Europa2014 : 17 septembre

Voyage Europa 2014
Mercredi 17 septembre 2014 - J064 - 252 km - 279 photos (19.264-20.756/43.487-42.724)
Court passage en Allemagne, et retour en Autriche.

A peine 7h30 lorsque je quitte la petite zone hyper tranquille de ce petit village allemand.

Le ciel est bleu, absolument aucun nuage en vue ! Il fait frais, normal, c'est la montagne. Et je dois dire que je n'ai pas quitté la montagne, elle est bien là. Mais les photos sont très difficiles à faire, le Sony ayant toujours autant de mal avec les forts contrastes de luminosité..

Ici, c'est un contre-jour qui me tue. Il y a beaucoup de montagnes de ce type "pain-de-sucre", comme je les appèlle.

Ah, quand la lumière va bien, c'est beaucoup mieux ! Donc, je suis sur la route allemande des Alpes, c'est exactement ainsi qu'ils la nomment. Elle est très belle, mais... Vous allez dire, je râle tout le temps. Possible, après tout ! Donc, la route est bordée d'arbres, et les possibilités de photos sont rares. De même, les grands paysages sont absents, car ce sont plutôt des défilés. C'est très beau, mais, mais....

Et puis, il y a cette déviation importante. Je m'arrête discuter avec des gars pour savoir ce qui est vraiment fermé. Ils me disent le détour que je dois faire, et me disent ensuite pourquoi, en se marrant comme des malades. Vous savez pourquoi, me disent-ils ? Pour des grenouilles ! Ils sont en train de leur construire un pont, les pauvres petites.... Ils étaient morts de rire.

Le détour est fait, je retrouve ma route, bien différente. Ici, un paradis pour vaches !

Quelques petits lacs superbes, mais là encore, invisibles depuis la route. Il m'a fallu marcher -pas que je n'aime pas ça, mais ça me fait perdre beaucoup de temps, et vous connaissez l'objectif...- pour faire celle-ci. Bref, ça me trottait dans la tête déjà hier, alors en fait, je me cherche des excuses pour le faire... Je n'ai pas envie de suivre mon programme, qui est plutôt triste, en cette belle journée de fin d'été. Je devais remonter vers le nord, Munich, et visite de... Dachau, le terrible camp de concentration. Mais, d'une, je l'ai déjà vu. Deux, je vous en ai montré plusieurs. Trois, je m'éloigne de la haute montagne. Donc, pas vraiment envie.

Je traverse des villages extraordinaires. Notamment un, dans lequel il m'a été impossible de stationner : toutes les maisons étaient invraisemblablement belles, avec peintures, textes, et tout et tout. Je vous parle d'un village allemand.

En voici un autre, nettement moins bien, mais pour vous donner une idée. Attention, je viens de rentrer en Autriche.
Eh oui, comme prévu, j'ai quitté l'itinéraire itinial, pour retourner vers le sud et l'ouest, via l'Autriche, et la haute montagne.

C'est beau, hein ?

Bon, je dois vous avouer que le début de la route autrichienne fut très pénible. Circulation énorme, surtout à Kitzbühel. Beaucoup de bouchons, bref, le gars Jef, qui venait chercher solitude et montagne, il est plutôt déçu...

Mais elle est bien là, la haute montagne. Ouf, enfin, le bonheur retrouvé.

Beaucoup beaucoup de touristes encore sur les routes, je suis très surpris. Allemands et néerlandais font à eux seul 80% du trafic touristique.... Les allemands, c'est un peu normal, c'est juste à côté. Ensuite, bien sûr, beaucoup de camping-cars : les retraités sont sortis de leurs tanières. Et, depuis que je suis en Autriche, un très très grand nombre de motards. Il y en a des centaines, à peine croyable.

Les immenses vallées, les grands espaces.

Peu avant le col Gerlospass.

Mais.... quoi ? Route fermée ? Je m'arrête sur un parking, il y a là un camping-car allemand. Le gars est seul, et extrêmement sympathique. Normal, c'est un berlinois. Oui, elle est fermée, elle s'est effondrée et n'est pas réparée. Mais il y a l'autre route, qui franchit le même col. seulement, elle est.... eh oui, vous avez deviné. Payante ! C'est 8,50 €. Pas le choix, sinon, détour énorme, il faut contourner tout le massif. Je suis exactement comme vous, je ne paye jamais, je prends les petites routes. Mais là, nous n'avons pas le choix ! Nous discutons un grand moment. Il me pose des questions sur la Croatie, il a envie d'y aller, mais ça lui fait peur. Pareil pour le Montenegro. Il ne veut pas aller dans les ex-pays de l'est. Bref, je le rassure pour la Croatie, il va peut-être y aller.

Et me voici donc dans la montée de cette route payante, et si chère.

Là, je suis à 20 mètres du péage situé dans mon dos. C'est 5,50 pour les motos.
Sacrés autrichiens, va !

Elle est superbe, naturellement. Pour justifier tout ça, ils ont donné un nom à chaque virage, ils ont noté les altitudes aussi à chaque virage. Mais nous savons faire ça aussi en France, et gratuitement... Bref, j'arrête de râler ! C'est magnifique, et c'est ce qui compte au final.

Enfin, quand même, payer pour franchir un col.... OK, j'arrête !

Ah, quel beau panorama ! Là, j'ai sorti table et chaise, j'ai fait chauffer mon café, j'ai préparé mes sandwichs, et j'ai mangé devant ce spectacle.

Le même sous un autre angle, un peu plus tard.

Dans la ville de Gerlos, en bas du col. Une ville de randonneurs. Il y a de quoi !

Une très belle descente qui se poursuit longuement après Gerlos.

Dans toute la montagne, c'est la fauche et le séchage des foins. Et la main d'oeuvre humaine semble encore nécessaire, malgré les tracteurs et leurs outillages spécialisés pour brasser l'herbe. Je suis surpris de ça.

Vue sur la vallée, depuis Zell.

Puis je me décide à aller explorer une vallée qui m'attire. J'ai bien fait. La route est délicieuse. Les paysages sublimes me font penser à ceux de certaines vallées de l'Oisans, notamment celle menant à La Bérarde. Ici, la trace très visible et récente de la chute d'un pan rocheux. Splendide !

Je vais jusqu'à Ginzling, puis je vois des pancartes : route alpine ouverte, jusqu'au lac, à 22 km. Chouette, ça ! J'avais bien vu le lac, mais pas la route, ma carte étant à une échelle trop grande.

Comme c'est beau !

Sauf que.... la route est.... payante, les amis. 12 euros !
Ah, j'te jure, ces autrichiens ! Cette fois, ils n'auront rien, je vais pratiquement jusqu'au péage, puis je fais demi-tour.

Titi m'indique un camping à Mayrhofen. J'y vais. 23,50 euros.... Allo tonton, pourquoi tu tousses ? Je me sauve. Remarquez, ils auraient tort de se priver, le camping est bondé ! C'est incroyable ! Bref, il y en a un à Zell, où je suis obligé de repasser. 12,50 euros. Je dis OK pour dix euros. La dame me regarde et.... prise de pitié devant le pôv' gars qu'elle sous les yeux, me dit... OUI.

Yeeeees. Super. Je suis heureux. Bonne et longue douche pour commencer, un peu de lessive, puis table et chaise dehors et... voilà le résultat.

Il est 19h30, la nuit arrive, ainsi que le froid, je vais rentrer après les sauvegardes et l'envoi du fichier pour que vous ayez un peu de lecture. Vous êtes gâtés, car j'ai procédé à l'envoi de la journée d'hier dès que je me suis installé. Du coup, vous en aurez deux, et de bonne heure en plus. veinards !

Page précédente: Europa2014 : 16 septembre
Page suivante: Europa2014 : 18 septembre


Depuis le 06/06/2005 Visites:873914 Aujourd'hui :301 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)