132ème jour

Samedi 23 août 2008.

 

Que dit la brochure du voyagiste? Voyons voir....

Matinée et début d'après-midi libres à Fossholl, en face de la Godafoss.

Puis...

Puis il est grand temps que j'aille dégourdir les pattes de ma fidèle compagne.
Car il faut bien dire que, depuis quelques jours, je ne m'occupe pas beaucoup d'elle.
Enfin... Je ne m'en occupe même pas du tout. Jamais, depuis mon départ, elle n'est restée si longtemps sans rien faire.

Contact. Démarrage. Au quart de tour. Elle est incroyable!
Je peux dire que JJ -Jolly Jumper, mon ex (scooter x9 125 cm3)- était beaucoup beaucoup plus long à la détente, et j'avais toujours une petite angoisse avant de démarrer.
Mais Akitsu, elle est toujours prête, et j'entends immédiatement son beau rugissement à chaque fois que je tourne la clef.
Merci, Akitsu, j'apprécie beaucoup!

Direction le lac Ljosavatn. Il se trouve à moins de 5 km de Fossholl, c'est vous dire si je vais loin...

L'église Porgeirskirkja. J'avais souvent vu la pancarte, je n'y étais jamais allé. Elle est récente. La voici. Je ne suis pas entré!

L'église, ainsi que le lac, sont à ma droite.
Vue vers la montagne. Une ferme. Il faut aller à la ferme pour aller au lac. Je n'en ai pas envie.
La fumée correspond très certainement à de la géothermie. Je la vois depuis le camping, et je m'en doutais.
Vu les tuyaux, je parie que la ferme se chauffe gratuitement!

Demi-tour. Presque en face, la route 85, qui va vers Husavik.

Je décide d'aller photographier la petite chute d'eau que j'ai vu des tas de fois en passant, dans la longue côte qui va vers Laugar, sur la route n°1.
On ne la voit presque pas. Mais elle avait attiré mon regard à cause de la forme très curieuse du rocher sur lequel elle se ... déroule.
Un cylindre, un peu comme les rouleaux de ces boîtes à musique que l'on fait tourner.
C'est vraiment cette forme géologique qui m'intrigue.

Malheureusement, il n'y a aucune possibilité de stationner, et le dévers de la route m'empêche absolument de mettre la moto sur la béquille.
La photo est donc mal faite, en équilibre sur Akitsu. Dommage...

 

J'ai un tel plaisir à rouler, que je retourne dans l'autre direction, juste pour le plaisir de pousser une petite pointe.
Je ne suis pas le seul à apprécier! Formidable. Quel plaisir de rouler en bécane, j'avais presque oublié....

D'ailleurs, pendant que j'y pense, je dois vous avouer un truc qui me revient en mémoire en parlant du plaisir de rouler en moto.
Vous vous souvenez, je suis rentré deux soirs très tard de Myvatn, lorsque j'étais resté manger avec mes amis Allemands.
Eh, bien, en revenant vers Fossholl, après Laugar, il y a une très longue côte, avec deux-trois courbes splendides, longues et enroulant à merveille... Elle démarre par une très belle ligne droite, juste après l'intersection avec la route 845 en provenance, elle aussi, de Husavik. J'étais bien évidemment absolument seul sur la route...
Je me suis laissé aller, j'ai poussé Akitsu, et elle a drôlement bien accueilli la cavalerie montante... Je suis arrivé à 150 tout en haut...
Oui, je sais, ce n'est pas bien, mais voilà. Une fois. Non, deux ou trois fois? Oui, peut-être... Ah oui, trois fois, il y a eu l'épisode du gros 4x4. Il m'avait doublé avant Laugar, à 110-120 je pense. Ensuite, il avait ralenti. C'était un de ces monstres, avec les roues énormes. Je suis donc revenu à sa hauteur, et je dois dire qu'il commençait à m'énerver. Il m'est complètement égal de me faire doubler, mais alors, il faut rouler et disparaître, ce qui est bien normal! Donc, il a mis son clignotant. Il va vers Fossholl, comme moi. S'il continue à ralentir, il va me gâcher le plaisir de cette belle côte viroleuse. J'ai lancé Akitsu, qui, soit dit en passant, n'attendait que ça pour partir. Je l'ai passé comme une bombe, et, une fois lancé, j'ai continué à tourner la poignée. Le gros 4x4, je l'ai vu, accélérant, sans doute à fond... Là, il pouvait toujours lancer ses chevaux, il était bien trop gras, le gars! Il a disparu de mes rétroviseurs dans la première courbe, et je ne l'ai plus revu. Pour ma part, j'ai continué sur mon rythme, peu désireux de le voir revenir dans mon dos. J'étais heureux, quelque part, de l'avoir doublé dans ces conditions. Ben oui, depuis le temps qu'ils me font flipper, ces géants, losrqu'ils s'avancent vers moi, si fragile, que j'ai vraiment eu du plaisr à le lâcher si facilement! A Fossholl, je suis allé à l'épicerie. J'étais dans les rayons, quand j'ai vu mon gros 4x4 arriver, et le type est entré. Il m'a regardé. Forcément, compte tenu de ma tenue, il a tout de suite su qui j'étais. Il a tourné son regard et s'est dirigé vers le comptoir. J'ai fait mes petites courses, le sourire aux lèvres, et suis parti ranger Akitsu près de la tente. Elle m'a fait un clin d'oeil avant de démarrer!

J'l'aime bien, moi, Akitsu. On s'comprend bien, tous les deux. On est sur la même longueur d'onde, si j'puis dire....

Non mais!

Revenons à nos moutons!
Ici, la montagne que je vois depuis mon camping. Sur la route n° 1 en direction d'Akureyri. La route 85 est un peu plus loin sur la droite!

Voilà. Je roule un peu, et je retourne au camping.

C'est tout pour aujourd'hui, il est temps que je me pose un peu.

Musique. Lecture. Internet...

Eh oui, c'est la vie!

 

30 photos. 19 km.

Depuis le départ, 15.900 km
Depuis le départ, 42.140 photos
Compteur Akitsu, 29.911 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 120 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 319 photos

Page précédente: 131ème jour
Page suivante: 133ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:891708 Aujourd'hui :105 Maintenant:10 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)