Europa2014 : 14 octobre

Voyage Europa 2014
Mardi 14 octobre 2014 - J091 - 186 km - 388 photos (25.552-36.766/49.775-58.734)
Sicile. Premier contact avec l'Etna.

Je me suis endormi comme une souche, il faut dire que j'étais fatigué. Réveillé à 6 heures, je vais faire un tour sur la plage. le jour se lève, je vois les marins mettre un bateau à la mer. Il fait terriblement bon : je suis en T-Shirt sur une place à 6h30 du mat, un 14 octobre ! Incroyable.

A la sortie de la ville. Je prends cette photo depuis la route qui surplombe le littoral. Il est 7h20, et on voit les fonds marins....

Scilla.

Et sa plage si parfaite.

Et j'arrive à Villa San Giovanni. C'est là que je prends le ferry pour Messine, car la Sicile est une île, pour ceux qui ne le savent pas. Première mauvaise surprise de la journée : 49 euros ce minuscule bras de mer. J'avais vu 37 sur Internet, mais le gars prends ma voiture pour un fourgon, et ne veut rien savoir. Parfois, Mygoo me dessert...

Messine est dans la brume. Ici, peu avant d'arriver.

Traversée difficile de Messine, circulation évidemment monstrueuse, et voie très étroite que celle qui par dans la montagne. Forcément, les voitures sont stationnées n'importe comment et des deux côtés, et la route n'est pas à sens unique. D'aillerus, ça doit cartonner sans arrêt, elles sont toutes cabossées. Pour ma part, je parviens à toucher une voiture avec mon rétro droit... et une autre avec le gauche. Allez, ça passe...

Et je rentre dans une très belle forêt d'Eucalyptus et de pins parasols. Je suis au-dessus de la brume et dans le soleil très rapidement. La chaleur est extrêmement forte. Et je vois des employés communaux en train de... faire brûler des branches d'eucalyptus ! Incroyable, par cette chaleur, et en pleine forêt.

Magnifique cratère !

Hier soir, dans la longue descente, j'ai eu la désagréable surprise d'entendre crisser mes plaquettes de freins, très fortement. Je pensais que c'était la chaleur, mais c'est la même chose ce matin. Il fait chaud, mais je crois bien qu'elles sont mortes. je m'arrête au premier garage, qui accepte de regarder. Bingo. Les plaquettes achetées en Roumanie sont fusillées. Ils me les changent aussitôt, et une heure plus tard, je suis de nouveau sur la route avec des plaquettes neuves, allégé de 60 euros.... Mais je ne veux pas tergiverser sur les freins, c'est mon assurance-vie en montagne, et en Sicile, Sardaigne, Corse, il y a encore beaucoup beaucoup de descentes....

La mer est toujours aussi merveilleuse.

Mais pas la circulation. C'est absolument infernal, épouvantable, épuisant. Les villes se succèdent, ce qui donne une grosse vingtaine de kilomètres de bouchons. Je suis vanné ! Puanteur, laideur, chocs répétés des bouches d'égoût profondes, stress de la circulation intense. Bref, horrible.

Enfin, j'arrive à m'en sortir. Il est.... midi ! Alors que j'avais si bien géré le début, la traversée et la réparation.

Sous mes yeux éblouis, une grande rivière.... sans une seule goutte d'eau.

C'est très impressionnant.

Novara di Sicilia, dans laquelle je fais une pause panini, petite visite et remplissage de mes bouteilles à une source.

Dans les lacets. Il n'y a plus de couleurs, et je roule à nouveau en contre-jour. Le ciel est en feu, le feu est sur mes épaules dès que je sors.
Chaque mouvement est un effort, j'ai de moins en moins le courage de m'arrêter pour faire des photos.

Et toujours plus haut... c'est toujours ma rivière à sec. Et au-delà, la mer.
Tout ceci me rappelle mon entrée dans le Péloponnèse, en Grèce. Sauf que je suis persuadé qu'il fait plus chaud ici aujourd'hui.

Et dans le contre-jour total, je le vois. Là, ce n'est pas un nuage. C'est vraiment lui qui crache de la matière.

Mesdames et messieurs, voici le volcan Etna, en activité.

Autour de moi.

Enormément de maisons abandonnées jalonnent les routes.

Toujours l'Etna, que je suis en trainde contourner.

Nouvelle rivière à sec..

Cette ville aurait mérité une grosse visite.

Soudain, j'aperçois la lave. je la reconnais bien, depuis mon voyage en Islande. Ici, ils ont refait la voie ferrée et la route à travers la lave.
Elle avait tout submergé.

Là, c'est une énorme coulée.

Je passe du nord au sud du volcan, par sa façade "est".

Et je finis, enfin, par arriver au camping, que je croyais bien ne jamais atteindre, tant ma moyenne horaire est faible. Et il est ouvert tout l'année ! Ouf. Dix euros, pas d'Internet, un euro pour une douche de 5 minutes. Je prends quand même, besoin d'une douche et envie d'être en camping.

Plus tard dans la soirée, alors que je commence juste à bosser sur ma petite table, un couple de jeunes autrichiens arrive dans un petit camping-car. Je leur demande s'ils sont allés sur le volcan. Ils viennent près de moi me donner les explications. Ils en arrivent : sept heures de marche sur le volcan, ils ont adoré, c'était fantastique, un peu dangereux, quelques explosions, énormément de fumerolles. Une explosion important est attendue ces jours, me disent-ils ! Sinon, ça coûte 80 euros pour aller là-haut.... Entre nous, je ne me vois pas capable de marcher pendant sept heures, d'autant plus qu'ils me disent que c'est un peu dangereux !

Puis ils restent dicuter jusque.... 21 heures. Car ils sont en train de faire exactement la même chose que moi, le tour de l'Europe. Ils sont partis en mai. Un fabuleux voyage, pour eux aussi. Et quelle chance de faire ça si jeunes. Du coup, ça promet pour la suite.... Ils vont nous faire le mond entier !

Bref, une soirée merveilleuse, encore une belle bulle de vie.

Il est 22h40, je dors debout, je ne vais pas faire de vieux os ce soir ! Je suis en train de bosser dehors sur ma petite table.. Il fait bon, un peu de fraicheur car il y a de l'air, c'est très agréable. J'ai enfilé un pantalon, un gilet et des chaussettes, et je suis parfaitement bien. Un lampadaire juste à côté éclaire les touches de mon clavier, je devrais avoir fai moins de fautes de frappe ce soir. Allez, bonne nuit à tous.

Page précédente: Europa2014 : 13 octobre
Page suivante: Europa2014 : 15 octobre


Depuis le 06/06/2005 Visites:882339 Aujourd'hui :265 Maintenant:10 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)