à la cafétéria 250 ISK la part -en provenance directe des paquets vendus dans la même boutique, soit dit en passant-, et acheté 360 ISK à Reykjahlid hier (Myvatn). Ainsi va le commerce et la société de consommation!

Bon, je parle, je parle, mais évoquer ce gâteau me fait saliver. Je vous laisse en plan, désolé, y'a urgence!

Comme prévu, le temps ne s'arrange pas, ce qui m'arrange quelque peu. Pardon aux touristes! Mais quand il fait beau, j'ai presque un sentiment de culpabilité, du genre "Tu restes dans la tente à ne rien faire, alors que tu es dans un pays extraordinaire, là où plein de gens voudraient venir, etc...". Donc, s'il ne fait pas beau, c'est normal que je musarde, non?

Et voilà le travail. Après-midi à écouter de la musique, surfer sur les vagues qui arrivent sur ma plage-de temps en temps-, écrire mon journal. A un moment, je suis même dérangé en plein boulot! Un de mes frangins m'a "vu" sur Skype, il n'en coyait pas ses yeux. Il en a cru ses oreilles quand j'ai répondu! On a pu discuter un bon moment, avec quelques coupures, mais c'était rigolo. M'enfin, pas moyen d'être tranquille, même au Nord de l'Islande, c'est quand même incroyable, ça! Tu t'en vas quelques semaines, quelques mois même, loin, pour être tranquille, pour ne pas être dérangé, et puis...

JE RIGOOOLE.....

Voilà. C'est pas beau, la vie, hein?

Tellement bien que je mange à 21h, et encore, je me force à manger, tellement ce que je fais me plait, et tellement manger m'intéresse, -spécialement quand c'est moi qui fais la cuisine. Juste quand j'ai faim!

Puis je viens dans mon fauteuil pour mettre à jour le site, envoyer les fichiers réalisés. Faut bien sortir un peu, aussi, non, faute de quoi je vais devenir un vrai sauvage!
Bon, je vous envoie le compte-rendu de cette journée en prime.

Pour vous montrer que je suis toujours en vie le 10 Août.
Allez, ce n'est pas tout, mais j'ai d'autres chats à fouetter, moi.

Bye bye.

 

Enfin, aussi, en passant, tout ça pour vous dire que dans un voyage, le facteur "temps", c'est le luxe absolu! A considérer, toujours, comme un élément faisant partie du trip, au même titre que les paysages et/ou les sites à visiter! A prendre en compte lors de toute préparation. A intégrer dans les comptes!

 

PS: J'ai pris des photos ce soir en sortant de la tente. Un très curieux coucher de soleil. Des couleurs fantastiques. Et incompréhensibles. Jusqu'à ce qu'un campeur m'apporte une explication. Plausible. Dans la soirée, des Islandais ont fait traverser le pont à une énorme quantité de chevaux, -pas même entendus, tellement ma musique était forte...- qui ont soulevé une énorme poussière, ensuite, en partant dans la montagne. Et ce seraient ces particules de poussière qui... Pourquoi pas?
Vous voulez les voir? Oui, mais je suis installé ici maintenant, et l'appareil-photo est dans la tente, et je n'ai aucune envie d'aller le chercher. Il doit y avoir dans les 80 mètres aller-retour, et Akitsu est là-bas, je ne peux même pas la prendre. Alors, je les mettrai demain peut-être... Vous n'aurez qu'à revenir voir, ça vous occupera!

Bises.

 

Nuage de poussières?

Soleil couchant!

Au premier plan, et vous l'aurez reconnue je pense, la Geitafoss, bien sûr!

Embrasement. Emerveillement!

Volcans en activité à l'Est?

Montagne en feu?

Ce qui est absolument incroyable, ici, c'est l'immensité. Tu vois une maison, tu te dis qu'elle est juste à côté, et tu dois marcher une heure avant de l'atteindre!

Il en va de même des couchers de soleil!

 

0 photo. 0 km

Depuis le départ, 15.543 km
Depuis le départ, 39.896 photos
Compteur Akitsu, 29.554 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 131 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 335 photos

Page précédente: 118ème jour
Page suivante: 120ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:905135 Aujourd'hui :81 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)