Europa2014 : 16 octobre

Voyage Europa 2014
Jeudi 16 octobre 2014 - J093 - 181 km - 95 photos (25.793-38.175/50.016-60.143)
Lourde chaleur, pas un souffle d'air !

Eh bien mes amis, quel bordel, sur cette place, hier soir, et une grosse première partie de nuit. J'ai fini par m'endormir, mais je me suis installé dans l'endroit le plus bruyant de la ville, le lieu de RDV de la jeunesse qui ne bosse pas, sans doute. Ce matin, réveillé vers 6 heures, je constate que la place est pratiquement vide ! Peu importe, il fait encore nuit, mais la circulation a bien commencé, les klaxons ont remplacé les sonos, ça reste totalement cacophonique. Je me casse donc de nuit, et j'ai bien fait, car ça roulait déjà au pas dans un quartier ! Dès que je me trouve un endroit calme, je me pose, et m'offre la joie d'un petit somme. Puis d'un grand café. Puis je passe plus dune heure à bosser sur une réponse très élaborée pour mon assureur, réponse que j'enverrai dès que j'aurai une connexion WiFi.

Le ciel est malade, gris, sans saveur. mais la température est lourde, opressante, pénible, presque suffocante.
Les paysages sont beaux, cultures, surtout des oliviers, et jolies montagnes plus ou moins dénudées.

Il y a énormément de maisons abandonnées, et ça rend l'ensemble bien triste.
Celles qui sont habitées sont dans un piteux état, ça sent la misère. Pourtant, elles sont entourées de cultures, et de quelques chèvres.

Puis le soleil revient, ou du moins la chappe de brume disparait. C'est alors la fournaise.

Et quand je dis "fournaise", je pèse particulièrement bien mes mots. Mon bras à la fenêtre me brûle, je dois le rentrer.. Ce qui me fait penser à hier soir, alors que je m'approchais de mon bivouac. Il m'est arrivé à deux reprises la bévue de vouloir ouvrir ma fenêtre (elle est manuelle) alors qu'elle l'était déjà ! Pour vous dire à quel point il faisait bon dehors. Car si j'ai eu froid et un vent très violent sur les pentes de l'Etna, il n'y avait plus un seul souffle en bas.

Enfin, enfin, un endroit propre. C'est un cimetière militaire anglo-saxon (canadien et anglais).
Etat irréprochage, un pur moment de paix et de bonheur sur cette pauvre terre de Sicile !

Paysage depuis le cimetière.

Quand je pense à ces canadiens de 20 et quelques années venues mourir ici sur cette terre sale et ingrate....

C'est déplorable, démoralisant. Vous voulez savoir ce que je ressens : une irrépressible envie de partir.
Si je n'avais pas un ferry à prendre, j'aurais, je le pense très sérieusement, j'aurais quitté cette terre aujourd'hui même.

Je demande à Titi de me calculer la route pour Agrigente, où je pense pouvoir trouver un camping ouvert, car il y a un site historique important. Et Tite me propose une autoroute, non payante, que je prends avec plaisir. Et pourtant, vous me connaissez, sur ce sujet. Sa qualité était médiocre, mais au moins, ça avançait.

JJuste avant de prendre l'autoroute.

En roulant... Je suis passé... TROIS fois à cet endroit, pour cause de mauvaise signalétique et de route barrée non indiquée, et que Titi ne pouvait pas connaître. heureusement, un flic m'arrête (j'ai été inquiet quelques instants) pour me le signaler, et m'expliquer comment faire. ses explications étaient correctes, mais ses estimations kilométriques étaient fausses à 300 %... Ah, j'te jure !

J'arrive enfin à Agrigente, sur une autoroute en travaux avec des limitations presque continues à 40 ou 50 km/h, et sur laquelle tout le monde roule à 90 ou 100.... Et ça double sans arrêt sur ligne continue, même sans visibilité, ça déboite de partout sans aucun regard si un véhicule arrive ou pas. Bref, ils ont besoin d'un sacré coup d'éducation routière, dans le coin, car il est visible qu'ils ne savent pas que ce n'est pas bien de rouler comme ça. Et ça klaxonne sans arrêt. Bref, vous l'aurez compris, j'en ai marre. Il y avait longtemps que je n'avais pas dit et pensé ça !

Ici, un des temples de la très fameuse vallée des temples. Vous n'en verrez pas davantage, je n'ai pas envie d'y aller, la chaleur est trop énorme, insoutenable. Je vais directement au camping, ouvert. La fille me dit "8 euros", j'accepte forcément. Il y a Internet, ça me va bien. Et l'état du camping, sans être exceptionnel, est de toute façon hautement plus "classe" que les campings de l'est. Pour ça, j'apprécie. J'espère que ce sera bien 8 euros, elle n'a pas voulu que je paye, et en regardant sa brochure, ça devrait coûter 21 euros !!!! On verra bien, de toute façon, j'en avais besoin. La douche.... fantastique. Et mes cheveux, rèches car sans doute pleins de cette poussière de lave tant reçue hier avec le vent violent, en avaient également grand besoin. Ainsi que mes vêtements, qui sont passés au lavage. Arrivé à 13h30 au camping, je n'en ai plus bougé du tout.

L'après-midi passe donc à une vitesse folle, et aurait été absolument et totalement parfait sans les nombreuses mouches (et la chaleur m'empêche de mettre un pantalon et des chaussettes) présentes, puis maintenant les moustiques. Je vais rentrer dans Mygoo, alors qu'il commence à faire bon dehors. A moins que je ne couvre mes jambes.

Il est 18 heures, je boucle, et je suis heureux d'être ici dans ce camping, ce soir. Demain, je m'offre une journée totale de repos, je reste ici Je n'ai plus rien à visiter en Sicile, plus envie. Il me restera la route vers Palerme, et encore, je prendrai les grands axes et éviterai la montagne et ses terribles petites routes pleines de conducteurs fous ! Ce qui ne me garantit pas d'un fou sur les grands axes, mais ils ont plus de place pour passer !

Page précédente: Europa2014 : 15 octobre
Page suivante: Europa2014 : 17 octobre


Depuis le 06/06/2005 Visites:882846 Aujourd'hui :90 Maintenant:11 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)