Europa2014 : 10 mai

Voyage Europa 2014
Samedi 10 mai 2014 - J040 - 154 km - 103 photos (10586-7451)

Lorsque j'ai quitté la pizzeria hier soir, il pleuvait, et la moto, comme la tente, étaient trempées...

Ce matin, je quitte le camping vers 8h30, et... il fait plutôt beau temps. Le responsable vient me souhaiter une bonne route, ce que je trouve très sympathique de sa part. Un ancien est venu discuter aussi.

Je retrouve très vite de belles forêts. Ici, entre Eybach et Waldhausen. Ici, c'est le Jura Souabe.

Et dès que l'on arrive sur les plateaux, voici le paysage que ça donne. Et je peux vous dire que j'aime ça aussi.

Ainsi que le printemps....

Voici d'ailleurs l'entrée du village de Waldhausen.

Entre Gerstetten und Heidenheim. Comme c'est plaisant de rouler à moto sur de telles routes, et avec de tels paysages.

Coup d'oeil sur les côtés de la route.
C'est pour ceux qui roulent le nez dans le guidon. Ne riez pas, là-bas, ceux qui sont près de la fenêtre, je vous ai vus !

Neresheim. Tout en haut, son abbatiale.

Neresheim, toujours.

Et encore...
C'est à qui aura le plus bel arbre, ou poteau, présentant son village ou sa ville, avec les blasons représentant les artisans que l'on peut y trouver.

Ohmenheim.

Puis c'est la traversée -pénible- de Nördlingen. Nous sommes désormais en Bavière. Hier, je m'étais trompé lors de la rédaction de mon compte-rendu, pensant déjà être en Bavière, mais c'était faux. Pour ceux qui veulent le relire, n'hésitez pas, car j'ai apporté les corrections ! Pas question que je raconte des bêtises à mes lecteurs !

En fait, j'avais complètement oublié qu'il y avait ici l'astroblème du Nördlinger Ries, et j'aurais dû relire mes notes avant de partir ! Il s'agit d'un impact météorolique très ancien, et je n'ai rien vu. Pourtant, c'est la raison qui m'avait fait choisir cette route...

Laub.

Toujours à Laub. Ces petits villages bavarois sont d'une propreté époustouflante !

Sortie du village de Laub, pour vous montrer les pancartes allemandes.
A gauche, sur la pancarte, on peut lire "Pfüa Gott", ce qui signifie en fait "que Dieu te bénisse"...

Peu avant Polsingen.
Je ne sais pas pour vous, mais j'aime beaucoup lorsque la route est bordée d'arbres, même s'il n'y en a pas beaucoup. Lorsque j'étais jeune, il y en avait beaucoup plus. je me souviens de routes bordées de magnifiques platanes, qui ont été coupés pour cause de trop nombreux accidents mortels... Ben oui, quoi, un gros platane, ça ne fait pas de cadeau : les voitures étaient pliées, les arbres n'avaient que quelques cicatrices !

Ursheim.

Et encore une belle forêt.

Hechlingen-am-See.

Une vieille maison, que je trouve encore très belle. Un coup de peinture, et elle serait superbe.

Serparti se laisse glisser sur la route, sans effort aucun. Comme c'est agréable de rouler sur un bon bitume. Ce n'est pas toujours le cas, ne croyez ps que les rouytes soient parfaites en Allemagne, il y a beaucoup de routes au revêtement très fatigué. Ce n'est pas comme aux Pays-Bas, où ça frise la perfection, mais c'est tellement meilleur pour mon dos que lorsque je roulais en Irlande !

Heidenheim, enfin, plus exactement, Markt Heidenheim, à ne pas confondre avec la ville plus importante de Heidenheim, également traversée ce matin. A droite, la pancarte des horaires des offices religieux, et pour les deux églises, évangélique et catholique. ne me demandez pas quelles sont les différences entre ces deux religions, mais elles cohabitent pratiquement dans toute l'Allemagne. Du coup, il y a très souvent deux églises (bâtiments) dans chaque village...

Je suis venu en vacances ici lorsque j'habitais Berlin, mais je ne me souviens plus du tout des noms des personnes chez lesquelles j'habitais. Et comme il y a 40 ans de ça.... Je crois avoir retrouvé le quartier, mais pour ce qui est de la maison.... Alors qu'à Osnabrück, la semaine dernière, j'ai bien retrouvé la maison dans laquelle j'ai habité deux mois en... 1971.

Toujours dans les rues de Heidenheim.

Autre petit village bavarois. Notez les installations pour capter l'énergie solaire, que l'on voit sur de nombreux toits allemands.

Je vais suivre la Altmühltal -vallée de la Altmühl- qui coule paresseusement dans un paysage reposant. Quelques roches importantes effleurent de temps à autre sur les rives, sur lesquels se pratiquent des cours d'escalade. Un Parc Naturel a été créé, le Naturpark Altmühltal.

La voici, la Altmühl.

Dollnstein.

Dollnstein, toujours. C'est superbe.

Et la Altmühl au coeur de la petite ville.

Toujours au même endroit.

Les fameuses formations rocheuses que l'on trouve dans le Parc Altmühltal dont je vous parlais.

Breitenfurt. Je suis ici en ce moment même.

C'est en prenant cette photo que j'aperçois le petit dessin d'une tente, indiquant qu'on pouvait camper dans le jardin de cette maison.

Et.. en effet ! Un endroit de rêve. Pour 10 euros, 11 avec la douche. Internet et électricité compris.

Le jardin.

La petite rivière au pied de la tente.

Et bien qu'il ne soit que 13 heures, je décide de m'installer ici.

Au début, ce fut carrément idyllique, mais au moment où j'écris, à 18h, le ciel s'est fortement couvert, le vent s'est levé, il pleut à nouveau.

Quel dommage !

Page précédente: Europa2014 : 9 mai
Page suivante: Europa2014 : 11 mai


Depuis le 06/06/2005 Visites:872522 Aujourd'hui :8 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)