Europa2014 : 11 mai

Voyage Europa 2014
Dimanche 11 mai 2014 - J041 - 337 km - 322 photos (10923-7773)
Et on remonte vers le nord de l'Allemagne profonde.

Hier, j'ai été obligé de m'abriter dans un des petits pavillons, car la pluie était trop forte pour poursuivre sous le chapiteau extérieur, pourtant seul endroit où je recevais Internet... Heureusement, la pluie s'est calmée, juste le temps de vous envoyer le paquet ! Mais il a plu une partie de la nuit, une fois de plus, et il ne faisait pas très chaud, alors que la nuit précédente avait été très douce.

Départ ce matin à 8h15. Il ne pleut pas, le ciel est plutôt clair. Et pourtant, dix minutes plus tard, la pluie menaçait de nouveau. En fait, ça ressemble aux giboulées de mars. Je me suis fait rincer plusieurs fois dans la journée, surtout dans la soirée. Et à chaque fois, les pluies s'accompagnent de vents très violents, voire de véritables bourrasques. La température est aux alentours de 14 degrés, c'est parfait pour moi.

Très belle église entièrement rénovée, toujours dans la Altmühltal.

Justement, la voici, la Altmühl. Rivière très calme.

Journée remplie de villages aux clochers de toutes les formes. J'adore quand ils émergent comme ici.

Une petite idée du paysage, toujours très agréable, et légèrement vallonné.

Peu avant Böhming, toujours dans la vallée de la Altmühl.

Sympa de dire "Au revoir, à bientôt" comme ça, avec un bisou féminin.

Ce sera comme ça toute la journée. Je veux dire, je verrai les villages émerger au loin dans la nature, ou je les traverserai.
En fait, c'est comme dans la France profonde, il y a autant de villages que chez nous, voire même davantage par endroits.

Encore un exemple.... On aperçoit à côté la grande hampe présentant le village.

Une toute petite route. Si mon tour n'était pas aussi long, ce sont les routes sur lesquelles je roulerais majoritairement !
Mais ça me prendrait, pour le coup, beaucoup trop de temps.

Croix typiquement bavaroise.

Le grand canal Main-Donau que je vais couper plusieurs fois.

Et bien sûr, encore et toujours de belles forêts.

Eckersmühlen.

Puis j'arrive dans la grande vuille de Nürnberg, ou Nuremberg en français.

Elle possède encore de très beaux remparts.

Je décide d'aller traîner un peu mes guêtres dans le centre-ville.

Tout près du centre.

Un extraordinaire bâtiment !

Autour de la cathédrale.

J'ai réussi à emmener Serparti jusque dans les rues piétonnes et, une fois de plus, personne ne nous a rien dit.
Il faut dire que la petite se débrouille parfaitement bien.

Vous la voyez, là, en face de ce superbe immeuble.

Et là, sur la partie arrière de la cathédrale. Si si, regardez bien, elle est là !

J'adore ce rajout sur la façade : quel travail d'orfêvrerie avec de la pierre !

Il y avait une très grande banderolle sur un immeuble, qui disait : "venez voter, ne laissez aucune voix aux nazis". Nuremberg, pour ceux qui ne le savent pas, fut la ville dans laquelle les grands dignitaires nazis furent jugés après la seconde guerre mondiale.

Je mange un sandwich absolument délicieux dans une boutique qui ne fait que ça.. On me l'a passé au four avant, miam miam !

Après Nuremberg, je poursuis ma route vers le nord.
Le paysage est un peu plus montagneux, ce qui n'est pas pour me déplaire.

Nouvelle valse de villages, tous plus mignons les uns que les autres.

Sa femme en avait raz-le-bol qu'il sorte plus souvent avec la moto qu'avec elle.
Alors, elle a collé la bécane au mur pour qu'il sorte avec elle.

Depuis, il passe ses week-ends dans la cour avec une bière, et la regarde... sa moto, bien sûr !

De temps à autre, une sévère averse. Après l'orage...

Gössweinstein.

Et sa basilique, que Serparti voulait absolument voir de plus haut.
Rien ne l'arrête, celle-là, quand elle a quelque chose dans les roues ! Je suis bien obligé de la suivre.

Belle décoration.

Cette vallée était une merveille.

C'est le Naturpark Fränkische Schweiz-Veldensteiner Forst.

Waischenfeld.

Nankendorf..

Bayreuth, ville lumière.

Là encore, une visite du centre s'imposait !

Jusqu'aux rues piétonnes, bien entendu.

Ouah, c'est absolument superbe !

Je ne peux m'empêcher de vous en mettre plusieurs, car j'ai été stupéfait de la beauté de cet ensemble.

La statue représente Maximilien II, roi de Bavière.

Il a bien fallu repartir....

Et une nouvelle série de villages s'en est suivie, tout naturellement.

Les cieux, toujours incertains, se déversent de temps à autre sur ma tenue Béring, qui ne laisse rien passer.

Toujours en Bavière.

Arrivée en Thuringe.

Dans un joli Parc National.

Beaucoup moins de villages.

Et beaucoup plus de forêts.

Je commence à chercher un camping, mais il y en a peu.
Du coup, je quitte ma trace pour suivre le GPS vers un camping.

Saalfeld. Ville importante. Je ne suis plus qu'à une dizaine de kilomètres du camping, à peine. Or, le ciel est noir d'encre dans la direction vers laquelle je me dirige. je décide donc de laisser passer l'orage en allant au centre-ville.

Pas de regret, c'est superbe !

Quelques décorations incroyables !

L'averse ne vient pas vraiment. Je tente ma chance et repart.

Et alors là, mes enfants, je n'ai pas été déçu. A torrents !

Le camping est plutôt minable. Un gars arrive avec sa femme, qui me met un prix "à ma tronche", je l'ai vu directement. Sept euros, c'est tout ce que ça vaut. De la main à la main, vous pensez bien... Il me donne une clé pour les sanitaires, me dit qu'il y a du courant et que je peux m'y asseoir. C'est vrai. Mais je pensais être seul sur ce camping. Or, dans une caravane, au moins, il y a des immigrés, qui ne parlent pas allemand : je questionne, ils sont bosniaques, mais me disent qu'ils ne parlent pas allemand. Je connais ça, à leur façon de me le dire : ils ne veulent pas parler. OK.

Il y a un bowling en face, c'est ouvert, ils acceptent que je bosse avec du jus, si je bois moi-même du jus. Je prends un coca. La fille vient voir toutes les demi-heures si j'en veux un autre, c'est de bonne guerre. Mais je sirote doucement. En tout cas, je suis bien mieux que dans les toilettes, et, en plus, je surveille la moto et la tente, en face de moi. Il n'y a pas Internet, faut pas pousser....

Allez, 20h30, j'ai terminé. Grosses bises, je vais manger et me coucher !

Page précédente: Europa2014 : 10 mai
Page suivante: Europa2014 : 12 mai


Depuis le 06/06/2005 Visites:920735 Aujourd'hui :78 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)