Europa2014 : 17 juillet

Voyage Europa 2014
Jeudi 17 juillet 2014 - J002 - 575 km - 141 photos (1.215-290/25.438-22.258)
On n'avance pas....

Il est à peine 7 heures lorsque je me réveille. Il fait merveilleusement beau, et je subodore sans grand risque de me tromper que la journée sera chaude. Et elle le fut. Entre 27 et 34 degrés... Une superbe journée d'été.

La nuit a été parfaite sur ce petit parking. Je n'ai absolument pas été dérangé, hormis peut-être par quelques moissonneuses-batteuses rentrées à la nuit. Et encore... Il faut dire que c'était leur journée hier, j'en ai vu des centaines dans les immenses champs de la Beauce, de la Brie.... Partout, en fait. Beaucoup de poussière, beaucoup de bruit, ralentissement conséquent du trafic routier, mais... il faut bien que moisson se fasse. Un char de la seconde guerre mondiale protégeait mon couchage, que demander de plus ?!

Eglise de Valmy.

Paysage autour de Valmy.

Le fameux moulin, situé au sommet d'un tertre, et qui marque un des lieux importants de cette bataille du 20 septembre 1792, jour où l'armée française arrête les Prussiens sur la route de Paris. Le 28 septembre, Louis XVI est déchu et la République est proclamée... Une page nouvelle d'histoire commençait... pour la France, mais aussi pour l'Europe entière !

Il y a un musée. Les portes sont ouvertes, ça sent le travail matinal des équipes de ménage. Je fais sursauter de peur une des femmes.... Désolé, je ne pensais pas être aussi terrible. Bref, c'est fermé, c'est normal, vu l'heure.

Je prends donc la route après un rapide petit déj'. Je comptais bien me faire chauffer un café mais, malheureusement, si j'ai un réchaud, ma gamelle est en Pologne.... Il me faudra donc patienter quelque temps !

Nécropole militaire de Ste Ménehould, dans la brume matinale.

Très beaux paysages d'Argonne.

Du relief, des "buttes", des terres cultivées à perte de vue....

et tout plein de petits villages blottis dans au creux des vallons...

... ou bien à flanc de coteau, comme ici, peu avant Verdun.

Je ne sais pourquoi, mais j'ai toujours admiré les champs de blé.

Et les villages.

Verdun. Encore un lieu très chargé par l'histoire. Mais... vous connaissez, sans doute !

Une image de Verdun bien insolite, et tellement plus plaisante qu'il y a cent ans !

Tout près, l'Office de Tourisme. Je pose Mygoo en face, sur un très large trottoir pas très autorisé aux véhicules, et sur lequel, je m'en doutais, je trouve un spot WiFi, me permettant, à tout le moins, de lire mon courrier, et de rassurer mes proches sur mon état de santé, tant physique que... moral.

Etain, c'est le nom de la petite ville dans laquelle se trouve cette belle église. Je ne faisais que... passer !

Thionville... Quatre grosses cheminées, on n'arrête pas le progrès ?
Thionville, tout comme Orléans hier, fut un calvaire à traverser !

Dernière image de France....

puisque nous entrons en Allemagne.

Où je trouve peu après un "spot" idéal pour le pique-nique du voyageur, quelques kilomètres avant Merzig.
Avouez que ça change de la moto. Je vous le disais bien : à chaque véhicule ses avantages et ses inconvénients.
Là, franchement, j'ai beaucoup apprécié..

Très jolis paysages dans le Parc Naturel de Saar-Hunrück.

La région est superbe, je traverse tout plein de jolis villages. Ici, entre deux d'entre eux...
Mais je n'avance pas, car je suis sur de toutes petites routes, il y a de la circulation, énormément de limitations de vitesse.

Pour tout vous dire, en plus, avec cette chaleur écrasante, je....

m'endors littéralement, et suis bien obligé de déclarer forfait, tant mes yeux ne demandent qu'à se fermer !

Je m'arrête ici, sur la L142, à l'ombre de beaux arbres. Je passe dans la partie arrière de l'habitacle, j'ouvre le hublot du toit protégé par une moustiquaire, je m'allonge sur mon tapis de sol, je ferme les yeux et... m'endors presque instantanément. Une heure de sommeil réparateur et intense, de 16h à 17h, que du bonheur.

Niedermoschel. Photo prise en roulant.

J'avais laissé Titi faire l'itinéraire. J'avais juste indiqué : "éviter les péages", et "au plus court". Par conséquent, toutes les traversées de villages -pas trop grave-, mais aussi de villes -et là, bien plus grave ! Ma moyenne est horrible. Les heures passent, pas les kilomètres. Je ressens nettement le manque de la moto. Impossible de remonter les files, je dois rester scotché à l'arrière, et je n'ai pas vraiment l'habitude de ça ! C'est en arrivant devant l'énorme concentration urbaine de Mainz/Wiesbaden/Frankfurt-am-Main que, effrayé, je demande à Titi de faire "au plus rapide".

C'est ainsi que je me retrouve sur... les autoroutes allemandes, au trafic dense, mais gratuites et sans traversées de villes.... forcément !

OK, c'est moins joli, mais je ne suis pas en balade... je suis en train de rejoindre le point de départ de l'acte n° 2 de Europa 2014 !

Titi me fait des caprices, allant même jusqu'à s'éteindre deux fois, et re-calculer -très difficilement- l'itinéraire au moins une dizaine de fois, me mettant à chaque fois dans l'embarras, puisqu'il est ma carte "temps-réel". Je vais même penser que, peut-être, il aurait pris un "pet" lors de l'accident. Il y a une légère fêlure, d'ailleurs, que je vais sans doute devoir signaler à l'assurance. Que faire ? Exiger son remplacement ? Car il faut bien avouer que j'en suis devenu totalement dépendant, et j'aurais bien du mal àm'en passer. Ne rigole pas, Eric, s'il-te-plait !

Tiens... en passant.... un des temples du commerce mondial.... près de Bad Hersfeld, sur la E40.

Il est 20h40 lorsque je prends cette photo.

C'est finalement une heure plus tard, à 21h40, peu après Eisenach, que je ferai la halte nocturne. Sur une aire d'autoroute m'inspirant une totale confiance. J'installe Mygoo devant un gros poids-lourd stationné sur le parking réservé aux voitures (plus de place pour eux).. Je prends le temps de transférer photos et traces GPS sur l'ordinateur, mettre à jour les statistiques, faire mes sauvegardes. Je n'ai pas le courage d'en faire davantage, tant je suis épuisé. Eh oui, c'est à n'y rien comprendre, mais je suis beaucoup moins fatigué à la fin d'une journée de bécane ! Je pense que la chaleur y est sans doute, aussi, pour quelque chose, de même que les nombreux embouteillages supportés tant bien que mal !

Page précédente: Europa2014 : 16 juillet
Page suivante: Europa2014 : 18 juillet


Depuis le 06/06/2005 Visites:850585 Aujourd'hui :242 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)