Europa2014 : 18 juillet

Voyage Europa 2014
Vendredi 18 juillet 2014 - J003 - 721 km - 26 photos (1.936-316/26.159-22.284)
Plein Est toujours, entrée en Pologne.

Réveillé à 5h30, je démarre à... 5h55 ! Jamais démarré si tôt depuis le début de ce voyage. Le ciel est d'azur, il fait bon, mais je sais que ça ne va pas durer. Aujourd'hui encore, ce sera entre 25 et 35, le plus souvent au-dessus de 30.... Dur dur !

Les dieux voudraient-ils me punir de ne pas avoir choisi la moto ? Je pense que ça ne les regarde pas, et que je fais ce que je veux. Ils n'ont qu'à pas me condamner à mort, s'ils veulent que je les écoute quelque peu ! Non mais, un peu trop facile, je trouve !

Je roule, donc je ne prends presqu'aucune photo. Par contre, à mon grand regret, j'ai complètement oublié de faire une photo du bivouac avant de partir, et ça, c'est vraiment très dommage. premier oubli depuis le départ ! Je sais, c'était sur un parking d'autoroute, mais c'était un souvenir, et les photos sont pour moi une aide indispensable à ma mémoire défaillante.

Jena.... Est-ce que ça vous dit quelque chose ? Oui, là, devant. J'y suis passé avec Serparti ? Exact. Une grande bataille napoléonnienne ? Yes ! Bravo, je vois que certains suivent le voyage de très près, ça fait plaisir. Je serais bien allé voir le patron du camping dans lequl j'avais fait halte, mais je n'en ai pas le temps. Ensuite, Dresden... Figurez-vous que cette ville est au programme, et que je devrais normalement y passer dans quelques jours...

J'ai bien avancé, puisqu'à midi, j'ai déjà parcouru 350 km, en roulant "pèpère", comme d'hab'. Par contre, Titi me fait quitter l'autoroute en arrivant à Görlitz, la ville-frontière avec la Pologne. Parce que, côté polonais, c'est payant ! Du coup, changement de rythme total.

Ici, en Pologne, près de Nowogrodziec, moins de 30 km après la frontière. Comme en Allemagne, comme en France, les blés sont mûrs, et c'est, ici aussi, la valse des engins agricoles : c'est la moisson.

La route, au même endroit.

Et les immenses champs de blé comme je les aime.
Enfin.... Je préfèrerais qu'ils soient petits et fassent vivre des milliers de famille, plutôt que quelques unes seulement. Mais ceci est une autre histoire.

Sur la route n° 4, entre Boleslawiec et Chojnow. La tache noire, c'est le support du GPS sur le pare-brise intérieur. Comme hier, je tombe de sommeil,mes yeux se ferment, je dois faire une pause, car ça devient dangereux. 40 minutes pendant lesquelles je sombre profondément. je me demande même si je ne dormais pas avant que ma tête ne tombe sur l'oreiller !

On the road again... Sur la 335, entre Chojnow et Lubin.

Dans la forêt à l'ouest de Wolow. Il fait si lourd que l'orage menace par moments. Quelques grosses gouttes de pluie viendront s'écraser sur la vitre, trop rares pour raffraîchir l'atmosphère. La chaleur est épouvantable.

Strupina au milieu des champs de blé.

Mygoo ne rechigne pas devant sa tâche, et suit scrupuleusement la route indiquée par Titi.

Route coupée. Un monsieur en camionnette, questionné, me fait comprendre de le suivre. Les gens sont toujours sympas, c'est génial. Puis Titi me promène au fin fond de la Pologne, sur des routes minuscules, après un re-calcul de son itinéraire. Mes amies les cigognes sont toujours là. Ici, à Kroscina Wielka, village perdu au milieu de nulle part...

Trzebnica.

Deux pour le prix d'une. Parfois, dans certaines villes polonaises, j'aperçois 7 ou 8 clochers....

Photo volée lors d'un arrêt à un feu rouge : Olesnica.

Ce soir, j'ai décidé de faire halte dans un camping. Titi me conduit à Zdunska Wola, en plein sur la route. Lorsque j'arrive en face du camping, je crois qu'il y a erreur. Il y a un complexe sportif avec piscine un peu vieillot juste à côté, et la jeune fille me confirme : si si, c'est bien un camping. Là-bas, la grille est fermée, je vais vous ouvrir. Jeune, jolie, sympathique, et parlant quelque peu anglais, elle me demande mon passeport. Comme la plupart des femmes, elle remplit son boulot avec un grand sérieux, allant jusqu'à recopier la totalité de la Carte d'Identité que je lui soumets.

Prix : 15 Zlotys, soit... à peine 4 euros. Je prends sans discuter. Je suis allé faire un retrait dans l'après-midi dans un guichet automatique, au tarif de 4 zlotys pour 1 euro.. Donc, divisez les prix par 4. Il y a une caravane sur le petit terrain entouré de murs et de grillage et réservé aux campeurs. Un couple en voiture avec tente viendra plus tard, puis une autre caravane vers 22 heures.... Tous polonais. Derrière la palissade bleue, un bar. J'y suis allé manger et boire une bonne grande bière... Hummmm, quel délice. C'est d'ici que je vous ai mis la première journée en ligne, car il y avait Internet, avec un très bon débit. Lorsque j'avais demandé à la jeune fille s'il y avait Internet, elle m'a dit "non".... C'est un autre polonais qui m'a dit "oui".

Au fait, une anecdote rigolote. Alors que je paye au camping, un couple arrive pour aller à la piscine. Après avoir payé, le gars se tourne vers moi et me demande si je suis français. Sur ma réponse affirmative, il me souhaite la bienvenue et me dit être heureux de me revoir, après trois ans. Oups ! Il me dit alors que j'ai un vrai sosi, français. A moins que ce ne soit vraiment moi, dans une autre dimension.... !

Il fait nuit noire lorsque je reviens à Mygoo. L'heure de se coucher. Je m'endors, une fois de plus, dans l'instant ! J'ai passé ces trois premières nuits avec la fenêtre de toit ouverte (moustiquaire en place) sans souffrir aucunement de froid nocturne ! Au petit matin, il fait entre 18 et 20 degrés....

Page précédente: Europa2014 : 17 juillet
Page suivante: Europa2014 : 19 juillet


Depuis le 06/06/2005 Visites:873308 Aujourd'hui :277 Maintenant:13 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)