Europa2014 : 19 aout

Voyage Europa 2014
Mardi 19 août 2014 - J035 - 266 km - 648 photos (10.761-9.803/34.984-31.771)
Serbie, Bosnie-Herzégovine, Monténégro : tempête de paysages extraordinaires

Réveillé vers 7 heures, je me mets de suite au boulot. En effet, je n'ai pas réussi à envoyer les fichiers hier soir, le transfert ne fonctionnait pas. Et ce matin, oui. Vous aurez donc votre ration quotidienne d'Europa 2014. Puis une bonne douche (excellente, sauf qu'il faut tenir la pomme....). Puis je m'installe au volant, je mets Titi en position de route et.... ça frappe à la vitre. Le papa est là, une bouteille de schnaps à la main.... et m'invite à venir. Je lui dis que je ne prends pas d'alcool, alors il me propose un café, et demande à sa femme de m'en faire un. On va s'installer sous la pergola, c'est très sympa. La conversation est limitée, mais je trouve très gentil de leur part de venir comme ça me souhaiter un bon départ.

Du coup, je pars à 7h45. Le ciel est complètement opaque, la rosée a été forte cette nuit, et la vapeur d'eau s'est formée et colle au sol.

Tout de suite, c'est la classe. je rentre dans le Parc National de Tara. La route monte vers les sommets. Et en même temps, le soleil chauffe la brume qui monte à,une vitesse folle. Du coup, parti sous une grisaille incroyable, je me retrouve sous une tempête de ciel bleu et sous la chaleur en minutes !

La route est une véritable tuerie, les paysages sont de la folie.

Mygoo n'avait plus vu de tels paysages depuis son tour en Norvège en 2012, c'est vous dire....

Vers l'Est, la Drina au bord de laquelle j'ai passé la nuit, et la route que je viens de suivre..

Une idée de la route ? Coup d'oeil arrière...

De plus en plus haut !

Puis j'entre dans la forêt du Parc Tara, dans laquelle vivent encore des ours. Des tas de sentiers de randonnée, la forêt est magnifique, mais la route est soudain devenue "roumaine".... Heureusement, ce ne sera "que" pendant une quinzaine de kilomètres... Je redescends, et j'arrive dans ce genre de paysage, souriant et aux montagnes plus douces.

Puis je prends la E761 qui part vers le sud-ouest et la Bosnie-Herzégovine.

Ici, peu avant Mokra Gora, encore en Serbie.

Premier village de Bosnie-Herzégovine. Le passage de frontière est toujours désagréable. Je coupe mon moteur et attend patiemment qu'ils remplissent leurs papiers, et ils finissent par me demander -à chaque fois, que ce soit en quittant la Serbie, ou en rentrant en Bosnie, les douaniers des deux bords sont les mêmes comiques- d'ouvrir la porte arrière de Mygoo... Puis ils me laissent enfin tranquille. Ah, si, en Bosnie, ils me demandent à chaque fois la carte verte (assurance) : c'est le premier pays qui me fait cette demande depuis le début du voyage. Et ce soir, au Monténégro, ils me l'ont également demandée. En fait, ils veulent s'assurer de notre couverture en cas d'accident, ce qui est normal.

Le paysage devient très franchement méditerranéen, et je crois même entendre chanter les cigales !

C'est très beau, mais les éclatantes couleurs de la nature sont écrasées par la puissante lumière de notre étoile !

En tout cas, j'ai sans cesse envie de m'arrêter faire des photos, c'est magnifique.

Panneaux à Visegrad. Non, je ne vais pas à Sarajevo, ce sera au retour....

La Drina à Visegrad.

Le vieux pont de Visegrad, en cours de restauration.

Puis commencent ici des paysages de folie. C'est d'une beauté à tomber par terre. Totalement gâchée par une pollution inimaginable : des milliers de déchets de toute sorte fleurissent sur les splendides eaux vert-bleues de la Drina, des centaines et des centaines de bouteilles plastique... J'ai fait des photos, mais je vous en fais grâce. Quel dommage !

Les paysages sont donc à couper le souffle.. Il faudrait passer tôt le matin ou dans la soirée, pour bénéficier de lumières moins dures.
Là, c'est clair, je passe au mauvais moment, alors que le soleil est au zénith.

Néanmoins, je vous assure que c'est au niveau des paysages norvégiens.
Quand je dis ça, ça veut dire qu'on est ici dans le très haut de gamme en matière de beauté naturelle !

Vous voyez là un tout petit bout des déchets qui flottent dans un tel lieu !

Ce qui est frappant, en dehors du problème de pollution, c'est l'absence totale de touristes. Nous sommes quand même à la mi-août, au plus fort de la saison, et il n'y a pas un chat. Or, dans une région ayant de telles beautés à montrer, il devrait y avoir ici des dizaines de bateaux à naviguer dans tous les sens, bondés de voyageurs.... Rien, pas un chat ! Quelques chients errants seulement....

Prise en roulant, on voit les reflets de la vitre.

Gorazde. C'est la Bosnie. Ah oui, car avant, j'étais dans la République Serbe de Bosnie.... C'est très complexe, une bonne occasion de revoir votre histoire européenne, et plus particulièrement celle de l'ex-Yougoslavie.

C'est toujours la Drina.

La route domine la Drina, que l'on aperçoit régulièrement en contre-bas. C'est toujours magnifique !

A nouveau dans la République Serbe de Bosnie, je suis à Foca, et longe toujours la Drina.
Je fais le plein en Bosnie, car le diesel est ici à 1,25 €.

Vue arrière sur Foca.

La Drina, peu après Brod. J'adore les couleurs de cette rivière, bleues, vertes, et/ou un mélange très savant/changeant des deux.

Les rives se resserrent et deviennent de plus en plus escarpées. La route devient franchement étroite, voire très étroite, et les croisements deviennent de plus en plus délicats. Et une vingtaine de kilomètres plus loin, j'entre au Monténégro. Contrôle bosniaque à nouveau long, contrôle du contenu de Mygoo, puis le garde me fait un clin d'oeil en me rendant mes papiers... Je n'ai pas compris !

La rivière vue depuis le pont séparant les deux pays. Quelle beauté, c'est époustouflant.
Le contrôle côté Montenegro, un peu après le pont, a été plus cordial, mais le douanier m'a fait ouvrir Mygoo lui aussi !

Contre-jour....

La rivière a creusé un canyon que je franchis sur le pont que vous voyez ici.

Je fais des dizaines et des dizaines de photos, je m'arrête sans cesse.

Les photos ne donnent qu'un bien min aperçu de la beauté des lieux.
Le Monténégro est le plus joli pays que je traverse depuis la Norvège.

Je croyas être arrive à la note maximum, mais non mais non.

Je reste sans voix devant tant de beauté.

Ou pltôt, non, je reste sans.... MOT.

Si vous ne savez pas où aller passer vos vacances, venez ici !

Puis je quitte la E762 qui continue plein sud, pour filer vers l'Est et Zabljak.

La route prend de la hauteur, on atteint là des sommets dans tous les sens du terme !

En bas, la E762 sur laquelle je me trouvais.

C'est Pluzine que l'on aperçoit en bas. Une fois de plus, nous sommes dans des paysages de type "fjord".

Puis j'arrive sur les alpages,

Et une fois de plus, je tombe sous le charme.

Le soir tombe, quel dommage. C'est féérique !

Je croyais avoir tout vu pour la journée, mais que nenni !

Cette montagne est d'une beauté inimaginable.

Je croyais être au maxi.

Mais non mais non....

Je rencontre ici un groupe de 5 ou 6 jeunes cyclo-touristes, qui me demandent de les prendre en photo. ne reconnaissant pas la langue, je questionne : nous sommes de Lettonie. Ils sont venus en avion sur la côte adriatique, en Croatie. Et depuis, ils grimpent.... Je sympathise particulièrement avec l'un d'entre eux, curieux de ma carte sur Mygoo. Il est interprète allemand-letton. Nous discutons un bon moment. Ils aimeraient eux aussi aller jusqu'à Zabljak, mais ils ne pourront sans doute pas, la nuit ne va pas tarder. Ils vont devoir bivouaquer dans la montagne.

Je pensais à eux en arrivant au col. Le vent est violent, et le froid est venu très vite. Ils vont se les geler cette nuit, c'est certain !

Photo prise depuis le col.

L'autre côté, la descente vers Zabljak.

La nuit tombe lorsque je retrouve mon petit camping, où je suis venu avec Vanadis, ma GS 1150, en 2010, lors de mon voyage en Turquie.
J'avais adoré.

Et j'adore une fois de plus. 5 euros le camping (la monnaie du Monténégro est l'euro). Dans la cuisine, je rencontre un couple d'autrichiens, professeurs d'espagnol, elle en Autriche et lui en Allemagne, mais ils habitent Salzburg. Et... ils font de l'escalade ! Normal, pour des autrichiens. Lui parle aussi le français, et elle parvient à le comprendre. Ils ont fait trop de soupe, et m'offrent le reste de la soupière, sans que je demande quoi que ce soit ! Peu après arrivent 4 jeunes français, qui ont loué une voiture en Serbie et se font un périple d'une dizaine de jours dans toute la région. Demain, ils vont eux aussi escalader une montagne ! Bref, tout ça pour vous dire qu'il règne ici dans la cuisine de ce petit camping une très chaude ambiance comme j'adore. Quelle bonne soirée. Et quelle journée de paysages de fous ! Je suis comblé.

Page précédente: Europa2014 : 18 aout
Page suivante: Europa2014 : 20 aout


Depuis le 06/06/2005 Visites:851664 Aujourd'hui :468 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)