Europa2014 : 12 septembre

Voyage Europa 2014
Vendredi 12 septembre 2014 - J059 - 183 km - 389 photos (17.692-18.804/41.915-40.772)5,5 km de vélo....
La belle Slovénie, et sa jolie capitale Ljubljana.

Je me réveille à 5 heures. Trop tôt, d'autant plus qu'il fait encore nuit !

Le deuxième réveil sera le bon : 7 heures.... Je dégage à 7h15.
Vous voyez, pas mal, mon bivouac, dans un quartier tranquille.

Moins de dix bornes plus loin, je passe en Slovénie. Douanier slovène pénible, tâtillon, pointilleux. décidément, jusqu'au bout !
Mais sitôt l'obstacle franchi, premier village -mignon comme tout, voyez la photo-, il y a un distributeur de billets, d'essence....

C'est superbe. La Slovénie m'avait plu lors de mon premier passage. D'entrée de jeu. Aujourd'hui, même sentiment. On a l'impression de changer de... non, pas de planètre, il ne faut pas exagérer. Mais c'est net, il y a une grosse différence avec la Croatie. Beaucoup plus propre, rangé, nickel. La Slovénie, c'est une petite "Autriche", je vous assure. Pourtant, la Croatie, comparée à ses vosins, c'était déjà une marche de franchie, mais là, c'est une deuxième, c'est indéniable. De plus, et c'est visible immédiatement, les vitesses sont respectées. Comme dans les pays du nord. Rien à redire.

Donc, le gars Jef, il a la banane.

Quand je parle de mini-Autriche, je parle également des paysages. Montagneux. Toujours joli.

J'ai de la chance, il ne pleut pas. C'est limite, mais ça va. Je m'arrête dans un super-marché : il y a un bistrot avec Internet.
Réponses aux mails, sauvegardes des fichiers de la veille. J'en profite pour demander à la demoiselle l'adresse qui va bien pour visiter Ljubljana.

En roulant.... pas trop mal réussie, finalement.

Non, là, je me suis arrêté !
Mais je loupe beaucoup de jolies photos pour manque de places de stationnement, dommage. C'est très très beau.

Cette route, étroite, suit une rivière que je vais avoir du mal à photographier, faute de parking.

Chance ! Il y a ce magnifique pont en bois.

Depuis lequel je peux, enfin, photographier la Sava.

La Sava.... Elle est splendide.

La voici à nouveau quelques kilomètres plus au nord.

Curieuses mais très belles sculptures, du moins, selon mes critères artistiques.

En approche de la capitale.

Et voilà. Impossible de trouver une place, j'ai été trop gourmand et me suis trop approché du centre. Du coup, fatigué de tourner, je trouve un parking payant, 1 euro pour deux heures, ça va, je prends. Et ça devrait suffire. Et ça suffira. En fait, je ne suis pas loin, mais le vélo va toujours plus vite que le piéton, et il me permet d'aller voir des trucs que je n'irais pas voir si j'étais à pied. Me voici donc très vite dans le centre. On aperçoit le château, là-haut sur la colline, comme dit la chanson.

J'aime beaucoup cette place, ainsi que Bocloo, qui a tenu à se faire photographier. Ben voyons !

Très belle sculpture en relief dans un cyclindre de métal.

Et j'arrive sur la... Ljubljanica, qui traverse Ljubljana.
De nombreux ponts la franchissent, et là se trouve le charme incroyable de cette petite capitale.

De jeunes acrobates s'amusent sur ce premier pont que je vais franchir dès qu'ils auront terminé.

Le voilà.

Et c'est... le coup de foudre. je suis tombé sous le charme de Ljubljana.

Il y avait lontgtemps que je n'avais pas traversé une si jolie ville, et ça me manquait.

Je vous laisse admirer.

Hé hé... L'Occitane.... en Provence.... Forcément !

Bocloo... Encoooooore !

J'ai pris cette photo en me cassant la figure !

 

Non, je rigooooole !

Mais ranchement, j'adore, j'adore. J'aimerais passer une dizaine de jours dans un appart' ici, dans ce centre.

Les pavés sont absolument parfaits, il n'y a pas un seul défaut, et rouler dessus est merveilleux.

Géniale, cette sculpture, dans le métail.

Fin du "joli" centre. Mais juste à ma gauche, il y a un très grand marché.

Un nouveau pont "des amours"....

Je t'aime, moi non plus.

Partout, des terrasses, des restaurants. Ici, une allée de platanes d'une immense beauté, invitation au farniente, à la pause, à la discussion.
Dommage, avec Bocloo, les conversations ne sont pas terribles (ne lui répétez pas, je l'écris parce qu'il ne sait pas lire).

Je retourne dans le centre par cet autre pont.

Encore une place splendide.

Entre cette photo et moi coule la jolie petite rivière.

Et là, il y a plusieurs dizaines de vendeurs de nourriture qu'ils sont en train de faire cuire devant vous, et les gens vont s'asseoir manger un peu partout. C'est comme ça tous les... vendredi. J'ai du bol, c'est aujourd'hui.

Et je me commande une spécialité slovène, que me sert avec un beau sourire le cuisinier, qui a accepté que je le photographie. Je m'installe sur une petite table, on mange debout. Deux jeunes femmes me demandent si je peux leur laisser de la place. Forcément, oui, avec plaisir. Elles parlent mieux l'anglais que moi, et ce sont elles qui m'apprennent que ce n'est QUE le vendredi. Merci à elles pour leur conversation et leur gentillesse.

Avec tout ça, les deux heures se sont passées comme si de rien n'était !

Retour donc vers Mygoo.

Par d'autres rues sympas.

Dernier coup d'oeil sur la Ljubljanica.

Cette photo, je l'ai prise en roulant, dans le trafic, à Ljubljana... Pas sérieux, Jef.

Sortie avec pas mal de circulation.

Et la pluie... refait son apparition. Comme je me dirige vers les montagnes, je n'ai pas vraiment envie de continuer.
Je trouve un camping, mais il ne me plait pas (réception ouverte à partir de 18 heures, c'est sombre, triste à mourrir, je préfère encore bivouaquer).

En roulant... Je pénètre dans les Alpes Kamniques.

C'est magnifique.

Cette montée est une merveille pour motards, un paquets de virages et d'épingles continus. Mais sous la pluie....

J'arrive au col Crnivec, 902 m. Il y a là un hôtel-restaurant. je vais voir. Yes, il y a Internet. Allez, c'est ici que je vais dormir cette nuit, en espérant qu'ils me laissent m'installer. En attendant, je me prends une grande bière, puis un énorme sandwich, puis une autre grande bière.... Il est 21 heures, je suis en train de terminer. Il fat dire que j'avais deux jours à écrire, et ça prend du temps, mais voilà, mission accomplie.

Il fait nuit noire. Il pleuvait encore tout-à-l'heure<. Je vais me glisser sous mes couvertures, avec les deux bières, je vais ronfler comme un malade, moi !

J'espère que les ours slovènes ne vont pas me prendre pour un de leurs congénères....

Page précédente: Europa2014 : 11 septembre
Page suivante: Europa2014 : 13 septembre


Depuis le 06/06/2005 Visites:892824 Aujourd'hui :105 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)