142ème jour

Mardi 2 Septembre 2008.

Il a plu toute la nuit. Et il pleut encore ce matin.
Cool.... Je m'installe donc bien au chaud dans la cuisine...

Le temps s'éclaircit bien en fin de matinée.
Comme je n'ai pas dépensé grand chose, vu que je reste ici sans bouger, je vais aller m'offrir un sandwich en ville, et faire deux-trois courses pendant qu'il ne pleut pas.

Le sandwich banal, jamban-salade-tomates, pas très gros, coûte 7 euros!
La vie est très chère ici. J'en ai parlé au manager, et il me l'a confirmé!
Je serai heureux de retrouver les prix de la nourriture Française!

En sortant, je me trouve nez à nez avec un vieux copain que je n'avais pas vu depuis bien longtemps.
Ttrès franchement, le hasard fait bien les choses! Par contre, je me souvenais parfaitement de son nom.

C'est le soleil!

Du coup, je décide de faire un tour en ville. Je vous rappèle que je suis à Torshavn, la capitale des îles Féroé.

Une bien jolie ville. En face, c'est la petite île de Nolsoy, que je vois également du camping, qui se trouve quelque part à gauche, le long de la mer.

Cette fois, je n'ai aucune carte routière sur moi, puisque je partais juste pour faire un tour en ville. Mais j'ai envie de profiter du soliel pour faire quelques belles photos. je décide donc de pousser un peu plus loin. je ne vais pas me perdre, il n'y a pas des centaines de routes!

En fait, par hasard, je me retrouve sur le Oyggiarvegur, en direction de Vestmanna. C'est la route 10.
A mes pieds, le Kaldbaksfjördur, que j'ai longé hier, mais en bas! Plus loin, c'est le Tangafjördur. Et de l'autre côté, c'est l'île Eysturoy. Et Torshavn se trouve en arrière à droite, sur la côte.

Vers l'avant, la fin du Kaldbaksfjördur. On voit distinctement le tunnel de la route 50 emprunté hier dans les deux sens, alors que la route 10, sur laquelle je suis, passe par les hauteurs.

Un peu plus loin, je vois une route qui descend vers la mer. Elle conduit en fait à quelques fermes totalement isolées, qui portent le nom de Nordradalur.
Je prends.
Les lacets sont très impressionants, la descente est une merveille, la route très étroite. Bref, mieux vaut ne pas regarder les mouches voler.
Je ne sais pas pourquoi je dis ça, car il n'y en a pas plus que ça, ici!

En arrière plan, les petites îles de Koltur et Hestur.

Au détour du dernier virage, je retrouve un troupeau d'oies. En fait, je ne pense pas que ce soient des oies sauvages. Il y en a un autre groupe un peu plus loin.

Une superbe formation géologique au bout de la route sur le haut de la montagne.

Les îles de Koltur et Hestur encore. Au loin, c'est l'île de Sandoy.

Il y a un autre hameau sur l'autre versant, et j'ai aperçu une route. Elle devait être avant celle que j'ai prise, je n'y ai pas fait attention.
Admirez cette superbe montagne tabulaire ici aussi. Les muraille sommitales sont de toute beauté.

Poursuivons. je reviens sur la route 10, qui contourne le Kaldbaksfjördur, et que je peux admirer depuis un panorama époustouflant. En bas, le hameau de Kaldbaksbotnur.

Quelques minutes plus tard, c'est le Kollafjördur qui apparait dans toute sa splendeur. C'est absolument magnifique.
Au loin, à gauche, le Sandini, qui sépare Streymoy de Eysturoy. Et que j'ai longé hier matin. Et tout au fond, bien sûr, Eysturoy.

Et je redescend vers la vallée. Coup d'oeil en arrière vers le Kollafjördur. A droite, Signabour. A gauche, Kollafjördur -même nom que le fjord!

Soudain, je vois l'autre bout du tunnel. J'adore la montagne, car on reconnait tout. La cartographie en réel. Même pas besoin de carte, je sais où je suis, et je n'ai pas besoin de pancartes pour prendre la bonne route. Avez-vous remarqué au premier plan? Encore un petit groupe d'oies. Elles ont commencé par fuir et allaient disparaître de ma vue, puis ces deux-là ont décidé de rester.
C'est un superbe premier-plan, complètement naturel!

Il y a une station d'essence, et je préfère faire le plein, par sécurité, car je ne sais finalement pas du tout combien de temps je vais rouler.
Hier, j'avais pris à droite, je vais donc prendre à gauche.

La route de Vagar.

Je viens de passer Leynar. Vers le Sud, je retrouve les deux petites îles vues tout-à-l'heure, Koltur et Hestur.

Je décide de ne pas aller sur Vagar, mais de poursuivre sur Vestmanna, qui est un cul-de-sac.

Sous mes yeux émerveillés, le superbe village de Kvivik. Et un joli nom.

La route reprend de la hauteur et passe au-dessus de Kvivik. Une fois de plus, le panorama est incomparable. Et à chaque fois, un magnifique parking, avec plan du village!
Vraiment, ici, ce sont des as dans l'art de faire des routes.

Vestmanna, au fond d'une baie assez profonde, laquelle donne sur le Vestmannasund, le détroit qui sépare Stremoy -l'île sur laquelle je me trouve- de Vagar, l'île au Sud.
Pour passer de l'une à l'autre, il y a un tunnel sous-marin. Payant. Sauf pour les motos!

Malheureusement, il se met à pleuvoir pendant que je descends vers la petite ville. Je fais demi-tour, n'ayant aucune envie de revivre le même épisode qu'hier.

Le Vestmannasund séparant les deux îles, dont je viens de vous parler. La route passe sous la mer! Trop fort, ces Féroiens!

La splendide falaise de la pointe Sud de Nordradalur -vous savez, le petit village visité plus tôt, il est derrière cette falaise, à gauche.

Sur la route du retour, je repasse près d'un superbe lac d'eau douce. Il y a beaucoup de pêcheurs à la mouche.

Petite photo pour mes frangins, grands pêcheurs devant l'éternel, qui aimeraient très certainement se trouver ici.

Pour le retour, je préfère passer par en bas. Et j'ai bien fait, il y a pas mal de nuages sur les hauteurs maintenant.

Voici à nouveau le Kaldbaksfjördur, que je rejoins après avoir traversé le tunnel situé au bout du Kollafjördur.

Il est déjà 18 heures. je suis heureux d'avoir vu un peu de soleil sur les îles Féroé.
C'est vraiment dommage que je n'ai pas eu une journée complète de soleil, j'aurais pu en faire le tour complet.
Le manager du camping m'a dit qu'il devrait pleuvoir demain toute la journée.
Si c'est le cas, vous avez devant les yeux la dernière photo que je ferai sur ces îles, en balade!

Elles sont très belles. Avec un peu de soleil.

Ce soir, je me remets au boulot sur mon site. Tellement que lorsque je regarde l'heure, il est 3h30 du matin!
Il y a longtemps que je suis seul ici, vous pensez bien!

A ce moment, il y a dehors une belle tempête! Le vent souffle avec furie, la pluie tombe en force.
Heureusement que j'avais emmené ma veste de moto dans la cuisine!

Décidément, ces îles méritent leur réputation d'arrosage quasi permanent... En tout cas, pour cette semaine, j'ai été verni!

 

 

386 photos. 85 km.

Depuis le départ, 16.450 km
Depuis le départ, 43.140 photos
Compteur Akitsu, 30.461 km

Moyenne quotidienne depuis le départ - 116 km
Moyenne quotidienne depuis le départ - 304 photos

Page précédente: 141ème jour
Page suivante: 143ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:851538 Aujourd'hui :342 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)