138ème jour

Vendredi 29 août 2008.

Je suis réveillé en sursaut par un bruit sourd. Akitsu qui vient de tomber!

J'ouvre les yeux. Je distingue vaguement une forme en chemise de nuit. J'entends des chuchotements.
Des gens se lèvent. J'y suis. Les îles Féroé. Le Norrönia. Le dortoir. La couchette...

Je regarde ma montre dès qu'ils sont partis. 5h40... Trop tôt pour moi!
Je me lève finalement vers 7 heures, heure locale. La tête dans le... Et je n'ai plus de bouquin.

Allons voir un peu le temps qu'il fait. Vu depuis le pont 5, il y a un brouillard énorme.

Il pleut à verse. Je sors deux secondes pour faire cette photo, et retourne de suite à l'abri. Une vingtaine de personnes sont là.
On aperçoit les côtes. Normal, le bateau slalome entre les îles, je crois. Ce n'est pas encore cette fois que je pourrai le voir!

Je vais demander quelle est la météo à Torshavn, et sur les îles Féroé, à l'information.
Attendez, je regarde sur Internet. Couvert, mais pas de pluie. Toute la journée.

Me voici rassuré.

Pas pour longtemps. On arrive à Torshavn. J'aperçois les gens, les parapluies, les essuie-glaces des voitures.
Il faut bien se rendre à l'évidence. Il pleut à verse!

Je retrouve Akitsu, toujours attachée. Elle n'a pas bougé. Tout semble être en ordre.
Contact. Vroooom. Brave Akitsu. Parfaite. Je manoeuvre pour descendre. Je stoppe juste avant de quitter le bateau, et demande au gars si j'ai le temps de mettre ma tenue de pluie. Pas de problème, mais mettez-vous de l'autre côté. C'est ici que je photographie Akitsu. Il tombe des cordes.

Exactement le même temps que lorsque j'avais débarqué en Islande, à Seydisfjördur. C'est triste, mais je suis gai.

Je me dirige vers le centre-ville. Je trouve un parking, payant. Je ne paye pas. Je suis en face de la Poste. C'est ouvert.
Non, le change, c'est à côté. Mais dans une demi-heure. L'Office de Tourisme, oui, c'est là-bas.

Allez, à l'office de tourisme. C'est ouvert. Il fait bon. Je suis déjà trempé!
Accueil cordial.
Lorsque je demande à la dame si toutes les routes sont goudronnées, elle me demande si je reviens d'Islande.
Et elle me dit: "Bienvenue dans la civilisation".... Je ne peux m'empêcher de sourire.
Je lui réponds: "Je n'irai pas jusqu'à dire ça...". Elle sourit et me dit: "Bien sûr que non!".

Je vais ensuite à la banque changer un peu d'argent.

Puis je vais à la bibliothèque. Excellent accueil également. Bien au chaud. J'ai droit à un PC pendant une heure.
Il pleut toujours.

Au bout d'une demi-heure, je m'ennuie. Ce n'est pas MON PC. Il me semble que la pluie a cessé.
Je pars. Perdu! Il pleut toujours.

J'en ai marre d'attendre, je vais au camping. C'est à 5 minutes.

Le bureau d'accueil, les toilettes, les douches.
Je n'irai pas jusqu'à dire "sordide", mais ce n'est franchement pas terrible.
Le gars est sympa. Toilettes et douches sont propres, mais bien vieillottes...
Je demande l'électricité. Il me fait voir la cuisine-salle de réunion. Même baraquement que celui-ci. On l'aperçoit, noir, parallèle.
Je vais vous mettre une rallonge. Il y a deux tables, des chaises.

10 euros par jour! Ai-je le choix? Non. Donc c'est d'accord.
Je m'installe au bureau. Je dis au gars que je monterai la tente quand il fera beau. OK, No problem.

Merci.

Il fait bon. On discute un moment. Lorsque je sors, il ne pleut plus vraiment. Du moins, la pluie s'est changée en une toute petite bruine, intermittente. Allez, c'est bon, je monte la tente.

Terrain plat, c'est déjà ça. Mais le long de la route principale. Et ça circule pas mal.
Je vais faire des courses, c'est à cinq minutes. Je range tout dans la tente.
Je suis toujours trempé. Car entre-temps, bien sûr, la pluie est revenue.

Douche brûlante, longue, revitalisante. J'ai une pêche d'enfer!
Repas.

Salle de réunion. PC. Café. Et que vois-je tout-d'un-coup?

Réseau sans fil non sécurisé. Connection. Bingo. Internet.

FANTASTIQUE. Je regarde par la fenêtre (je suis au bord de la route). Il pleut à verse, on ne voit rien.
Et ça ne me gêne pas le moins du monde.
D'abord, parce que j'ai 7 jours pour visiter ces îles, et elles sont si petites qu'avec Akitsu, je pourrais presque le faire en une seule journée.
Ensuite, parce que je me suis psychologiquement déjà préparé à une semaine entière de pluie ici.
Enfin, parce que je suis arrivé ici, que la page Islande est tournée.

Je suis heureux.

Bienvenue aux îles Féroé.

A propos. Le steward de l'information, sur le Norrönia. Il a regardé la météo sur Internet, ou il a fait semblant?
Décidément, cette compagnie n'est pas sérieuse! Ou paye très mal son personnel...
Et j'ai encore un voyage à faire avec eux!

 

 

9 photos. 8 km.avec Akitsu.
Et... Il y avait 500 km à vol d'oiseau entre Seydisfjördur en Islande et Torshavn aux îles Féroé. Mais ce n'est pas moi qui conduisait....

Depuis le départ, 16.210 km
Depuis le départ, 42.368 photos
Compteur Akitsu, 30.221 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 117 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 307 photos

Page précédente: 66ème jour
Page suivante: 139ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:892821 Aujourd'hui :102 Maintenant:5 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)