Europa2014 : 20 octobre

Voyage Europa 2014
Lundi 20 octobre 2014 - J097 - 257 km - 319 photos (26.424-39.423/50.647-61.291)
Montagnes sardes.

Finalement, en revenant du bistrot, je n'ai pas eu le courage de bouger la voiture. Il faisait nuit, je me suis glissé dedans, et dodo. Me suis endormi aussitôt ! Ce matin, réveil à 7 heures et, oh surprise (enfin, à peine), il ne fait pas encore bien jour. Eh oui, ça continue à raccourcir, normal. Je vais en trouver manque, de ces minutes de jour en moins !

Et... le ciel n'est pas bleu. Les montagnes sont recouvertes d'un chapeau de nuages du plus bel effet.

Enfin, je vois une rivière avec.... de l'eau !

C'est devant ce paysage que je vais prendre mon grand bol de café, installé dehors. J'ai mon pull, à cause de l'air un peu frais, mais c'est très agréable.

Et le soleil va sans doute gagner la bataille, je le sens bien !

En tout cas, ça me donne de très beaux paysages.

Jolie petite ville. Globalement, les maisons sont plus propres qu'en Italie, et surtout qu'en Sicile. Les peintures ne sont pas très vieilles, c'est entretenu.

Jeux de lumière.

Le réseau routier est excellent, y compris sur le réseau secondaire.
Ce n'est qu'à partir du réseau tertiare que les choses se gâtent sérieusement : pistes, ou trous. Mais bon, réseau tertiare.

Et justement, pour les motars et les rouleurs en 4x4, il y a ici des centaines de kilomètres à disposition.
Le champ d'investigation est absolument immense, et je vois des pistes dans les montagnes qui doivent être des aventures pour chacune d'entre elles !

Vallées, canyons mystérieux, végétation toujours luxuriante, et... chaleur qui revient avec force.

J'ai vu à plusieurs reprises aujourd'hui des zones comme ça, sous les nuages.

Sur les hauteurs, il y a beaucoup de murets de pierre. Et des restes de la civilisation nuragique, que j'aimerais photographier gratuitement.

Lac de barrage. Je viens de passer sur le pont en bas à droite.

Puis j'arrive à une route fermée à la circulation, avec un avis imprimé. mais la barrière est ouverte. Comme il n'y a aucune déviation en place, je décide de tenter ma chance. J'ai bien fait, mais ce fut difficile sur 5 ou 6 kilomètres. Dans ces cas-là, tu vis l'aventure, car tu ne sais pas si ça va s'aggraver, être complètement coupé, combien de temps ça va durer, etc. Tu roules avec du suspens, un peu de stress qui peut s'aggraver en regard des difficultés. Et tu as en tête le fait de devoir tout refaire en sens inverse si c'est complètement fermé....

Même les vaches sont épuisées !

Ouf, ça passe ! Un peu plus loin, ils ont fermé la route pour prendre des veaux... Il faut attendre.

Je n'ai pas osé sortir de Mygoo, la maman est juste à côté, pas envie de me faire défoncer !

Superbe peinture sur le mur d'une maison dans une petite ville.

Cette belle route est brusquement coupée. Il y avait un panneau une dizaine de km avant, mais j'ai si souvent vu des panneaux de ce genre.... Sauf que là, elle était vraiment fermée, un pont détruit ! Demi-tour, la guigne. J'avise une toute petite route, je consulte Tite qui me dit qu'elle se termine en sentier pour traverser une rivière. bah, les rivières en ce moment, sont à sec. Je tente. Sinon, le crochet est très important.

Il y avait un pont.... Vous vous souvenez des ponts anciens, en Grèce ? Jamais Mygoo n'aurait pu les franchir.
Mais ici, elle est passée, merci à elle !

Très belle rivière.

Pour parvenir sur la côte, il faut franchir ce col, sous les nuages..
Très étonnant, beaucoup de vent, un changement de temps incroyable en 5 minutes.

Et.... le col juste franchi.... !!!

Magique. Il y a comme ça des endroits sur notre terre qui sont juste magiques.
Celui-ci, Cala Gonone, en est un.

Et je sais que je vais rester ici cette nuit.
Il y a deux campings, dix euros l'un comme l'autre.

Mais celui-ci a un très bon WiFi. Il est 19h15, il fait nuit noire, mais je suis dehors sur ma petite table en train de bosser. Il y a un lampadaire juste au-dessus de ma tête, ce qui me permet de voir les touches du clavier. Quelques moustiques, mais juste suffisant et supportable. Il fait bon. J'ai juste mis ma petite laine, c'est parfait. Pieds nus et en sandalettes encore, sans soucis. Je me suis offert une douche d'enfer, forcément. Bref, tout baigne, c'est le bonheur.

Page précédente: Europa2014 : 19 octobre
Page suivante: Europa2014 : 21 octobre


Depuis le 06/06/2005 Visites:862640 Aujourd'hui :80 Maintenant:5 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)