Europa2014 : 16 septembre

Voyage Europa 2014
Mardi 16 septembre 2014 - J063 - 348 km - 474 photos (19.012-20.477/43.235-42.445)
3 km de vélo
Autriche : Salzburg pour terminer.

Je pars vers 8h15, après mes abblutions matinales, et une consultation d'Internet. Comme hier, pas de café, je mangerai sur la route.

On va commencer aujourd'hui par l'exploration de la Virgental, ou vallée de la Vierge -pas question de rater ça....

Alors que le début est complètement dans les nuages -j'ai même hésité à faire demi-tour-, le fond de la vallée est sous le soleil !

Je poursuis sur ce que Titi m'indique être un chemin, mais que nenni.... Ce qui me confirme totalement dans ce que je vous disais au sujet de ce pays. Compte tenu du nombre incroyable de petites routes partout dans les montagnes, il y a de quoi explorer pendant des années, à pied, en vélo, en moto, en voiture/// Et comme le pays entier est dans la montagne, le nombre de panoramas y est illimité ! Et cela va de soi, il existe une quantité incroyable de chemins de randonnée, balisés, et tout et tout....

En retournant (le fond de la vallée est un cul-de-sac, comme il se doit !).

Cette vallée était invisible une demi-heure auparavant.

Avec de jolies peintures sur les murs, et souvent des textes.

Je vais ensuite en explorer une autre, qui se rapproche du Grossglockner, le point culminant autrichien (3.798 m), dont ils sont très fiers. Ils ont fait une route qui s'en approche et traverse le massif montagneux. Je l'ai faite en 2006 avec Jolly Jumper, mon scooter X9 125. Pas question de la refaire cette année, car elle est payante, et le prix en est prohibitif : plus de 20 euros. Du coup, je contourne tout le massif, ce qui me permettra de voir tout plein d'autres montagnes, en plus et gratos ! Donc, jolie cascade dans cette nouvelle vallée.

Après le village de Kals.

La vallée se termine sur des chemins de randonnée. Demi-tour pour moi.

En redescendant vers la vallée principale.

Une petite marche de 5 minutes pour m'approcher de cette jolie rivière. Il y avait un pêcheur à la mouche.

Le chemin est une invitation à la marche ou au VTT. Ah, si j'avais le temps. Mais vous l'aurez, vous, lorsque vous irez, veinards !

Je repards donc vers l'ouest et repasse par la ville de Lienz, dans laquelle je fais le plein. Et là, quelqu'un m'appelle : les retraités rencontrés hier au col entre Italie et Autriche, qui me font de grands signes. Je roule sur la 106, cette fois, histoire de ne pas repasser par la même route, et d'admirer d'autres paysages. Je ne suis pas déçu ! Ici, la ville à partir de laquelle on prend la fameuse route du Grossglockner.

Les villages se suivent, toujours jolis.

Juste à côté de la rivière se trouvait une superbe auberge, toute décorée et couverte de fleurs. En m'approchant, je vois cette peinture que je photographie. Mais.... c'est un soldat.... français, ça ! Incroyable, ce hasard. Le texte est plein d'humour. Grosso-modo : "les français ici, les tyroliens là, c'est ainsi qu'on combat en l'an neuf. Et comme on voit sur cette maison, beaucoup de balles s'incrustent. Un officier de l'armée française, plein de bravoure. Il se penche ici à cette fenêtre, mais rapidement tomba en sang". Donc, si l'on en croit ces quelques lignes, un officier français s'est fait tuer à cette fenêtre en 1809...!!! C'est dans le village de Lurnfeld.

Distrait, je me trompe de route près de Spital, et Titi me fait suivre un itinéraire incroyable de petites routes avant de retrouver la bonne. J'en profite pour manger près d'une rivière. Des allemands sont là aussi et viennent discuter. Ils sont de Bavière, et s'en vont faire du vélo en Croatie... Enfin, le fils va faire du vélo, les parents l'accompagnent. Puis je remonte vers le nord.

Et je commence à m'endormir très sérieusement.

Heureusement, je change de route et les paysages, eux aussi, changent beaucoup. La montagne est plus élevée, plus aride., plus grandiose.
Ce qui me réveille un peu.

Pour ce qui est des villages, pas de changement : tous beaux, tous différents.

Je retrouve des sommets majestueux.

La très haute montagne. Je franchis un nouveau col, le Radstädter Tauernpass, 1.739 m. En haut, une ville importante, station de ski, et tout ce qui va avec, des dizaines d'hôtels, de remontées mécaniques.... La descente du col m'offre des paysages d'une très grande beauté dans un monde très minéral.

Mais il n'y a rien à faire, je m'endors encore et suis obligé de m'arrêter. Je m'allonge et tombe dans comme une souche dans l'univers parallèle. Une vingtaine de minutes plus tard, j'ai du mal à me relever... Mais il le faut. Je me fais un café, je mange deux belles cuillérées de Nutella, et le bonhomme a retrouvé la forme. 20 minutes, c'est comme ça que vivent les navigateurs du Vendée Globe. Mais eux, c'est en continu. Et je ne me permettrais pas de me comparer à eux : ce sont des sur-hommes (et femmes).

Donc, de mon côté, les montagnes ressemblent à celles de l'Oisans, que j'aime tant.

Particulièrement frappant sur ce massif.

Ensuite, un défilé, puis pas mal de travaux, avec des arrêts assez longs, parfois.

Je m'arrête par hasard dans cette petite ville. Les maisons sont de véritables oeuvres d'art !

Emerveillé, je suis, comme à chaque fois dans ces villes d'Autriche.
Je demande à une commerçante à quel endroit je dois aller pour voir cequ'il y a de mieux à Salzburg. Elle me dit : Domplatz.

Je mets ça dans le cerveau de Titi, qui me dit : 27 km.... C'est parti.

Le bâtiment d'un camping, à 13 km de la Domplatz. J'hésite, mais c'est 11 euros. Non, je continue.

Je stationne sur un parking à moins de 2 km du centre. Et je prends Bocloo. Le gars du parking est hyper sympa. Il m'en coûtera 1,50 euro, j'ai bien fait de procéder de la sorte. Et 3 bornes en vélo, ce n'est rien, et c'est plus rapide qu'à pied.

Vue sur le château, au sommet de la colline.

La cathédrale.

Entrée gratuite. On donne ce que l'on veut.

Dommage, il y avait un cirque sur deux des places du centre. Je trouve ça un beau gâchis, personnellement, de laisser des cirques s'installer sur des lieux historiques au coeur des belles villes.

Une autre église. En fait, c'est une ville très religieuse.
Et, en sortant de la cathédrale, je vois dans la foule une femme toute en noir. Complètement voilée, on ne voyait que ses yeux.
Contraste saisissant. J'avoue détester ça. Je hais lorsque des êtres humains dictent leur volonté à d'autres, les transforment en esclaves.

Misère, misère, comme toujours. Jamais l'homme ne laissera l'homme vivre en paix comme il l'entend, j'en suis totalement convaincu !

La religion catholique a beaucoup détruit au cours des vingt derniers siècles.
Maintenant, elle nous laisse en paix. Elle ne donne plus d'ordres. Quel bonheur !

Rue typique de la vieille ville. Les immeubles sont tous du même style.

L'hôtel de ville sort du lot, et est le plus joli de ce que j'ai vu.

"Que l'oeil de Dieu protège cette maison, et ce qui y entre ou en sort".

Ah, le pont des amours, ici aussi. La quantité de cadenas est énorme !

Mygoo....

Très belle vue globale de la vieille ville. Dommage, le soir tombe, il est un peu trop tard !

En retournant vers mon parking.

Oh ! Exactement la même statue qu'à Prague, qui m'avait impressionnée lorsque je l'avais découverte en 2010 !
Du coup, je suis déçu. Elle lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Et s'il s'agissait de productions industrilles.... Un doute m'envahit !

Allez, je retrouve mon parking, et je pars. La nuit tombe. Je décide de m'arrêter dès que je trouve un bon emplacement. Oui, mais voilà. Les autrichiens sont géniaux, mais pas en parking. Il n'y a pas de parkings communautaires, ce ne sont que des parkings privés, faut être client ! C'est pénible. Du coup, j'ai la surprise de voir le panneau "Allemagne".... Eh oui, Salzburg est tout près de la frontière, et je suis donc ce soir en Allemagne. Heureusement. Je me pose dans une petite rue d'une petite ville.... Schwarzbach. Il était temps, car j'ai découvert un problème : mon phare-code de gauche ne fonctionne plus, les boules !

Je termine, il est... 23 heures !

Page précédente: Europa2014 : 15 septembre
Page suivante: Europa2014 : 17 septembre


Depuis le 06/06/2005 Visites:851821 Aujourd'hui :151 Maintenant:11 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)