Europa2014 : 19 avril

Samedi 19 avril 2014 - 285 km - 179 photos (4740-2955)
La dernière journée en Ecosse m'attriste un peu : ça passe tellement vite !

Réveillé vers 6h30, je ne pars qu'à 8h30. Ce qui signifie que le gars, il a bien pris son temps. D'abord, une douche bien brûlante pour me mettre en forme : un délice, ça marche à chaque fois. Puis je ne sais pas, je rêvasse, je lambine... Il y a de la gelée blanche ce matin aussi, et le soleil a beau chauffer la tente, je la plierai quand même à moitié trempée par cette épaisse rosée. Echaudé par le froid subi dans la journée malgré le beau temps, et trop fainéant pour remettre les doublures, je garde mon pantalon de pyjama et un T-shirt technique, ce qui s'avérera ma foi fort efficace !

Hier soir, j'ai bien discuté un quart d'heure avec mes voisins (à cent mètres....) de camping : des cyclo-touristes anglais fort sympathiques, qui se font une semaine de vélo dans la région. Ils ont choisi le beau temps, bien joué.

Peu après être sorti du camping.

Mes copines. Sans doute une dernière photo. Je reviendrai vous voir, j'espère.
Et je retrouve la même route qu'hier, aussi défoncée et affreuse au niveau technique, mais toujours aussi belle au niveau touristique.

Tantôt on domine le Kilbrannan Sound, tantôt on le touche presque.

Les petits font toujours le spectacle, ils cabriolent, dansent, se taquinent. Adorables.

Zoom sur l'île d'Arran.

Les écossais font comme les anglais, et il y a partout des clubs de golf.

Puis je retrouve le loch Fyne, et la partie déjà empruntée hier matin dans l'autre sens.

Les couleurs de la photo sont un peu dures et ne rendent pas bien compte de la réalité : cette maison et son cadre étaient tout bonnement sublimes.

En face de la même maison. Quel beau spectacle.
Longez de tels tableaux vivants est un plaisir dont je ne me lasse pas.
C'est la partie nord du loch Fyne.

Je suis la route préparée cet hiver, mais elle me fait quitter la route principale, qui s'écarte du lac. Je vérifie, et c'est bon, elles se rejoignent une dizaine de kilomètres plus loin, mais la mienne suit le rivage. Alors, question paysages, je suis verni, mais question route... Elle devient très vite mauvaises piste, pleine de gros cailloux pointus mis à nus. Dur dur, mais ma vaillante petite Serparti n'a rien dit, pas une plainte, pas un mot.

C'est divin.

Et ma piste commence à s'améliorer. Je suis aux anges.

Finalement, je retrouve le goudron avec plaisir, et je ne suis pas le seul, et nous arrivons à la belle Inveraray.

Il y a beaucoup de monde dans la rue principale, et comme c'est l'heure de manger, et que j'ai faim, je vais faire halte.

Depuis mon parking, vue vers le fond du loch. L'expression qui va bien : it's amazing !

Deux très vieux gréments gisent ici.

Il y a plein de motards. L'un d'entre eux vient discuter avec moi tout le temps que je mange mon sandwich.
Il a une 900 Triumph, et habite à 20 bornes d'ici.

So british... ou scottish ?

Je reprends ma route jusqu'au fond du loch Fyne, que la route contournera.

Puis je pars dans la montagne. Au loin, Inverarry.

Dans les terres, le spectacle est différent, mais tout aussi beau.

Je vais un petit aller-retour pour aller voir le bout du loch Goil.

Superbe, ça valait bien le détour !

Traverser du massif, avec passage de ce magnifique col.

Et ce non moins joli loch niché au creux des montagnes. Quel spectacle, encore !

Arrochar, au fond du loch Long.

Tout aussi magnifique. Il y a de quoi passer une semaine rien que pour visiter cette région.

Arrochar, toujours.

Belle résidence, n'est-ce-pas ?

Je quitte le loch Long pour traverser le massif suivant.

Petite route sur les hautes terres, avec quelques fermes disséminées de-ci de-là.

Ce panneau est assez courant, et il vaut mieux se méfier : sommet aveugle, normal, vu meur façon d'attaquer les buttes droit devant.

La route très étroite, la petite rivière, les moutons, tous les ingrédients britanniques sont bien là.

Arrivée et descente sur le loch Lomond, très réputé.

Vu de plus près.

Un dernier coup d'oeil.

Et je taille la route, direction plein sud. Je prends l'autobeurk, pour contourner Glasgow et descendre plus vite.

Et je trouve un caravaning à Maybole, au sud d'Ayr. Je ne suis pas très chaud, le boss est en train d'expliquer qu'il faut payer pour avoir le WiFi, puis il se tourne vers moi avec le sourire. je lui dis que je vais poursuivre, car j'ai besoin du WiFi, et qu'il est habituellement gratuit. Il me demande combien je paye habituellement, je dis 10 £. Il me répond, eh bien ce sera 5 £, alors vous voyez, finalement, quand on compte tout... Là, je réponds : vu comme ça, je suis plutôt d'accord. Puis vous pourrez vous installer dans la piscine pour saisir... Et puis.... il inscrit un truc sur un papier et me le tend. Vous comprenez ? C'est le code du WiFi, comme ça, ça sera 5 £, tout compris !

Incroyable, non ? Je vais m'installer, puis prendre une bonne douche brûlante : quel bonheur. Puis je vais à la piscine. Les gamins, ça crie, pas de prise de courant, je ressors. je vois un gamin avec un hot-dog et lui demande où il a eu ça. Il me montre une fenêtre, qui se trouve donc dans la piscine. Je vais voir la dame, lui demande si elle a une prise de courant. Elle me fait entrer, et m'installe dans la salle de gym, devant tous les appareils, m'apporte table et chaise, et me donne une prise de courant. Quelle gentillesse ! Chapeau ! JJe lui commande deux hot-dogs et un coca, et voilà le travail.

Alors, elle n'est pas belle, la vie ? En plus, vous allez avoir votre CR ce soir aussi, veinards !

Page précédente: Europa2014 : 18 avril
Page suivante: Europa2014 : 20 avril


Depuis le 06/06/2005 Visites:872750 Aujourd'hui :236 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)