128ème jour

Mardi 19 août 2008.

La première partie du trajet sera la même pendant plusieurs jours. Je pars de mon camping Fossholl situé à Godafoss, et je roule vers le lac Myvatn. Arrivé au lac, il y a deux itinéraires pour rejoindre Reykjahlid, l'un contournant le lac Myvatn par le Nord, et l'autre par le Sud. L'itinéraire est plus court de 4 km par le Nord, et ne traverse aucun hameau, ce qui n'est pas le cas de l'autre, plus long donc, et aussi plus lent, puisqu'il comporte plusieurs limitations à 50 km/h. J'arrête l'itinéraire de cette première carte à l'arrivée au lac, la carte suivante étant une carte détaillée du lac, sur laquelle vous verrez mon trajet autour du lac, ainsi que mes randonnées.

Dur dur, ce matin, encore.

Et d'autant plus que le temps est couvert, froid, venteux et très humide.
Heureusement que nous avons fait l'Askja hier.
Pour aujourd'hui, ce n'est pas bien grave. Nous allons visiter le site de Myvatn, tout est accessible par route.
Le seul problème, c'est la pluie.

Nous prenons le petit-déjeûner ensemble. Dehors, sur la table.

Nous sommes couverts comme en plein hiver. Gelés!
Le temps change très vite en Islande... Mais, nous mangeons de bon appétit, dans la joie et la bonne humeur.
Et nous partons vers 9h30.

Je suis aujourd'hui le guide officiel de ces messieurs-dames. Et je dois dire qu'ils ont bien choisi.

1- Je parle bien leur langue.
2- Je connais la région comme ma poche -enfin, presque...
3- Je suis d'une compagnie fort agréable. Personne ne dit rien...???

Je décide de commencer par la zone géothermique de Namafjall. Et de faire monter Jimmy là où j'ai conduit Akitsu.

Ce temps humide et couvert a deux avantages. D'une part, les contrastes sont meilleurs.
Et d'autre part, les fumerolles sont nettement plus visibles.

Par contre, il fait vraiment très froid, et nous remontons les cols de nos manteaux!

A nos pieds, la zone de Hverir et le parking. On voit bien, d'ici, à quel point la terre saigne!

Il commence à pleuvoir. On aperçoit le petit Jimmy là-haut.

Nous allons sur les deux sommets principaux. Les minéraux, pour peu que l'on se penche pour les admirer, sont comme des bijoux!

Nous voici maintenant à Hverir. Vous connaissez déjà.

Vous pourriez presque servir de guide, vous aussi, non?

Je les aime bien, celles-ci. Elles sont mignonnes comme tout!

En attendant, nous sommes frigorifiés, et les vapeurs chaudes ne suffisent pas pour nous revigorer!

Ah si, ici, je peux quand même me réchauffer un peu les mains...

Eric en profite aussi, mais pour se soulager. Dis donc, heureusement qu'il s'était retenu dans Jimmy, sinon...
Le dégagement de gaz est très impressionnant!

Et maintenant, direction le Krafla. Nous longeons la rivière d'eau chaude, et je leur propose d'aller tremper nos pieds.

D'ici, nous avons une belle vue -zoomée- sur le site de Namafjall-Hverir et ses fumerolles.
Au premier plan, c'est le remblai de la route, toujours très impressionnant en Islande!

Se trouver près d'une rivière d'eau chaude est magique. Notre avon appris à ne pas laisser couler l'eau chaude inutilement, à fermer le robinet dès que possible.
Ici, Dame Nature est généreuse! Mais nous savons aussi qu'elle peut être cruelle...

Quoi qu'il en soit, cette rivière est pour nous une bénédiction.
Nous sommes tellement bien que nous décidons de manger ici.
Il y a une cascade 30 mètres plus haut. Vous ne pouvez imaginer à quel point nous regrettons de ne pas avoir nos maillots de bain.
Les Islandais ont installé des sièges en ciment -oui oui!- au-dessus de la cascade.

C'est donc ainsi, les pieds dans l'eau, au-dessus d'une cascade d'eau chaude, que nous mangeons.

Des Allemands arrivent, et l'un d'entre eux, plus malin que nous, revient en courant, en maillot de bain, et se jette dans la cascade. Nous nous sommes regardés, Eric et moi. La mort dans l'âme! Comment ne pas l'envier, quand on le voit, debout, les bras en croix, sous la cascade... Regrets éternels! Nous avons discuté un peu en partant. C'étaient les parents et les enfants. Le père parlait assez bien le Français, et était enchanté de nous le montrer. Très sympathique.

Encore un souvenir fantastique! Et Eric nous fait chauffer un café.

Féérique.

Islandais....

Ensuite... Eh bien, nous avons du mal à sortir les pieds de l'eau chaude, mais il le faut bien.

C'est malheureusement la dernière photo de la journée. En effet, je n'ai pas eu le courage de porter mon appareil-photo sur les autres sites, que j'ai déjà photographier de façon importante. J'ai donc décidé de profiter à fond des paysages, de les emmagasiner dans ma seule mémoire, de savourer les visites.

Néanmoins, je regrette un peu. Heureusement, mes amis en ont fait beaucoup, et je sais qu'ils m'en donneront un peu... Enfin, j'espère!

Donc, nous sommes allés faire le tour du cratère de Stora-Viti, au pied du Krafla.

Puis nous sommes allés marcher dans le champ de lave "fraîche" -dans le sens de "récente", car elle est tout SAUF fraiche, étant donné qu'elle fume encore- du Leirhnjukur. Ils ont absolument adoré ce site, c'est presque leur préféré! J'étais content d'y revenir, car les fumées étaient beaucoup plus importantes, certainement en raison des pluies de cette nuit. Il suffisait d'avancer la main dans les anfractuosités de roches volnaniques, dans les fissures, pour sentir aussitôt la chaleur sur notre peau. Très très impressionnant!

Mais il fait toujours froid.

Ensuite, je les conduis vers Grjotagja. La superbe fissure. Et nous visitons bien sûr la grotte et sa source chaude. J'aurais aimé boire un café, ici, près de l'eau. Il y faisait tellement bon. Mais mes amis sont oppressés, et ne se sentent pas bien sous les tonnes de rochers suspendus au-dessus de leurs têtes. Ils préfèrent ressortir à l'air libre et glacial. Pour le coup, c'est moi qui regrette. Photos sur la fissure, qui ne me semble pas être plus large que la semaine dernière...

Ensuite... Que voit-on, lorsque nous sommes au pied de la fissure et que nous regardons vers le Sud?

Hein? Comment?

Le Hverfjall.

On ne peut quand même pas partir sans monter sur le cratère de Hverfjall. Et j'ai beau être bien fatigué, ce soir, j'y vais aussi. J'ouvre même la marche.
Nous nous contenterons d'admirer le paysage sans en faire le tour. La luminosité a déjà fortement baissé.

Nous décidons de rentrer à Fossholl, et de manger tranquillement, sans nous coucher trop tard.
Il est vrai que, si je peux faire la grasse matinée demain, ce n'est pas le cas de vanessa et Eric, qui ont un programme bien chargé.

Merci pour ces deux merveilleuses journées passées en ma compagnie. Merci de m'avoir si bien supporté.
Et bonne vacances en Islande.

 

 

100 photos. Environ 130 km, mais effectués en voiture.
Akitsu n'a encore pas bougé d'un millimètre! Et ne m'a même pas regardé....
Enfin, du moment qu'elle reste là, à m'attendre, c'est le principal!

Depuis le départ, 15.881 km
Depuis le départ, 42.107 photos
Compteur Akitsu, 29.892 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 124 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 329 photos

Page précédente: 127ème jour
Page suivante: 129ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:861998 Aujourd'hui :43 Maintenant:5 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)