Europa2014 : 23 septembre

Voyage Europa 2014
Mardi 23 septembre 2014 - J070 - 234 km - 931 photos (20.883-23.706/45.106-45.674)
On m'avait dit que la France était belle : c'était très largement sous-évalué !

Hier soir, en rejoignant ma voiture pour me coucher, j'ai bien ressenti la montagne : il faisait très très froid, un puissant vent du nord s'était levé, glacial. Pour la première fois depuis bien longtemps, je me suis couché avec mes chaussettes, et un pull ! Ce matin, je suis réveillé à 6h30, le jour commence à peine, mais je peux vous dire que ça caille. Il m'a fallu beaucoup de courage pour aller prendre la douche, presque dehors, avec une eau franchement tiède : Dur dur, mais ça m'a complètement réveillé.

Je démarre à 8 heures. Et il m'a fallu.... une heure et demie pour faire.... 10 kilomètres ! OK, j'ai fait le plein, et deux-trois courses, mais ça, ça m'a pris dix minutes maxi. Non, le problème, c'était l'extraordinaire spectacle que la nature a offert à ce petit bout de chemin. Les plus hautes cimes de la chaîne des Alpes sont là, sous mes yeux émerveillés.

J'ai fait des photos extraordinaires, je m'en rends compte un peu, mais pas trop, car mon PC est beaucoup trop lent. Néanmoins, j'ai pris le temps d'extraire quelques détails, pour vous donner une idée des datails que j'ai réussi à prendre. Je suis vraiment enchanté. Donc, ici, un bout de la précédente.

Je crois que ce sont les Grandes Jorasses.

Détail de la précédente. C'est hallucinant.
J'ai la chance d'avoir un ciel parfait, jamais je ne les avais vues comme ça !

Ici, depuis Chamonix, une partie du spectacle.

Ceci, c'est à gauche de la précédente.

Extrait de la partie centrale de la photo précédente.

L'Aiguille du Midi.

Détail.... Hallucinant.

Le glacier des Bossons dans son ensemble.

Zoom sur la précédente.

La muraille la plus à droite du paquet.

Vous l'aurez compris, j'ai adoré. Il faisait si froid que j'avais les doigts gelés ! Je vais trouver des trucs énormes lorsque je traiterai ces photos chez moi, c'est sûr et certain, au vu de ce que je viens de constater. C'est au-delà de mes espérances les plus folles.

Ensuite.... Ma foi, circulation énorme, car je prends la route principale pour rejoindre le tracé préparé. je vous rappelle que Chamonix n'était pas au programme, et je me félicite de l'avoir mis ! Donc, non seulement une grosse circulation pour rejoindre Flumet via Megève, mais en plus j'étais dans les nuages, et il n'y avait rien à voir. Du coup, quelle chance, que la partie la plus chargée au niveau circulation ait été la seule partie mauvaise au niveau météo !

C'est donc juste lorsque je ^rends la route du col des Saisies que je retrouve le soleil, et quel soleil ! Ici, Notre-Dame de Bellecombe.

Idem

J'ai fait des coupes draconiennes au niveau des photos, car je n'ai pas le temps matériel de trier une pellicule de 930 clichés !
Ici, dans la descente du col. Contre-jour.

Du même endroit, vue arrière.

En descendant vers Hauteluce. C'était splendide.

Dans Hauteluce, magnifique, et beaucoup de fleurs dans ce village, un vrai plaisir.
Car je dois l'avouer, si nos villages étaient fleuris, et si les maisons étaient peintes, comme ça l'est en Suisse et en Autriche, alors, ce serait extraordinaire.
Et ici, à Hauteluce, c'est le cas.

Ah, les arbres. Ce fut, tout au long de cette splendide journée, un véritable trafalgar de beautés arboricoles, forêts, arbres individuels, groupes, bosquets. Des couleurs à devenir fou, j'ai été comblé.

Ce fut le même trafalgar de beautés montagneuses. J'ai eu droit à ce qui se fait de mieux dans le domaine !

Arrivée sur le splendide lac de Roselend. Il est déjà midi.

Je m'installe ici dans mon fauteuil pour boire mon café et me restaurer.
En T-shirt, et je peux vous dire que j'ai eu ce qui se fait de mieux en matière de température. C'était tout bonnement la perfection absolue.

Vue d'ensemble du lac, alors que je m'approche du col de Roselend.

Je discute avec des français des Charentes, émerveillés tout comme moi !
Cette montagne, que je connais pour être déjà venu deux fois ici, est une de mes préférées. Elle est incroyable !

Tout le secteur est du même acabit.
Je ne suis pas ici dans du paysage à 15 sur 20. Non, ici, on nage dans le 19 sur 20 en permanence !
Evidemment, la météo joue un rôle dans mon appréciation, car jamais je n'avais eu ce ciel ici. Mais avec une météo moyenne, je donnais du 18 sur 20....

En redescendant du col de Roselend.

Les couleurs des arbres; je ne m'en lasse pas !

Aiguille des Glaciers, au fond du vallon, visitée avec Mygoo en 2011. Nous avions bivouaqué en bas.
Mon frangin Charles adore ce coin, tout comme moi.

Pendant la descente, fort pentue, route très étroite, belles épingles. Un "must" en moto, dans l'autre sens !

Puis, c'est la longue et magnifique montée vers le col du Petit Saint Bernard.

Un vrai délice. Le suel problème du ciel bleu, c'est celui des contre-jours.

Ce fut un bonheur continu, en fait, il n'y a eu aucune pause.

Cette montagne est époustouflante. On dirait que son sommet a été éventré !

Dans les derniers kilomètres avant le col et... l'Italie.

Le col, avec cette magnifique peinture, côté français.

Le lac, côté italien. Je fais demi-tour ici. En effet, pour l'instant, je reste en France. Je voulais juste monter au col.

Pendant la descente. Bourg-St Maurice en bas.

EEt toujours des arbres chatoyants !

Puis je bifurque bien avant Bourg-St Maurice, où je ne retourne naturellement pas. Je fonce vers Tignes.

Lac de Tignes. En fait, son nom est Lac du Chevril, le lac de Tignes est .... à Tignes. J'y serais bien allé, mais.... pas le temps !

La Dame de Tignes. J'adore cette statue, qui se trouve au bout du lac, sur un beau parking offrant un beau panorama.

Puis c'est la traversée de Val d'Isère, que je n'aime pas du tout. C'est une station de ski, elle n'a aucun caractère. Ceci n'engage que moi, naturellement, désolé pour ceux qui aiment. Ici, à la sortie de la ville, derrière un troupeau de vaches.

Et c'est parti pour l'ascension du très grand col, l'Iseran,.

Une merveille.

Vue arrière sur ces montagnes de toute beauté. Kiki, tu devrais te souvenir de ce col !

Contre-jour, plus une lumière du soir qui commence déjà à tomber....

Pendant la descente. C'est beau à pleurer !

En bas du col, Bonneval-sur-Arc, magnifique village de pierre, très authentique, lui, comparé à Val d'Isère. Le jour et la nuit !
Je continue quelques kilomètres seulement, car il commence à faire sombre. Fini pour les photos, il faut s'arrêter.

C'est ici, à Bessans, que je vais bivouaquer, sur un parking où se trouve déjà un camping-car... italien.

Je bosse dans la voiture, car il fait déjà froid.

Et nuit quand je termine... 21h35.

J'ai froid, je n'ai pas mangé. J'ai encore mes sauvegardes à faire. J'ai hâte de rentrer dans mon duvet.

Mais ce fut une journée mémorable, une fois de plus, d'ailleurs !

Page précédente: Europa2014 : 22 septembre
Page suivante: Europa2014 : 24 septembre


Depuis le 06/06/2005 Visites:862165 Aujourd'hui :210 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)