Europa2014 : 13 aout

Voyage Europa 2014
Mercredi 13 août 2014 - J028 - 427 km - 272 photos (8.972-7.836/33.195-29.804)
7,5 km de vélo
Mer Noire, Danube, Bucarest

Je pars à 6h45 (5h45 heure française). Pourquoi ? Parce que, désirant aller aux toilettes, j'ai constaté leur état absolument indiqgne ! Toilettes turques (ce qui ne me dérange pas) avec la merde débordant de partout, pas de papier, aucune porte ne fermant à clef, une belle puanteur.... Je ne m'en étais pas aperçu hier, ne les ayant pas utilisées. Donc, je suis parti directement, et je me suis trouvé un bel hôtel à Constanta avec des toilettes bien propres. Ouf !

Arrivée à Constanta. Il est 7h10, et il y a déjà du monde dans l'eau. Cette ville est absolument immense, avec une quantité d'avenues et d'immeubles dépassant l'imagination, des plages partout, déjà de la circulation à cette heure. Bref, je suis content de la traverser si tôt, et s'il y a un lieu où je ne voudrais pas passer mes vacances, c'est bien ici ! Bonjour la tranquilité.... Oui, je sais, il y a l'eau chaude de la Mer Noire....

Je continue vers le sud jusqu'à,la frontière bulgare. Ici, le dernier village roumain, avec sa plage bondée.

La frontière. je ne traverse pas, ils semblent pointilleux, et comme c'était juste pour aller au bord de la Mer Noire côté bulgare, ce qui ne présente absolument aucun intérêt, je fais demi-tour.

DDirection Bucarest, mais d'abord en suivant la frontière bulgare. Route secondaire, avec tout ce qui va avec...

Asphalte moyen, voire mauvais, sur la première partie.

Paysages brûlés par l'énorme chaleur. Tout est écrasé, abruti par le soleil, moi y compris !

Des grandes lignes droites. Des cultures à perte de vue.

Toutes sortes de véhicules rangés un peu partout.

Mêrme les églises sont derrière leurs murs d'enceintes et leurs portails, comme les maisons.
Les roumains sont barricadés chez eux comme dans des forteresses.

Les charrettes ont elles aussi des plaques d'immatriculation/

Toujours ce même relief de grandes collines qui se suivent tous les 20 ou 30 kilomètres, et que la route escalade d'un bord, et redescend de l'autre.

Les parties a remplir de goudron ont bien été décaissées, mais.... il y a combien d'années ?
Mais jamais remplies de goudron.... Alors, pour les essieux, vaut mieux être vigilant !

Au loin,, des bergers gardant des troupeaux de moutons, ou de chèvres, ou de vaches.

Des gards brassent leur ciment sur une moitié de la route....
Ah oui, c'est très impressionnant, il faut le voir pour le croire.

C'est en ce sens que je trouve que ce bout d'Europe est semblable à l'immense Asie, dans sa mentalité !

Les voitures sont stationnées.... sur la route, bien sûr !

Les oies occupent l'autre moitié... Alors, la vigilance doit être totale, et constante !

Les routes secondaires dans les villages. Celle-ci est très belle, car la plupart ne sont pas goudronnées.

Dans le village, voici l'église de la photo précédente. je vous garantis que les épingles à cheveux pour descendre dans le village étaent raides, et absolument pas indiquées....

Ah oui, les haricots sèchent sur le goudron, c'est le meilleur endroit pour ensuite les égrèner?

Quelques zones plus vallonnées.

Mais une chaleur constante, terrible, fatiguante.

Troupeau de vaches et son gardien à l'ombre, qui leur parlait.

J'arrive sur le site de la bataille d'Adamclisi.

7 Lei (ou RON, depuis hier.... bizarre) l'entrée. Je vais voir, car j'avais été très impresionné par la colonne Trajan à Rome.
Et là, c'est un mausolée élevé par ce même empereur romain.

Tout le détail est ici.

Il y avait 4.000 tombes de soldats romains, avec leurs noms....!

Ensuite.... je retrouve le Danube sous le feu du ciel.

Il est divisé ici aussi en au moins deux bras.

Je passe un ferry là aussi, car il n'y a pas de pont. Un douanier me fait ouvrir Mygoo.... Je retrouve le grand bazar roumain, cette non-organisation, ce "bordel" déjà asiatique... Je rate un ferry comme l'autre jour. Vous verriez comment les ponts se soulèvent lorsque les camions montent sur le bac, c'est très impressionnant, à la limite de toucher les essieux.

Pendant la traversée. Il y avait là des roumains, des bulgares, des biélorusses, des ukraisiens, des voitures aux plaques anglaises pilotées par des roumains (le trafic des voitures est impressionnant....)...

Victor, un jeune rouain très sympathique parlant très bien l'anglais, et un peu l'allemand, et si désolé que son pays avance si doucement vers la modernité. Très intelligent, il est originaire du delta du Danube, là où les moustiques sont les plus belliqueux et nombreux. Merci, Victor, pour ta conversation et ta grande ouverture d'esprit.

Débarquement des véhicules de notre petit ferry, qui coûtait très cher : 35 RON. Que je n'avais pas... La préposée aux billets m'a pris 5 euros et 15 RON, ce qui me semble plutôt correct. Mais de fort mauvaise grâce. Je lui ai dit qu'elle pouvait sourire, qu'il n'y avait pas de raison de faire la gueule comme elle la faisait, et elle s'est excusée... Enfin quand même !

Ensuite... j'ai pris l'autoroute, gratuite, histoire de rouler sur une belle route, de ne pas me prendre la tête, et d'arriver aujourd'hui dans la capitale. Car sur les routes secondaires, ce n'était pas gagné ! Dur dur de ne pas dormir sur l'autoroute, mais j'ai tenu le coup !

J'ai sorti Bocloo pour visiter la capitale de la Roumanie, Bucuresti en roulain, Bucarest pour les français.
En fait, il y a beaucoup de stationnement en ville, et carrément gratuit, je n'en revenais pas !

Et je n'ai fait que 7,5 km de vélo finalement. Fouilles archéologiques à Bucarest.

J'ai discuté avec quelques français, il y en avait plsueiurs groupes en ville.
Là où j'avais trouvé le plus de français, c'était à Budapest. Il y en avait partout.

Bucarest n'est pas une ville bien formidable au niveau immeubles historiques et vieille ville.

Déjà visitée plus longuement en 2010, à lire ici pour ceux que ça intéresse.

Une jolie statue pour mes lectrices.

Ah, je troue un guichet de retrait pour prendre quelques billets roumains supplémentaires, pour ce soir.

La rivière est polluée, c'est sale...

Le fameux Palais du Parlement de Bucarest.

Contre-jour total !

Les immeubles en face du palais du parlement.

le voici de côté. Il est immense.
Pas de chance, fermé aujourd'hui, réouverture demain matin à dix heures pour les touristes....

Il y a la TV, alors on met les jets d'eau en route.
Mais tout fait pitié, les bassins vides avec leurs mosaïques cassée, à moitié à l'abandon.

Seule la bibliothèque réhausse un peu l'ensemble.
Et les immeubles capitalistes modernes, le plus souvent des banques.....

Je quitte Bucarest épuisé par la chaleur.

Je cherche une pension ou un hôtel m'acceptant pour pas trop cher. Malheureusement, pas de chance, tous me font des prix de "ouf" pour une douche : 50 RON. Je refuse de payer aussi cher. Mais pas question de rouler de nuit comme l'autre soir. Aussi, je choisis le dernier hôtel. Pas de douche, car il faut dans ce cas prendre une chambre. Mais au moins, le gars accepte que je dorme sur le parking de l'hôtel, et me laisse me servir des toilettes gratuitement. Super sympa. Je reste ici, Internet au restau, une grande soupe absolument extra, une grande bière bien fraîche, et l'électricité. La douche me manque, je suis "poisseux", et il faudra absolument que je me trouve un camping demain pour ça, mais sinon, ça va.

Page précédente: Europa2014 : 12 aout
Page suivante: Europa2014 : 14 aout


Depuis le 06/06/2005 Visites:873708 Aujourd'hui :95 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)