Europa2014 : 20 septembre

Voyage Europa 2014
Samedi 20 septembre 2014 - J066 - 319 km - 581 photos (20.223-21.861/44.445-43.829)
Avalanches... de paysages en Suisse, avec une portion d'Italie.

6h50 lorsque je quitte mon hôtel... Il fait à peine jour ! Mais comme hier, j'adore rouler à cette heure. Là, pour le coup, c'est samedi, et il n'y a pratiquement personne sur la route. La nuit a été parfaite, au centre de Davos, comme je m'en doutais. Que du bonheur, grâce à Mygoo !

7h25. Ciel magnifique. Paysages... du même niveau.

Traversée de villages authentiques, maisons à l'état pur, anciennes et pauvres (celle-ci est une exception), rues très étroites.
Ces villages me font penser à de vieux villages alpins en France, vraiment très proches (je ne parle pas de cette photo).

Puis je retrouve des villages plus récents, aux maisons plus coquettes.

Des nappes de brouillard s'accrochent aux vallées.

Les montagnes sont saisissantes de beauté, et ce sera le cas toute la journée. Ce que j'ai fait aujourd'hui, vous pouvez aisément prendre 3 semaines pour le refaire en détail, et encore, vous ne verrez pas tout. C'est tout bonnement phénoménal, le nombre de massifs intéressants, de randonnées possibles, de villages à visiter, de bistrots ou de restaurants où se refaire une santé, d'hôtels et de chambres chez l'habitant. Bref, c'est énorme !

Une fois arrivé à Tiefencastel, je prends la route 3 qui part vers le sud, puis l'est, en direction de St Moritz.

Lac de barrage.

Le même, vu de l'autre côté.

Puis c'est le début de la montée vers le Julierpass, 2.284 m

Je retrouve le monde minéral que j'aime tant.

Ces montagnes sont très sauvages, et très froides. Elles méritent de grandes randonnées.
Comme il n'y a pas d'arbres, les panoramas sont en nombre infini/

Oups, ça caille, là-haut. Mais je suis heureux, car j'ai bien cru un moment que j'allais y trouver le brouillard.

Il y a ce joli petit lac au sommet, un peu à l'écart.. Comme c'est beau !

La descente vers St Moritz.. Mais il y a là-bas un nuage qui semble recouvrir toute la vallée....

Bingo. Pas de chance, car il y a là des glaciers à voir....

Il pleut même ! Du coup, je ne fais pas le détour sur St Moritz, j'y passerai peut-être la semaine prochaine, au retour des Alpes du sud.

Dommage, hein !

Mais ç'aurait pu être pire, comme l'autre jour, dans la purée totale !

Les nuages vont et viennent à grande allure, ce qui fait que les paysages changent sans cesse. C'est magique ! Vous ne voyez que des instantanés de ce que j'ai vu. J'ai loupé une quantité énorme de photos magnifiques, parce que les moments étaient fugaces, ou je n'avais pas de quoi stationner, ou c'était dangereux, ou il y avait du trafic.

Alors, des virages comme ça, et des épingles à cheveux, j'en ai "mangé" une quantité incroyable, aujourd'hui. Je crois bien que je n'en avais jamais eu autant. Ce parcours est, pour les motards, très éprouvant, je vous avertis. Vous arriverez fourbus, mais heureux !

Les montagnes m'ont surpris tout au long de la journée, tant elles étaient belles et différentes.

Les couleurs de l'automne....

Je descends maintenant vers le sud-ouest, les lacs de Como.... bref, vers l'Italie.

Italie, nous y sommes.

Pas pour longtemps. A Chiavenna, je quitte la route de Como pour la S36 qui remonte plein nord vers la Suisse italienne, via le passo dello Spluga, 2.113 m. Et là, je peux vous affirmer que c'est un sacré col, et une sacrée route, bien difficile. Dès Chiavenna, la route grimpe. Fort. Très très fort. Elle traverse des villages incroyables, aux rues dont les pentes sont phénoménales ! Je ne sais pas comment font les gens pour vivre ci, mais je ne pourrais pas. Tout est en forte pente. La route est étroite, les lacets se suivent et sont très serrés, j'ai été obligé de passer deux fois en première, et une fois de manoeuvrer avec un véhicule qui descendait.

Il y a cette peinture sur une maison de Pianazzo, un des villages. Elle résume bien le caractère de cette montée !
Méfiez-vous si vous êtes en camping-car, il y a des tunnels, c'est très très "juste"....
J'en ai croisé un, je ne sais pas s'il est passé !

Une idée des ravins que la route remonte. Cette montagne est âpre et difficile, les villages sont pauvres, mais il y en a beaucoup, complètement perdus sur les hauteurs, à flanc de précipice. Beaucoup à explorer, dans le coin.

Longtemps après, et plusieurs dizaines d'épingles plus tard, me voici au lac de Montespluga.

LL'impression d'avoir changé de planète. C'est beau, une fois de plus.
C'est la journée de la diversité dans le magnifique.

Je retrouve le monde minéral, une fois de plus.

LLe village au bout du lac. Je vais dans un restaurant, ils me font un sandwich de jambon fumé : un délice !

Et, merveille des merveilles, le soleil pointe son nez pile poil pour l'arrivée au col.

Vue depuis le col : la Suisse, que je retrouve ici.

Une descente vertigineuse... de virages, épingles, et paysages. Incroyable.

Après une très longue et belle descente, le village de Splügen, qui a donné son nom au col (enfin, le nom suisse, le Splügenpass).
Il y a une alimentation dans laquelle je fais deux-trois courses : les prix sont terribles (élevés, sans doute à cause de l'altitude...)

Puis je prends la route 13, vers le sud-ouest, direction Bellinzona, via....

le passo del San Bernardino, 2.065 m, dont voici les premières rampes.

Une belle suite d'épingles, mais bien plus faciles et larges que celles du col précédent.

En bas, la vallée d'où je suis parti pour l'ascension.

Après une belle grimpette, je croyas être arrivé au col. Eh bien non, la route traverse une magnifique zone de marais d'altitude, sensationnel.

Vue arrière. Je suis dans la beauté de la nature depuis le départ !

Les nuages passent vite, couvrant et découvrant les roches et les sommets.

Et voilà, la petite photo qui va bien, au sommet du col, devant le petit lac.

La descente, au demeurant fort belle, mais n'offrant pas de grands panoramas, et très très très très longue. Il y a des dizaines et des dizaines de virages ininterrompus, un festival de bonheur pour les motards. Mais pour les voitures aussi, je trouve. Puis je traverse Bellinzona. Non non, je ne suis pas en Italie, je reste en Suisse, mais tout est en italien, et tout le monde parle italien. A Bellinzona, je repars plein nord jusqu'à Biasca, où je fais le plein (1,55 le litre de diesel, 1,66 en Italie, 1,35 en Autriche).

Avant de prendre une petite route pour passer un nouveau col, le Lucomagno, 1.916 m.

Cette route, je vous la recommande au plus haut point. Un nouveau festival de merveilles naturelles.

Montagnes, vous êtes vraiment mes paysages préférés.

Par ailleurs, les concepteurs ont prévu un très grand nombre de parkings pour admirer les nombreux panoramas, un "plus" fort appréciable.

Ici, une forêt magique, aux sapins extraordinaires.

J'ai vu plusieurs fois de tels massifs aujourd'hui, un vrai paradis pour grimpeurs !

Le col.

Et le petit lac qui va bien avec !

Le même, vu en contre-jour pendant la descente.

Il est 17 heures, le soir tombe déjà, d'autant plus que le ciel est assez couvert.

Ah... un rayon de soleil.

Je vous l'ai dit, c'est une suite continue de paysages de folie.

La petite ville de Disentis.

Elle offre des panoramas incroyables sur des glaciers, je suis absolument certain de ne pas avoir vu la moitié de ce qu'il y avait pour cause de nuages cachant d'autres merveilles ! Bref, ma route repart plein ouest vers Andermatt, avec le passage d'un nouveau col.

Or, je me prends deux-trois belles averses et, en traversant un petit village (celui-ci), j'aperçois un parking qui m'a l'air très bien. Je fais demi-tour pour vérifier : "parking comunali". Alors là, pour une surprise ! Je prends !

Cette photo correspond à ce que je vois depuis le poste de conduite de Mygoo, dans lequel je m'installe pour bosser. J'aurai droit aux cloches toutes les heures, j'adore ça. C'est merveilleux. Mais la nuit tombe vite, il y aura sûrement pas mal de fautes de frappe, je ne vois plus mon clavier.

Il est 21 heures. je termine. Sauvegardes, puis dodo. Pas d'Internet, seule fausse note.

Page précédente: Europa2014 : 19 septembre
Page suivante: Europa2014 : 21 septembre


Depuis le 06/06/2005 Visites:853238 Aujourd'hui :352 Maintenant:11 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)