Europa2014 : 15 avril

Mardi 15 avril 2014 - 186 km - 346 photos (4150-2326)
La haute montagne écossaise.

Réveillé, et levé à 6 heures !
Il fait très froid, tout est trempé, le ciel est bleu. Je dirais, 4 ou 5 degrés, pas plus, avec une petite brise.

Je plie la tente trempée (encore, mais de rosée), et je démarre à... 7h30 !

Le très réputé Ellean Donan Castle, juste à côté du camping. Il y a déjà quelqu'un en train de le photographier.
Il y a eu un feu d'artifice hier soir, mais j'étais trop bien dans mon duvet, pas eu le courage de sortir !

Miroir
Tiens, des chèvres, aujourd'hui.

Et des biches au loin, farouches.

Comme d'habitude, les paysages sont splendides. La plupart des sommets sont enneigés.

Partout où je tourne la tête, c'est le même spectacle enchanteur.

J'ai failli me mettre à terre deux ou trois fois en me rangeant sur le bas-côté pour prendre des photos. En effet, il y a très souvent une rigole assez profonde, et il faut faire très attention.

J'ai pris une route parallèle à celle que je suivais, mais qui repart vers l'ouest. C'est un cul-de-sac d'une bonne trentaine de kilomètre, sur ésingle track", donc 60 km aller-retour. Mais comme partout en Ecosse, chaque route vaut son pesant d'or, et celle-ci n'a pas dérogé à la règle. Une merveille.

Avec une impression de bout du monde de plus en plus forte au fur et à mesure que je roule.

Les immensités semi-désertiques.
Imaginez les treks dans cette région ! Les gens vont à l'autre bout du monde, mais l'Europe a de quoi satisfaire les plus difficiles !

Une suite ininterrompue de beautés naturelles.

Je m'arrête sans arrêt pour faire des photos et, petit à petit, un mal de dos s'éveille. Je fatigue.

Rencontre exceptionnelle et ô combien chaleureuse avec ces deux écossais en train de tourner un petit film pour la télé locale.

Qui me prennent aussi en photo, pendant qu'on y est !

De plus en plus sauvage.

La solitude est prenante. Quand je coupe le moteur, la présence du silence est impressionnante.

Les animaux eux-mêmes sont moins craintifs.

Puis la route quitte la vallée principale et s'enfonce dans la montagne.

En prenant cette photo, je me sens observé. Pourtant, c'est le silence total.

Bingo... Un cerf est en train de me regarder photographier, très discret. Il peut se vanter de m'avoir fait peur, le bougre.

C'est de plus en plus minéral.

Les pentes deviennent fortes, il n'y a aucune indication, mais je pense entre 10 et 15 %, vu comment Serparti est entraînée vers le bas.

Quelques passages scabreux, mais une fois de plus, admirables. Et encore, vous ne voyez que la partie émergée de l'iceberg !

Et tout au bout, l'altimètre du GPS annonce 0. Nous sommes au niveau de la mer.
Eh oui, regardez, il y adu goémon, et c'est la marée basse.

Ecosse, je t'adore !

Fin de la route. Demi-tour.

Perspective différente !

Mon mal de dos se fait de plus en plus violent. Je vais m'arrêter à Fort William, j'y trouverai bien un camping.

Le massif du Ben Nevis, le point culminant d'Ecosse, je crois, et peut-être même du Royaume-Uni ?

Camping de Fort William. J'en profite pour faire de la lessive, il était temps. Pourvu que ça sèche !

Et, en regardant le pneu arrière de Serparti, mauvaise surprise : il est rincé. Là, je n'ai pas le choix, il faut absolument que je le change maintenant. La grande ville du coin, c'est Glasgow, je vais lancer un appel sur un forum anglais que je fréquente, on va sûrement me répondre. Je ne suis pas étonné non plus, le goudon est souvent mis à nu, il ne reste que les petits cailloux, tranchants. C'est comme la Norvège. Et le souvenir de mon pneu éclaté en Finlande, usé jusqu'à la corde, me calme un peu. Car il n'est plus très loin de la corde par endroits ! Du coup, je ne sais ce qu'il va se passer vous vivez l'aventure avec moi, on verra bien. Priorité à la moto, car sans elle, le voyage s'arrête !

Page précédente: Europa2014 : 14 avril
Page suivante: Europa2014 : 16 avril


Depuis le 06/06/2005 Visites:851346 Aujourd'hui :150 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)