Europa2014 : 16 avril

Mercredi 16 avril 2014 - 0 km - 10 photos (4150-2336)

Hier soir, je suis parti vers 19h au restaurant du camping, qui se trouve à l'autre bout du camp, et qui est ouvert à tout le monde. Il se trouve au bord de la route, j'ai pris la moto pour y aller, non par fainéantise, mais parce que je ne voyais pas l'intérêt de marcher deux fois dix minutes pour ça. Bref, il y a le WiFi gratuit au restau, alors qu'il faut payer 5 £ pour 24 heures au camping. Dommage. La serveuse est tellement occupée que je vais m'asseoir dans un coin, je branche mon PC et je bosse tranquillement. Je ne trouve pas d'adresse pour le pneu, excepté mon garage à Inverness (celui visité en 2008, et revu la semaine dernière en passant...).

Je plie bagages vers 22h20, car je sais que le camping ferme à 23 heures pour les véhicules, et comme je vous ai mis les CR et répondu aux mails... Alors que je m'habille, une dame de la grande table à côté me demande si je suis bien français. Elle s'en est doutée en voyant la marque de mon sac à dos étanche... Ce sont des belges flamands, je pensais que c'était des hollandais en les entendant parler, je ne me suis pas trompé de beaucoup. Sauf qu'elle parle bien le français. Nous avons discuté une vingtaine de minutes, contact très intéressant, comme je les aime. Ils sont à ce point gentils que l'autre dame me dit : "mais si j'avais su, je vous aurais invité à passer une nuit à l'abri à la maison quand vous êtes passés à Bruxelles. En repassant, vous pouvez venir !".

Que voulez-vous dire, je suis toujours émerveillé par la gentillesse spontanée des gens rencontrés sur la route, ça fait tellement plaisir, et c'est tellement plus intéressant que de regarder les informations qui, elles, ne délivrent majoritairement que des conflits et autres événements désagréables. Et en partant, ils me disent que je me trompe d'une heure, il n'est que 21h40... Effectivement, ma montre n'était plus sur "London"... Cool, je viens de gagner une heure de sommeil !

Ah oui, les belges font aussi de la moto. Et lors de vacances avec un groupe de motards, deux d'entre eux avaient dû changer leurs pneus, rincés par les petites routes écossaises. Le gars du camping m'a rapporté que les bikers qui font de la vitesse ici rincent un pneu entre 3000 et 4000 bornes ! Alors, je m'estime heureux. J'ai acheté le mien avant de partir en Espagne l'an dernier, il aura donc fait 14.000 km. Ne nous plaignons pas !

Je me réveille à 7 heures. Comparé à la nuit dernière, il faisait bon, c'est curieux.

Hier soir, en arrivant près de ma tente, je ne reconnaissais plus rien. OK, il faisait nuit, mais quand même. Quand je suis parti, j'étais le seul sur ce coin de terrain, et maintenant, il y a 7 ou 8 tentes à côté de la mienne ! Ce sont des randonneurs en kayak, ils sont sur des remorques juste à côté. Je vais chercher mon linge sur le fil que je détache, sans lampe : tout est sec. Une bonne nouvelle !

Donc, ce matin, une douche extra -les sanitaires sont... parfaits. Vraiment, je ne vois pas ce que je pourrais demander. Tout est d'une propreté totale, l'eau est très chaude, partout, il y a des sèche-cheveux, savons, PQ, etc, etc. Ceci dit, savon et PQ, en Angleterre, c'est toujours là. Quel bonheur de ne pas devoir se balader avec son rouleau et son savon !

Puis je discute avec mes voisins qui sont en train de se lever. Oui, ils viennent de passer trois jours à faire du kayak sur un loch. Ils me demandent où je vais, je leur raconte le coup du pneu, ils vont me chercher un gars du camping qui appelle Mike, le patron.

Mike est quelqu'un de très énergique, il n'arrête pas une seconde, mais en plus, il analyse les situations à une vitesse étonnante, et cherche des solutions aussi rapidement. Il me dit qu'il a du boulot sur le moment, mais qu'il va revenir me voir. Je vais mnger sous la tente puis, ne voyant pas Mike revenir, je décide d'aller en ville trouver solution à mon problème. Mais c'est mal connaître Mike. Il arrive alors que je m'appêtais à partir.. IL me demande de le suivre dans son bureau. Pc, Internet, téléphone, j'assiste à son travail efficace pour résoudre mon problème. Et ce n'est pas si simple. En une demi-heure, il m'a trouvé deux garages. Le fameux Mitchell à Inverness, qui a deux pneus, et un garage motard à Oban, qui peut m'avoir le Bridgestone que je veux pour demain après-midi, confirmation demain. Mike me dit : Si Oban ne peut pas, tu auras toujours Inverness, donc c'est réglé !

Mes remerciements ? Il n'écoute même pas. Si tu as besoin de moi, tu demandes Mike à la réception ! Voilà. Alors, vous conseiller ce camping ? Oui, forcément. Prix : 10,80 £, ce qui est un bon prix pour l'Angleterre. Qualité du camping : top. Je n'aime pas trop ces grands campings, c'est très organisé, il faut mettre un carton sur la toile de tente, et tout est un peu comme ça -sans doute mon côté rebelle et/ou individualiste-, mais je suis surpris par celui-ci, dans le bon sens, parce que vous voyez, un si grand camping (énorme) a un boss aussi accessible qu'un tout petit camping.

Un défaut ? Oui, le WiFi n'est pas gratuit, et il n'y a pas de local TV/jeux, dans lequel je pourrais m'aseoir pour bosser avec table et chaise. Mais dans la buanderie que je vous montrais, il y a cette très longue table, avec des prises de courant, et des fers à repasser... Donc, quand même, drôlement bien. Je reste donc ici cette nuit, et je m'installe dans cette salle pour bosser. Le restauant ouvre à 17 heures, j'irai donc surfer au restau dans la soirée.

Comme j'ai un peu de temps, je regarde les prix. J'ai changé 50 £, puis 200 £. 7,70 € de commission sur le second change... Les banques se sucrent, argent facile. Ah, si l'Europe n'était qu'un seul pays, tout en euros, et basta. Ce qui n'empêcherait pas les pays et les régions de conserver leurs spécificités, discours des nationalistes qui marche si facilement. Une fédération d'Etats, avec les mêmes lois, avantages, protections, et une monnaie, un peu comme les Etats-Unis. Un jour peut-être, si les hommes parviennent à s'entendre. Bref, la livre me coûte entre 1,25 et 1,30 euros. Ce qui me permet de constater que l'essence SP 95 coûte donc 1,60 €, soit un peu plus cher que chez nous, mais moins que je ne le craignais. Et ça nous donne environ 13 € pour les campings. Là encore, un peu moins que je ne le pensais.

Le terrain en face du mien.

Sous un autre angle. Tous mes voisins sont partis, me voici à nouveau seul !

Tiens, pendant que j'ai le temps, que je vous explique un peu comment ça se passe, le soir, en arrivant. Pour ceux que ça pourrait intéresser. Après le nécessaire passage à la réception, mon premier boulot est de planter la tente. Choix du terrain, installation, mise en place des affaires sous la tente (lorsqu'elle est sèche), changement de costume (short et basquets) puis douche.

Puis, dernières photos (camping, tente), et début du boulot. Transfert des photos et des vidéos (s'il y en a ) sur le PC, transfert de la trace du GPS sur le PC. Création de la carte avec le circuit de la journée, visionnage et sélection des photos en deux passages. Un premier passage pour prendre celles que je préfère, un deuxième passage pour en limiter le nombre entre 20 et 40.

Ensuite, mise des photos à la taille du site, et création de ma page Web, insertion des photos, écriture du texte. Ceci tout en mangeant mes croquettes, généralement. Ensuite, eh bien, il restera à transférer les fichiers sur mon site allersretours.com. Quand c'est fait, vous pouvez accéder à tout, quel que soit le lieu où vous vous trouvez. J'adore ça !

Après, il me reste à mettre à jour mes stats, recopier sur tableur les données de mes tickets d'essence (que je jette après les avoir photographiés), les prix des campings, faire les sauvegardes sur des disques externes... Je crois ne rien avoir oublié. Ah si, recharger les divers équipements, batterie pour appareil-photo, ordinateur, tablette (mais elle, elle ne consomme rien, et je ne lis pas tous les jours....), walkman...

That's all, folks !

Et la réception.

Ah oui, j'oubliais : c'est le Glen Nevis Caravan and Camping Park, à Fort William.

 

Il est 14 heures, temps d'aller manger. Je vais voir à la boutique du camping s'il y a quelque chose à manger, puis j'irai me reposer, bouquiner, me laisser aller un peu, écouter de la musique, reprendre mon souffle. J'espère que le problème du pneu sera résolu demain soir. Nous aurons perdu un peu de paysages, mais nous aurons réglé un important problème, et le voyage reprendra pour le plus grand bonheur de tous.

Page précédente: Europa2014 : 15 avril
Page suivante: Europa2014 : 17 avril


Depuis le 06/06/2005 Visites:920675 Aujourd'hui :18 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)