Europa2014 : 11 septembre

Voyage Europa 2014
Jeudi 11 septembre 2014 - J058 - 442 km - 263 photos (17.509-18.415/41.732-40.383)
Puissants orages et fortes pluies pour terminer la Croatie par sa capitale, Zagreb.

Il tombe sporadiquement quelques gouttes, au hasard des nuages noirs qui défilent dans le ciel. Du coup, je prends l'option "petit déjeuner dans Mygoo". Je fais chauffer l'eau près du duvet -pas de souci, je maîtrise l'opération-, et je mange bien à l'abri, accompagné de mon pote Internet. Bref, un début de journée comme je les aime, d'autant plus que je suis satisfait de mon choix en entendant une nouvelle averse ! Départ peu après 8h.

Là, je suis parti depuis 5 minutes seulement, et je pourrais passer ma journée à faire des photos le long de ce golfe de Primosten au bord duquel j'avais élu domicile cette nuit.. C'est superbe, et avec ces ciels orageux, il y a toujours des photos extraordinaires à faire. Mais pour ça, il faut partir à pied, prendre son temps, regarder... Je vous donne des aperçus, à vous d'aller voir ! Ici, comme dans plein d'endroits en Croatie, les gens ont leur bateau au pied de leur maison, et c'est, je le répète, un vrai paradis.

Juste un peu plus loin, j'ai vu ça en passant, pas moyen d'arrêter. J'ai fait demi-tour pour venir prendre cet instant magique !

Et c'est quelques minutes plus tard, et plus loin, que ça s'est déchaîné. je suis arrivé dans le nuage noir, puis je n'ai plus rien vu. Les voitures s'arrêtaient au fur et à mesure que j'avançais, et je me disais que je devaris faire pareil. Les essuie-glace, en vitesse maximum, ne me suffisaient plus. Puis j'ai vu, plus loin, des tas de voitures allumer leurs feux de détresse, et des gerbes d'eau de chaque côté. J'ai juste vu une petite place, j'ai arrêté Mygoo. Il était temps. La route se transformait déjà en torrent.... Les chemins descendant vers la route étaient devenus des torrents, et charriaient terre et caillasses sur la route principale. Comme c'était beau !

Je suis resté environ un quart d'heure à attendre. Je n'étais pas le seul à m'être arrêté. Puis le ciel s'est éclairci, et je suis reparti. Sur les dix kilomètres qui suivaient, c'était incroyable. Mais beau, beau, beau. Je n'ai pu faire que deux-trois photos, et pas des endroits les plus sensationnels, car dans ce cas-là, t'es plutôt occupé à regarder où tu vas. Il y avait plein de pierres sur la route, là où des ruisseaux l'avaient traversée.

Et ça donne une idée de la puissance de Dame Nature, car ce que j'ai vu n'était qu'un gros orage, rien de bien terrible. Il faut cependant rester très humble, et savoir courber la tête, quand elle se fâche comme ça. Ce que je peux vous dire, c'est qu'aujourd'hui, je me suis plus d'une fois félicité d'avoir changé mes pneus. Oh là là, avec les autres, j'aurais été obligé de m'arrêter bien des fois, alors que là, Mygoo roulait sans souci.

Après cette petite traversée de péninsule, retour sur la côte. Jolie, toujours, mais beaucoup plus plate.

Donc plus monotone pour votre serviteur, toujours très exigeant !

Comme vous pouvez le voir, après la pluie....

La route s'éloigne de la côte, toujours à deux pas. je pourrais y aller, je sais que j'y verrais ce que je viens de vous montrer, et je n'avancerai plus. Il y a forcément des tas de quais à voir, de bistrots où prendre un verre, de criques àù se baigner, mais voilà, il faut bien continuer le voyage. A Zadar, je ne m'attarderai pas du tout. Pourtant, je suis absolument certain que son nord de mer vaut le déplacement, alors allez-y. Au-delà, c'est l'île de Pag, très longue (comme toutes les îles croates), elle longe la côte. J'avais à moitié envie d'y aller, mais ça représente des distances considérables, et il faudra revenir une fois arrivé au bout. Je fais l'impasse, il faut faire des choix, et je vais suivre l'itinéraire étudié.

Les montagnes du massif de Velebit. C'est ce massif que je vais longer en remontant la côte.

Mais alors, je suis tombé sur une grosse circulation, essentiellement composée de camping-cars et de caravanes. Dans les deux sens. La moyenne est tombée autour de 30/40 km/h. Oui oui, très très bas. La route me fait penser aux routes norvégiennes suivant les fjords, et donc les tours et détours du rivage. Ici, c'est exactement pareil. Du coup, tu es toujours dans les virages, il n'y a pas de pause, ça tourne tout le temps. Mais côté mer, c'est très plat, rocailleux. Le paysage s'en ressent beaucoup.

C'est ça tout du long. En face, justement, l'île de Pag, que je verrai donc... de loin ! C'est un monde de roches, totalement minéral, sans aucune végétation. De mon côté, c'est également très minéral, mais il y a quand même des arbustes au milieu des rochers. En fait, une fois de plus, je fais l'analogie avec la Norvège. Tout au nord, c'est également un monde totalement minéral, comme ici sur Pag.

Voilà les rochers sur "ma" côte à moi.

Un très bel endroit, c'était splendide.

Au loin, on aperçoit un bâtiment : c'est l'église de Karlobag, située au milieu du canal de Beletski (ce bras de mer entre Pag et deux autres îles et le continent, appelé "canale della Morlacca" en italien). Ce canal, que je longe donc, fait plus de 100 kilomètres de longueur, quand même, sur environ 2 à 10 km de largeur. On aperçoit, sur cette photo, l'île de Pag, à gauche, au large.

La voilà, l'église de Karlobag. Je rencontre ici un couple de retraités français de la Loire, en vacances pour une quinzaine de jours dans la région. En fait, ils se font un pèlerinage : ils sont venus ici il y a 36 ans, du temps de la Yougoslavie et de Tito. Il n'en revient pas du changement, et je n'ai aucune peine à le croire. Il me raconte un peu comment c'était, et ses descriptions correspondent pas mal à ce que je viens de vivre en Bulgarie, Roumanie, Albanie... Force est de constater que le régime politique n'était pas le meilleur pour les hommes !

Quand je vous disais que c'était quand même un monde minéral du côté du continent aussi, je ne mentais pas.

Malheureusement, la pluie revient, avec le vent, en force. La circulation est infernale. Je ne poursuivrai donc pas jusqu'au rivage de Senf, où j'avais rencontré Francis et son épouse, et qui sont aujourd'hui parmi les participants d'Europa 2014. Je prends la route 23, et pars dans la montagne, vers le nord-est et Karlovac.

Et voilà ce que je verrai des admirables paysages que l'on m'avait promis..... hi hi hi. Par contre, ouf, je suis de nouveau seul sur la route et ça, c'est un grand bonheur. Mygoo se comporte à merveille sur ces routes viroleuses et piégeuses recouvertes d'un ruban de flotte ininterrompu.

Dommage dommage, car il y a de charmants villages, là-haut.

Automn is coming..... pour parodier le "winter is coming" d'une série que j'aime bien -et je ne suis pas le seul !

Cette route vers Karlovag franchit deux cols dont je ne verrai, de près, que les très nombreux virages.

En traversant ce pont, sous pluie battante, j'ai quand même eu le temps d'apercevoir des soldats romains entre deux balais d'essuie-glace.

Le gars courageux prend son parapluie et sort faire son travail de super-reporter... Je suis en T-Shirt, il pleut comme vache qui pisse, mais ça le fait bien, et je rigole tout seul. Il y a quatre statues, toutes sans visage, juste les casques.

Je reprends la voiture et vais faire des photos sous un autre angle, pour vous montrer le pont.

Cher ami, arrête-toi un moment et lis ceci....

Il y a un camping un peu plus loin, près de cette très belle rivière, en furie et en crue en cette fin de journée pluvieuse. Malheureusement, le prix de dix euros ne me convient pas -je deviens difficile. La jeune fille, néanmoins fort sympathique, me donne une doc' et un plan de Zagreb, et me dit où je dois aller pour voir le centre historique. Merci à elle.

Et après Karlovag, dont je ne verrai rien du tout, le roule vers Zagreb. Il pleut toujours, mais de moins en moins fort. Je décide de trouver un coin de bivouac le plus proche possible de la capitale, de façon à y aller demain matin de bonne heure. Puis les villages se traversent les uns après les autres, je trouve un beau bivouac à 35 km -trop loin, me dis-je- puis plus rien....

Et me voici arrivé au coeur de Zagreb. Ma foi, me dis-je, tu es là maintenant.... Je pose Mygoo dans cette rue, à une place miraculeusement libre, et que je pense être fort payante.... Mais je décide d'aller faire quelques photos malgré la nuit tombante, et de repartir aussitôt ! Je sors donc de Mygoo avec un paquet de casse-croûtes à la main, le plan de la fille, mon parapluie -il pleut toujours-, mon GPS, mon appareil-photo, mes papiers... Bref, vous voyez le topo ! Dommage que je n'ai pas de photo, ce devait être rigolo.

Je suppose qu'il s'agit du théâtre..?

Quoi ? Mais c'est le drapeau... français, ça. Alors, certainement, l'ambassade de France à Zagreb !

Je ne vous fais pas de descriptions, j'espère que vous me pardonnerez.

Et ça, c'est... la Gare Principale de Zagreb. Hé hé hé..

Et ça, c'est lorsque je me tourne vers le.... théâtre (?). La gare est dans mon dos.

Ambiance.... à moitié hivernale, non ?

Pub à Zagreb.

Puis je retrouve Mygoo. Alors que je suis en train de me préparer pour repartir, je vois un "préposé" avec un carnet électronique devant ma caisse, en train de noter ou de photographier..... Je sors et l'appelle : "je pars...", je crie. Il sursaute, et me dit "ok", et passe au véhicule suivant. Il avait un téléphone à l'oreille, en plus... Bon, je ne sais pas si j'aurai une amende, mais je pense que je ne paierai pas !

Je suis hyper heureux. Je quitte donc la capitale de la Croatie en compagnie d'un Titi en très grande forme, puisqu'il m'y a conduit et extirpé avec force adresse et élégance. Et je me retrouve dans la campagne -enfin, pas vraiment, les villages se suivent sans interruption- croate assez vite et.... Mais, mais, c'est que je me rapproche comme un malade de la Slovénie, là ! Pas question de passer une frontière de nuit, de quoi exciter n'importe quel douanier consciencieux. Alors, je dois me poser. Et après quelque mal, je trouve enfin un coin d'herbe où poser Mygoo.

Je suis donc heureux, mais fatigué. Je me couche directement, incapable de bosser sur le PC. Et je m'endors très vite, vers 21 heures....

Page précédente: Europa2014 : 10 septembre
Page suivante: Europa2014 : 12 septembre


Depuis le 06/06/2005 Visites:852596 Aujourd'hui :84 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)