Europa2014 ; 16 aout

Voyage Europa 2014
Samedi 16 août 2014 - J032 - 290 km - 281 photos (10.043-8.468/34.266-30.436)
Retrouvailles avec le beau Danube - Entrée en Serbie

Départ à 9 heures, après avoir savouré un bon petit déjeuner près de Mygoo, sur mon terrain où j'ai la surprise, ce matin, de découvrir des voisins en voiture et tente : ce sont des Polonais, pas causants du tout. Ma foi, s'ils ne veulent pas parler.... Je vais dire au revoir à mes hôtes de cette nuit, que je vous recommande chaudement : pension Zamolxe, à Sarmizegetusa.

Et je retrouve la route 68, extrêmement belle, un vrai régal. Avec une météo toujours aussi superbe... Oui, je sais, j'ai de la chance.

Les villages et petites villes se suivent sans cesse, la moyenne dépasse donc pas beaucoup les 50. Enfin, pour certains, car pour d'autres....
D'un autre côté, les tombes des "autres" fleurissent et "égayent" les bords de route...

Je sais, je suis méchant, mais ils me font tellement peur, parfois !
Et n'oubliez pas, mon rêve du grand tour en moto a quand même été cassé par l'un de ces gens pressés... et c'était vraiment bien parti !

Des camions m'ont doublé dans des circonstances incroyables.... Ah oui, je ne vous ai pas dit : de très nombreux roumains roulent avec des voitures importées, en prenant nettement soin de retarder au maximum le changement des plaques ! Quelques plaques françaises, beaucoup d'italiennes, pas mal d'anglaises, d'autrichiennes, et quelques allemandes. Et ce ne sont pas des touristes, croyez-moi sur parole. Je sais comment roulent les "vrais" touristes !

Je croise et je suis un paquet de camionettes avec un plateau portant une ou deux voitures, étrangères bien entendu. Très souvent de "grosses" cylindrées de marque allemande. J'en suis deux ce matin, qui étaient manifestement -et évidemment- ensemble. Un porteur avec une plaque bulgare, un porteur avec une plaque allemande. Sur leurs plateaux, chacun avait deux Mercedes de luxe, sans plaques.... Import ? Ou... vol ? Je pencherais bien pour la deuxième solution. Par deux fois des voitures immatriculées "autriche" ont démarré sous mon nez -j'ai dû freiner !- pour s'intercaler entre eux et moi. Non non, je ne me suis pas fait un film, je suis bien certain de ce que j'ai vu. Bref, c'est ça aussi, la Roumanie, sans doute une plaque tournante du trafic automobile européen.... Il serait extrêmement simple au gouvernement roumain de contrôler et arrêter tout ça, un Etat de droit a des tas de solutions fort efficaces. Mais... je parierais fort sur une grosse corruption dans le domaine en question.

Ceci dit, le paysage est beau, et la route d'excellente facture.

Et la chaleur se fait plus mordante au fur et à mesure de l'avancement de l'heure.

Le genre de camion capable de doubler une Kangoo sur ligne continue en plein virage ! Misère de misère !

Je passe devant le camping d'avant-hier soir, à Baile Herculane, je le reconnais aussitôt. Et me voici à Orsova, où je retrouve le Danube.

Après cet aparté dans les montagnes, je reprends en effet ma route vfers l'ouest en longeant le grand fleuve.
Ici, un coup d'oeil arrière vers les fameuses Portes de Fer passées avant-hier.

Il est large, il est beau.

Et la route est un enchantement.

Coup d'oeil arrière.

Le fleuve se resserre ici, car il passe dans de magnifiques gorges. Dommage que je n'aie plus d'argent roumain -il me reste deux Lei seulement- car je me serais offert un petit tour de bateau. Il y en a plein, la queue est très faible, c'était fort jouable, au prix de 35 Lei. Pas grave, je regarde depuis la route, et c'est déjà superbe.

Ah oui, je vous le redis : en face, c'est la Serbie, le Danube séparant les deux pays. Et je vais le suivre sur environ 130 kilomètres !

Alors là, j'adore !

Je vous laisse intentionnellement aller fouiller Internet pour en savoir davantage.

Je me fais -et je mange- mes sandwiches ici. Un vrai délice, dans un paysage superbe, sous une chaleur intense.

Près de cette église. Là où sont les gens, à droite, devant ce mur noir : c'est un lieu où ils achètent et allument des bougies pour les morts... et les vivants.

Je reprends la route. Les défilés se suivent, absolument magnifiques. Dommage, c'est brouillé, à cause de la chaleur.

Mais je ne vais quand même pas me plaindre, hein !
Ici, une vue arrière.

Et après les défilés, on débouche là. On dirait un immense fjord norvégien aplati. C'est grandiose.
Sebie à gauche, Roumanie à droite. Je reste côté roumain, pas le choix de toute façon.
Côté serbe, il y a aussi une route qui longe le Danube, à faire aussi, car elle surplombe le fleuve de façon magistrale dans les défilés.

Vue arrière. la route est tantôt superbe, tantôt affreuse : en effet, sur plusieurs dizaines de kilomètres, des éboulements ont traversé la route, et les pentes sont très fragiles.

Le côté serbe est parfois très proche.
A partir de cet endroit environ, un vent extrêmement violent s'est levé, le ciel s'est obscurci, c'était très étrange.

L'horizon s'est bouché, des deux côtés.

Et cette situation s'est maintenue pendant au moins une quarantaine de kilomètres. Des pêcheurs sont installés tout le long de la route, ont planté des tentes, et ça aussi, sur 40 ou 50 kilomètres !.

Le fameux "cloaque" est toujours là, avec force bouteilles et autres déchets.... Horrible, et tellement dommageable !

Nouvelle vue sur le côté serbe.

Avec ce très joli château fort.

A partir d'ici, le Danube s'est considérablement élargi, les rives se sont affaissées, la montagne s'est éloignée.

Je vais échanger avec joie mes deux Lei contre deux bananes, que je mangerai SANS la peau.

Puis je passe une zone pas très jolie, avant de traverser une jolie forêt de type méditerranéen, qui débouche ici au bord de cette rivière. En m'approchant, je fais fuir -dommage- deux très belles cigognes.

Je résussis à en saisir une en plein vol.
J'ai un doute : est-ce une Romania Cigonia ou une Serbia Cigonia ? Car la frontière est là, juste à côté.

La petite forêt que je viens de traverser.

Et... c'est mon entrée en Serbie.

Pour la première fois de ma vie, car je n'avais pas voulu y venir en 2010.

Les douaniers m'ont un peu embêté, ont tâté l'isolation -des fois qu'il y aurait de la drogue derrière les cloisons-, mais finalement, une fois de plus, la carte de l'Europe a joué en ma faveur, avec des sourires, le pouce levé, etc. Cet investissement est une réussite totale.

Coup d'oeil arrière sur la Roumanie, que je quitte ici.

Et bienvenue en Serbie.

Les églises sont aussi nombreuses ici....

Ma première petite ville. Ici, Titi me trouve un guichet de change, et ça marche. J'avais regardé ce matin : pour acheter 100 dinars, il faut.... 0,86 euro !!

Puis Titi me conduit à un camping, à la sortie de la ville, près de ce petit lac.Après discussion, je paye 630 RSD (j'en ai pris 3.000...). J'ai discuté, car le gars voulait me faire payer 910, dont 500 pour la voiture. Il a téléphoné à sa patronne, et ça a marché. Il parle parfaitement l'anglais, m'a accueilli de façon merveilleuse. La douche était extra, mais l'équipement laisse un peu à désirer... Je me retrouve, incroyable, à côté d'un camping-car d'anglais de Londres, qui ont fait eux aussi un sacré tour d'Europe, un peu comme moi. Sauf qu'ils ont abandonné la Scandinavie à cause de mauvais temps.

Au fait, je me retrouve avec l'heure française, c'est génial, car ça m'a fait gagner une heure ! Et je suis dehors près du bar près du petit lac, car Internet ne se capte qu'ici. Par contre, le vent vient de tomber, les moustiques deviennent envahissants, je termine et je me sauve, car leur nombre est en train d'augmenter de façon spectaculaire !

Ciao ciao, les amis.

Et si vous avez le temps, mettez un petit mot sur le site, ça encourage le voyageur !

Page précédente: Europa2014 : 15 aout
Page suivante: Europa2014 : 17 aout


Depuis le 06/06/2005 Visites:920393 Aujourd'hui :89 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)