Europa2014 : 23 aout

Voyage Europa 2014
Samedi 23 août 2014 - J039 - 336 km - 148 photos (12.118-10.750/36.341-32.718)
Bulgarie

J'émerge vers 6h30, une fois de plus.

J'ai très bien dormi, ici, car c'était bien plus calme qu'à la station de la veille, mis à part la sono d'une petite fête hier soir, mais au son de laquelle je me suis endormi sans souci. Comme vous pouvez le voir, il fait toujours aussi beau, et la chaleur arrive déjà....

Je pars aussitôt vers la station, justement, qui se trouve à quelques kilomètres seulement. J'y fais le plein, je leur dois bien ça. Bon, ok, j'utilise aussi leurs toilettes, et leur connexion Internet pour vous envoyer le CR de la veille...

Puis c'est parti vers le nord-est.

Les petits villages s'étirent au flanc des montagnes au nord de Skopje. Les flèeches des mosquées se voient de très loin.
Déjà, la brume de chaleur vient gêter les couleurs.

Et toujours, à l'horizon, des massifs montagneux.

Une église orthodoxe en construction.

Et dans le village suivant, c'est une mosquée que les humains construisent... Dans ces petits villages, je n'ai pas l'impression que les deux religions se mêlent, mais plutôt que chaque village appartient à une communauté distincte. C'est l'impression que je ressens, sans aucune preuve.

Toujours est-il que les hommes feraient mieux de s'occuper de leur propre confort plutôt que de celui de leurs dieux....
Mais.... ceci ne me regarde pas !

Puis les paysages changent lentement. Moins de villages, plus d'espaces naturels.

La route est belle, et limitée.... à 60 !

La chaleur est déjà intense.

On dirait... le Sud -sur un air d'une certaine chanson bien connue.

La végétation se fait plus rare, et plus petite.

Je photographie en roulant, n'ayant même plus le courage de m'arrêter, descendre de la voiture, etc, etc...

Là, j'avais de l'ombre !

A quelques kilomètres de la Bulgarie, regard vers la Macédoine, heu, Ancienne République Yougoslave de Macédoine, ou ARYM.

Et regard en direction de la Bulgarie.

Puis c'est le passage de frontière. Pénible déjà côté macédonien, avec contrôle de l'intérieur de la voiture, et demande du document qui m'avait été fait à l'entrée, dans le couloir des camions. En fait, je devais quitter le pays dans les 5 jours, d'après ce document. Et je me demande encore la légalité de ceci, puisque normalement, nous avons le droit de stationner trois mois sans aucune demande ? Curieux, il faudrait que je creuse ça cet hiver, mais je ne le ferai sans doute jamais. C'est la vie ! En tout cas, j'avais l'intention de garder ce document, que je ne suis pas certain d'avoir photographié, mais ils me l'ont bel et bien demandé !

Ensuite, les contrôles bulgares. Parmi les plus pénibles qu'il m'ait été donné de supporter. Arrogants, incroyablement faux-culs (pas un seul ne m'a regardé), cherchant toutes les brimades possibles, me laissant attendre au guichet sans me demander quoi que ce soit -je l'entendais tamponner, ou faire semblant de tamponner, je pensais au sketche de Chevalier et Laspalès sur les fonctionnaires... Bref, j'avais une furieuse envie de faire demi-tour, et je me suis retenu parce que je ne voulais pas léser mon voyage à cause d'une sale bande de trous-du-cul.

Et le pire, au final : il m'a fallu casquer une taxe de 5 euros pour acheter une vignette valable une semaine : droit de rouler !

Vous l'auez donc compris : un accueil déplorable.

Mais il n'est pas question ici de juger la Bulgarie à cause d'unepaire d'andouilles, n'est-ce-pas ?

Pas de chance, je perds une heure. Du coup, je suis resté bloqué une heure réelle à la frontière, et Titi le GPS en a pris deux !

La route vers Sofia est longue, longue, longue.

Il fait chaud, chaud, chaud.

Titi m'a trouvé un emplacement pour camping-car. Il n'y a aucun camping à Sofia. Et pour comble de malchance, il me fait passer par les faubourgs, parce qu'il est programmé pour éviter les routes à péage. Or, comme un idiot, je n'y ai pas fait attention, et en plus, j'ai acheté une vignette ! Vraiment, aujourd'hui, j'ai encore tout faux. Ici, derrière un bus : fumée noire, vitesse autour de 20 km/h, suspension incroyable (côté gauche bien plus écrasé que le droit, je pense que ce doit être très dangereux en virage)... Pour résumé, dans un état digne de l'Amérique du Sud (désolé pour ce continent, je parle selon les reportages vus, et les récits de voyageurs lus.

Alors j'arrive finalement à la fameuse aire de camping-car. Mon plan était simple : je m'y pose, et je pars peinard en vélo visiter Sofia, y flaner, et même y manger, car je ne me suis toujours pas alimenté. Le lieu est horrible, dans une zone complètement délabrée, avec des bâtiments tombant en ruine. Une grille. Je m'apprête à faire demi-tour, et... un gars arrive, avec un semblant d'uniforme. Oui, c'est bien ici. Oui, je peux mettre la voiture et dormir. C'est 6 euros (il ne parle que bulgare). Non, pas de toilettes, pas de douches, rien du tout.

Blanc.

Je vous le disais bien, ce n'est pas mon jour. Je n'ai même pas le réflexe de faire une photo. Je vais me poser une centaine de mètres plus loin, où je trouve un peu d'ombre. C'est minable. Un chien errant passe, dans un état aussi piteux que l'environnement. Et.... je sors ma chaise, et je me fais un grand bol de café, et des sandwiches avec du gruyère acheté en Macédoine. Hummm, ça fait du bien, j'en avais vraiment besoin. Maintenant, les idées plus claires, j'appelle Titi et lui fais chercher des campings. J'ai prévu environ 400 bornes au nord-ouest de Sofia, puis direction sud-est. Il me trouve un camping dans le nord-ouest, là je j'avais prévu d'aller, mais il me faut rouler plus de 200 bornes sous ce cagnard, et il est déjà... 16 heures ! Il m'en trouve un au sud-est, près du monastère de Rila, où j'ai aussi prévu d'aller. C'est moins loin. J'opte pour cette solution, et tant pis si je loupe un petit bout de Bulgarie, elle le mérite bien....

Et cette fois, je programme AVEC péages.

Et je ne paye rien du tout, il n'y a d'ailleurs absolument aucun contrôle !

En tout cas, ça avance, c'est le bon côté de la chose.
Je ne perds plus de temps dans les villes à respirer la fumée noire des pots d'échappement par 35 degrés.

L'autoroute s'arrête d'un seul coup, mais la route reste belle. Ici, arrivée à Dupnitsa.

Les routes sont de plus en plus secondaires, je rentre dans la nature, ça me convient mieux.

Véhicule ancestral.

Après Rila, la route part dans les montagnes pour environ 25 kilomètres de virages.

C'est beau et sauvage, mais la végétation est très dense, et les photos presque impossibles.

Mais en tout cas, j'apprécie énormément, après la disconvenue de l'accueil reçu.

Voici le monastère.

Le camping se trouve deux kilomètres plus loin, perdu dans la montagne.
Un vrai hâvre de paix, ce que j'avais besoin. Il voulait 8 euros, j'ai obtenu 6, car les douches et les toilettes.... Ma foi, je ne vous fais pas de dessin.

Le torrent coule au bord des toilettes, justement.

La première chose que je fais, c'est da'ller prendre ma douche. L'eau, très tiède, coule très doucement d'une pomme devenue tuyau. Mais bon sang, qu'est-ce que j'en avais besoin, et qu'est-ce que ça m'a fait du bien !

Il y avait là deux gars en train de siroter des bières. Martin, à gauche, belge flamand. Il bossait à Barcelone, et est sur la route depuis le 1er juin. Sa copine, bulgare, va venir le rejoindre la semaine prochaine (elle est aussi à Barcelone), et ils ont l'intention d'acheter une petite ferme.... Et Christian, allemand, chef d'entreprise ayant tout plaqué, qui part faire un tour de la Turquie avec....

... cet équipage. Ancien baroudeur des déserts, en moto, pendant plusieurs années, c'est un grand voyageur. Bien sûr, ils me disent que c'est idiot de bosser, que je ferais mieux de venir siroter avec eux. ce que j'ai fait. Plus tard, à la nuit tombée, deux filles sont venues nous rejoindre. Anglaises, elles font un périple en Europe centrale, avec une petite tente, en stop, et bus.... Elles se commandent une omelette.... Pensez donc, quand je découvre ça, je fais pareil ! Et elle était délicieuse.

Nous nous quittons bien tard, pas loin de minuit.

Il fait déjà froid, dans les montagnes, et je suis heureux d'y retrouver la chaleur de Mygoo et... de mon duvet.
Je dormais dès avant d'être entièrement allongé !

Page précédente: Europa2014 : 22 aout
Page suivante: Europa2014 : 24 aout


Depuis le 06/06/2005 Visites:892615 Aujourd'hui :265 Maintenant:13 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)