Europa2014 : 18 novembre

Voyage Europa 2014
Mardi 18 novembre 2014 - J126 - 221 km - 206 photos (34.036-53.175/58.259-75.143)
Repas avec les copains à Royan - Retour au bercail.

Comme j'en avais envie hier soir, j'ai profité de l'heure tardive pour remonter vers le nord et passer la région bordelaise. Comme de bien entendu, circulation très fluide, de nuit et sous la pluie. J'ai donc dormi à Saint-André-de-Cubzac, dans le bourg. Où j'ai pris un chocolat et un croissant au petit matin, vers 7 heures, dans le PMU.

Au fait, Christian, le motard voyageur venu me voir hier, a écrit un très bel article sur notre rencontre, où il exprime avec beaucoup de talent son plaisir de rouler en moto, même lorsque le temps est mauvais, et ça m'a rappelé certains beaux souvenirs. merci beaucoup, Christian.

Puis route tranquille vers le nord, en longeant de plus ou moins loin la Gironde. Mais avant de trouver la Gironde, voici la Dordogne, à Bourg, où je chope une connection WiFi qui me permet de vous envoyer le CR. Je suis déjà venu sr cette place, une fois en camping-car, et une fois avec les copains en randonnée moto.

La Dordogne, donc. Et au-delà de la terre, et invisible d'ici, se trouve... la Garonne !

La route des vins....

Très beaux jeux de lumière. J'ai de la chance, les averses sont rares.

A Saint-Ciers-sur-Gironde, je fais un aller-retour vers le Port des Callonges, histoire de voir la Gironde de plus près.

La voici. Cinq kilomètres de large, ici.

Et le mini-port des Callonges, donc.

Les carrelets, caractéristique de la région. On en trouve aussi en Loire-Atlantique. Un peu aussi chez nous en Vendée.

On aperçoit au loin la ligne bleue de la Gironde.

Très jolis contrastes d'éclairage.

Je me rapproche à nouveau de la Gironde.

Quelques minuscules ports.

Et les petites écluses pour réguler les eaux du marais.

Talmont-sur-Gironde.

Un très joli bourg, à visiter absolument.

Et pour finir, voici Royan.

Au loin, le bac permettant de passer de l'autre côté de la large embouchure, à la Pointe de Grave, emprunté en 2004....

Ensuite... je retrouve mes copains de randonnée, auxquels j'avais donné RDV. Nous allons manger ensemble. Comme je suis content de les revoir. La discussion fut animée, le repas délicieux. Et qui, en plus, m'a été offert. Merci les amis d'être venus à ma rencontre à la fin de ce grand voyage.

J'ai bien cru que Mygoo n'allait pas démarrer ! Ce fut juste juste. je ne comprends pas ce qui s'est passé. Peut-être ai-je laissé la radio allumée, je ne vois que ça. Toujours est-il que ça m'interpelle. Je reprends la route par la très belle presqu'île d'Arvert.

Il y a des travaux, avec un long feu rouge. Je coupe le moteur et... pareil, démarrage difficile.

Du coup, je laisse le moteur en route pour prendre les photos suivantes.

Au loin, le pont d'Oléron, qui conduit sur l'île du même nom.

Je m'en approche, mais ma décision est déjà prise : je rentre à la maison dès ce soir !

Mais avant, je décide d'aller voir quelqu'un avec qui j'ai travaillé il y a plus de vingt ans. Nous nous sommes autrefois retrouvés tous les deux ensemble en déplacement à Caen pendant plusieurs semaines. Nous ne nous sommes plus revus ensuite. Comme il a été maire de la commune pendant 15 ans, il est connu, et je n'ai aucun mal à trouver son domicile. Je lui fais une énorme surprise. Il m'a reconnu aussitôt. Quelle bonne idée j'ai eu d'y aller. Merveilleuses retrouvailles, souvenirs de travail, un vrai bonheur. Je pense que nous nous reverrons plus souvent maintenant.

Puis je dis à Titi : "retour maison". Ici, traversée de la Charente. La nuit tombe. Quelques averses. Circulation fluide. Puis... incroyable, et sans l'avoir même prévu, Titi me fait passer à deux pas de chez ma fille. Je sais qu'elle n'est pas là, mais je vais voir mon gendre et mes petits-enfants. Là, c'est du très grand bonheur. Ensuite, direction la maison.

Je ne peux m'empêcher de penser à la phrase culte "voyage crevant" dans le film non moin culte des Visiteurs.

Mais en fait, non. J'arrive avec la banane, comme l'alpiniste qui a franchi son sommet, comme le cycliste qui s'arrête au col, comme le marathoniste qui franchit la ligne d'arrivée. Voyage non pas crevant, mais fantastique. Je reviens avec la joie de celui qui a atteint son objectif, qui a réussi son entreprise, qui a ramené sa barque au port. Et je reviens avec une quantité inimaginable de souvenirs, d'images. Quand je pense à ce que je viens de voir, ces derniers mois, je suis ébahi par la quantité de paysages (rivières, fleuves, marais, montagnes) incroyables, de villes incroyables, de routes incroyables qui me reviennent en mémoire. Beaucoup, beaucoup, beaucoup. J'ai savouré ces jours, ces semaines, ces mois, ces saisons, ces peuples. J'ai adoré me balader dans mon espace, dans mon Europe. J'en reviens encore plus européen que je ne l'étais au premier avril, lorsque j'ai quitté le joli port de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.


Depuis le 06/06/2005 Visites:862166 Aujourd'hui :211 Maintenant:13 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)