Europa2014 : 1er novembre

Voyage Europa 2014
Samedi 1er novembre 2014 - J109 - 301 km - 613 photos (29.169-45.148/53.392-67.116)
Les Pyrénées toujours, et toujours avec le soleil. Espagne, puis France avec la route des cols.

Lever vers 6h15. IL a fait froid, il fait encore froid. Entre 3 et 5 degrés sur les différents thermomètres d'Andorre en descendant vers Andorra-la-vieille. Donc pas très loin du zéro au camping. Il faut dire que je suis à 1.600 mètres d'altitude, quand même. Donc, tout ça pour dire que j'avais un peu les boules an actionnant le démarreur. Elle est partie, mais ce n'était pas très franc ! Départ vers 7h10, après le petit déj' à l'intérieur de l'habitacle, comme ces derniers jours. Il faut dire qu'il faisait encore nuit !

La grande roue à Andorre-la-Vieille.

Entrée en Espagne, où la douanière me fait ouvrir la porte arrière. Logique, sortie d'Andorre oblige. Ici, je viens de quitter la grande route filant vers le sud pour partir vers l'ouest et remonter vers le nord et la montagne. Au fait, c'est la Catalogne, avec énormément de drapeaux pour l'indépendance. Sont fous, ces catalans !

La brume dans les vallées, les sommets qui se détachent sur la ligne d'horizon : un spectacle que j'aime regarder.

Comme hier, que du bonheur. Le grand beau temps, il fait bon (oublié le froid du matin), et les beaux paysages sont bien là.

Ainsi que les superbes couleurs automnales.

Ces arbres qui me font penser à la Toscane. Ah, cette Toscane, que je n'ai pas visitée comme je le voulais. En effet, désireux de ne pas me retarder au retour de Corse, je ne suis pas allé vers Florence qui était initialement prévue sur ma route vers les Alpes occidentales. Mais comme les Alpes étaient faites... D'ailleurs, les plus avisés d'entre vous auront remarqué que... j'ai à nouveau changé le plan initial. En effet, je devais faire les grands cols pyrénéens en revenant du Portugal. Mais devant cette météo exceptionnelle, j'ai pris la décision de ne pas laisser passer l'occasion qui se présente de les faire sous le soleil. Car dans 3 semaines, peut-être neigera-t-il sur les hauteurs ! Donc, comme pour les Alpes, je profite du beau temps pour passer les hauts reliefs maintenant.

Au loin, un village perché.

Après "Sort", je prends la C13 qui longe cette rivière.

Et traverse un Parc National.

Pour ensuite se lancer dans l'ascension du Col de la Bonaigua.

Les montagnes sont très belles.

Les lacets du col.

Il fait très bon à 2.000 mètres, c'est incroyable !

Magnifique vallée, malheureusement en contre-jour, pendant la descente du col.

Au loin, à gauche, on aperçoit un glacier.
C'est le massif de la Maladetta, avec le Pico de Aneto (3.408 m), point culminant des Pyrénées, et situé en Espagne.

Après Vielha, direction la France par le Col du Portillon (1296m). Ici, vue arrière sur Bosost pendant l'ascension.

Les couleurs sont juste fantastiques, tellement de teintes, tant de subtilité. Le col marque aussi la frontière. Il y a de l'ombre, je sors la table et la chaise. Et le PC, pour ajouter la dernière trace du voyage sur Titi le GPS ! En effet, cette partie des Pyrénées correspond normalement à la fin du voyage, et j'ai besoin de voir la trace sur l'écran du GPS !

Ensuite, après Bagnères-de-Luchon, j'attaque le col de Peyresourde, splendide.

Vue arrière sur la route montant au col.

Ils sont en train de faire des brulôts sur tout le périmètre.

Arrivée au col. Vue arrière.

Et vue vers l'avant.

Superbe descente, pleine de couleurs, très champêtre tout en étant montagneuse. Un vrai régal.

Le très joli hameau de Cazaux-Debat.

Puis c'est la belle montée vers le col d'Aspin.

Route étroite, et merveilleusement belle.

Je n'avance plus, tant je savoure un paysage que je trouve sublime.
Merci à la route, une fois de plus, qui me permet d'atteindre ces beautés naturelles sans aucun effort.

Vue arrière. je pense que les fumées sont celles des feux du col de Peyresourde.

Bonjour, madame la vache, qui me regarde avec insistance.

Les couleurs virent au rouge.

Vue depuis le col. Longue conversation avec un cycliste de 64 ans, qui s'entretient avec le vélo. Et qui est en même temps un très grand adepte des voayges en 4x4. Il me demandait si la Corse était jolie, en voyant ma carte. J'ai répondu.... OUI.

Descente sur Sainte Marie de Campan, puis direction le Tourmalet par la vallée de Gripp.

Je n'aime pas la station d'hiver de la Mongie, peu avant le Tourmalet. Ils sont en train de bouziller toute la montagne pour créer toujours plus de pistes ! Ici, les lamas paissent sur les pentes sous le col du Tourmalet.

Arrivée au col.

Magnifique vue de l'autre côté du col (2.115 m).

Début de la descente. En haut au centre, c'est le Pic du Midi de Bigorre (2.876 m) accessible seulement par téléphérique.
Ou à pied, comme ma fille qui y est montée cet été avec sa petite famille, et m'a fait part de son enthousiasme sur cette belle randonnée.

Zoom sur le Pic du Midi de Bigorre.

Et voilà, le soleil commence déjà à décliner. Les journées sont bien trop courtes pour moi.

Transparence de l'eau de la rivière que je longe.

C'est à Argelès-Gazost que je vais bivouaquer. Je vais dans un bistrot du centre, il y a Internet. Je me prends une assiette de charcuterie et une boisson. Le village est à 500 mètres d'altirude (je voulais descendre, pour la batterie qui n'aime pas le froid), c'est parfait. Vivien, je viens juste de changer la date de l'appareil-photo, merci de m'y avoir fait penser. Il est 19h50, je vais essayer de mettre à jour mon site en y ajouter la dernière quinzaine, puis dodo.

Page précédente: Europa 2014 Novembre
Page suivante: Europa2014 : 2 novembre


Depuis le 06/06/2005 Visites:891937 Aujourd'hui :334 Maintenant:10 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)