Europa2014 : 18 septembre

Voyage Europa 2014
Jeudi 18 septembre 2014 - J065 - 332 km - 239 photos (19.596-20.995/43.819-42.963)
Montagnes, Alpes : Autriche - Italie - Autriche

Réveillé vers 6h30, je pars à 7 heures. Eh oui, matinal, le garçon. Le ciel est bleu pur, c'est fantastique !

Sur la route menant à Innsbrück. Dans les petites villes approchant de la grande, je vois déjà les écoliers attendant leur bus !

Petite nappe de brouillard du plus bel effet.

Je longe cette chaine montagneuse jusqu'à Innsbrück. Elle est superbe.

Prise en roulant, je suis enchanté de cette photo. La lumière était orientée parfaitement comme il le faut, instants très rares sur la route !

Innsbrück, que je n'ai fait qu'effleurer.

Et me voici sur la route de la Stubatal, du Stubaier Gletscher (glacier). La radio annonce une tempête de soleil sur toute l'Autriche, avec des températures qui vont grimper à 27 °C. Vous pensez si j'ai la banane !

Là, on le voit, justement, le glacier. Comme c'est beau.

Vue arrière sur un des nombreux villages de la vallée que je viens de traverser.

Zoom sur le glacier. Superbe.

C'est malheureusement tout ce que j'en verrai. La route se termine sur une station de remonte-pentes qui vont vers le glacier, à plus de 3.000 mètres. Il y a déjà du monde, certains avec des mono-skis. Je prends mon manteau, bien décidé à y aller. Il fait 4 degrés là-haut (dixit le poste vidéo). Je demande le prix : 22,50 euros. Gloups ! Demi-tour. Le gars Jef ne veut pas payer si cher.

Retour obligatoire par la même route, forcément. Plus de 20 km quand même !

Cette fois, je reprends la grande route (pas le choix) en direction de l'Italie. Ici, pendant une des nombreuses haltes "travaux".

Superbes façades dans la petite ville de Steinach.

Puis je rentre en Italie et.... le ciel se couvre, il fait froid, il fait sombre, c'est triste comme tout !
Après le ciel bleu que j'avais, la douche est plutôt froide, d'autant plus qu'elle est extrêmement rapide.

Je quitte la route de Bolzano pour prendre celle du col Jaufenpass (2.094 m). Plus je monte et moins je vois. Au final, voivi l'arrivée au col. On distingue à peine Mygoo, pourtant à deux pas. Il y a une moto à côté : c'est un autrichien, venu ici après avoir écouté la radio ce matin en se levant. Il est tout aussi désapointé que moi, et me montre une photo qu'il a prise ici il y a quelques jours.... Oh là là, les paysages que je perds....

Je sors du brouillard pendant la descente, mais ça reste très nuageux.

San Leonardo.

Je ne reverrai pas le soleil de la journée ! J'avais prévu de m'attaquer à un deuxième col pour retourner en Autriche, le Timmelsjoch, 2474 m. Payant (14 euros....), mais mon idée était d'y grimper (le péage est autrichien, bien sûr !), et d'en redescendre, pour le plaisir de grimper un col. Mais devant ce brouillard (les sommets sont invisibles), je fais l'impasse et contourne tout le massif par l'Italie (pas le choix d'ailleurs, à moins de retourner à Innsbrück, ce qui est hors de question) et Merano.

Merano. Circulation terrifiante, temps fou pour traverser, infernal. Et c'est comme ça dans une grande partie de la vallée.

Cette vallée est couverte de pommiers, et on est en plein dans la saison de la cueuillette. Du coup, j'ai droit à un nombre énorme de tracteurs sur la route,c'est acrrément affreux. Donc, pratiquement pas une seulle photo, impossible de stationner. Bref, difficile !

Joli lac peu avant San Valentino.

Je repars vers un nouveau col, la pluie revient....

Lac de barrage, Curon Venosta, village englouti....

Et me revoici en Autriche, le col faisant office de frontière. Mais rien à photographier !

Vue arrière sur un village que je viens de dépasser.

Puis je franchis un très beau défilé.

Il commence à faire sombre, et je me suis déjà fait piéger en Autriche avec le manque de parkings (je suis décidé à bivouaquer ce soir). Du coup, je rentre dans le village suivant, Pfunds. Je trouve un parking tranquille, à l'abri des regards. Je vais faire une petite balade vers la superbe rivière aux eaux bleues (et cette fois, je sais que ce n'est pas à cause du ciel !).

Puis je vais dans le village, et là, quelle surprise ! Je suis tombé le jour de la fête, ils sont en train d'installer les tables, il y a grillade ce soir, et il y a aussi un chapiteau avec un orchestre, situé .... juste au-dessus de Mygoo !!! Pas grave. Enfin, euh.... Si c'est du folklore autrichien, si, c'est grave, car je dois bien l'avouer, je déteste. Idem le folklore allemand, hein, c'est le même. Ils aiment aussi la country américaine, bref, tout ce que je déteste ! Pour vous dire à quel point je déteste, je vais vous donner deux exemples. Je n'ai pas fait une virée sur le Danube parce que la musique jouée à fond sur le bateau était du folklore local, insupportable, ça m'aurait gâché ma promenade. Et dans les toilettes des WC, dans les campings autrichiens, il y a en principe de la musique en continu. C'est mieux que d'entendre les "floc" et les "ploufs" lâchés par tes voisins de cellules.... Enfin, théoriquement ! Car en Autriche, la musique que tu as, ce sont les chansons locales ou... la country.... Je crois bien que je préfère les "pout pout pout....", ça dure moins longtemps !

Bon, il est 18h45, j'ai bien bossé. je vais aller voir, et peut-être m'offrir une petite grillade, après tout !

Page précédente: Europa2014 : 17 septembre
Page suivante: Europa2014 : 19 septembre


Depuis le 06/06/2005 Visites:905381 Aujourd'hui :327 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)