Europa2014 : 24 juin

Voyage Europa 2014
Mardi 24 juin 2014 - J085 - 258 km - 108 photos (21.783-18.522)
Lettonie...

Moi qui voulais partir de bonne heure.... je me réveille à 8h30 ! Du coup, il est déjà 9h40 lorsque je relance Serparti sur le bitume.

Je quitte le petit village de Mooste.

Et sa rue principale. Comme vous le voyez, les villages sont complètement perdus au coeur de la nature.

Ferme estonienne.

Ciel toujours aussi beau et menaçant.

A Voru, je prends la direction de l'est et du pays des Setu, ancienne communauté

La nature est belle, avec le soleil.

L'eau est bien présente ici, au milieu de la forêt.

Ces petites routes conduisent à des villages, "in the middle of nowhere", comme me disait si bien Martin.

Paysage autour de Tabina.

Obinitsa, au centre du peuple Setu.

Pays moderne.

Tour d'observation.
Ici, je suis à moins de 5 km de la Russie ! Le peuple Setu est coupé en deux par cette frontière.

Quelques minutes en compagnie d'une cigogne.
Elles étaient deux, et se sont envolées à mon approche. Mais l'une d'entre elles, moins farouche, est revenue sur le bord de la route.

Le camion la fait s'envoler à nouveau. Elle effectue ici un beau virage pour éviter le mastodonte.

et revient se poser au même endroit !

pour reprendre sa quête de nourriture,

avant de s'envoler à nouveau, définitivement.

Ruines du château-fort de Vastseliina, construit en 1342.

Une cigogne au nid.

Les petites maisons estoniennes.

Arrivée sur la route n° 2. Je prends en direction de Vöru, à droite.

Le clocher du village de Tsolli.

Vieille maison en bords de route, comme il en existe beaucoup.

La route n° 2. Ici, une portion toute neuve.

C'est ici que je quitte la n°2, en direction du sud-ouest, vers Rouge. C'est également ici que la pluie commence pour de bon !

Ce petit lac était splendide, et j'ai tenté la photyo malgré une pluie très forte. J'ai bien fait !

Arrivée à Rouge.

Au même endroit, l'église est à droite de cette photo.
Changement de direction : vers le sud-est maintenant.

Viitina.

La pluie redouble et.... l'asphalte disparaît !
La piste est belle car, même sous une pluie torrentielle, ce ne fut pas un calvaire.
Cependant, j'ai perdu de belles photos de la nature, et je commence à avoir sérieusement froid !

La frontière Estonie-Lettonie (Latvia).

Coup d'oeil arrière : le panneau d'entrée en Estonie, pour ceux roulant en sens inverse.

Derniers kilomètres de piste. Et le ciel s'éclaircit.

Et me voici sur la E77, ou A2, en provenance de Russie. Je suis ici à environ 190 km de Riga, la capitale, direction sud-ouest, vers la Baltique.
Une immense ligne pratiquement droite.

La route est ainsi pendant des dizaines et des dizaines de kilomètres, traversant à peine un village de temps en temps.

Je suis carrément gelé, et j'ai envie de faire ma pause avant Riga.

Grundzale, en retrait de la route comme tous les autres, et aux maisons difficiles à voir.

J'ai de plus en plus froid, je commence même à grelotter, pour vous dire ! Une pancarte "café" attire mon attention, près du village de Berzeskrogs. Je décide d'aller prendre quelque chose, et surtout, rester un moment dans une pièce chaude ! De plus, il est 14 heures, et j'ai faim. En fait, c'est un genre de cafétéria-épicerie. On prend un plateau, et on choisit ce que l'on veut. Tout est écrit en letton.... Ha ha ha ! Et je ne comprends rien du tout. Mais ce que je sais lire, ce sont les pancartes des prix. Et là, c'est le bonheur. La Lettonie a adopté l'euro, comme l'Estonie d'ailleurs, et donc, point n'est besoin de calculatrice. Mon choix est vite fait : je prends un plateau. Il y a de la viande de porc, et du poulet. On choisit les morceaux, l'assiette est pesée avant (pour la tare) et après l'ajout de chaque type de viande (prix différents). Puis je fais rajouter une belle portion de pommes-de-terre sautées, et aussi de pommes-de-terre cuites à la vapeur, car j'aime bien les deux. Ce qui me fait une très belle assiétée. Prix : 2,47 euros !

Quel bonheur. Je reprends vie, et ça me fait un bien fou. Quand je pense qu'en Norvège, pour ce prix, tu ne trouves absolument RIEN ! Alors qu'ici, pour moi, c'est un repas royal, bien au-dessus de mon quotidien moyen, en qualité, en quantité, en goût. Bref, c'est un Jef complètement revigoré qui reprend la moto.

Mais il fait quand même vraiment froid, et les averses, bien qu'atténuées, se poursuivent.

La Lettonie possède, elle aussi, de magnifiques forêts.

C'est certainement le long de ces pistes débouchant sur la route principale que l'on s'immisce le plus au sein de Dame Nature.

Je me prends encore de belles saucées....
J'ai trouvé un camping à 50 km de Riga, et Titi est en train de m'y conduire.

Mais je vois soudain une pancarte "hôtel, 400 mètres". Et vu le prix de mon repas, je me mets à espérer....

La patronne arrive sans entrain, parle très peu anglais, finit par comprendre que je désire connaître le prix. Elle me prend pour un américain : 50 euros, qu'elle inscrit sur une feuille pour éviter toute ambiguïté. Je dis "non, merci", et pars. Elle me rappelle : "vous êtes tout seul ! Ah oui, alors, c'est 35 €". Je repars, pour de bon cette fois. Dehors, un couple d'environ la soixantaine, ou à peine, se dirige vers l'hôtel. Et l'homme m'aborde directement en anglais, et me questionne : "vous faites toute cette route ?". je lui demande alors s'il a regardé la carte, et il me dit que oui. Nous allons vers la moto, il veut savoir quand je suis parti, etc. Puis me demande si je reste à l'hôtel. Je lui dis que c'est beaucoup trop cher, et il me répond qu'il doit y avoir des chambres à dix euros (le prix que je veux payer). Il me demande s'il m'autorise à aller parler à la patronne pour moi, j'acquiesce. Je discute avec son épouse qui parle très bien anglais elle aussi. Ils sont tous les deux professeurs à l'Institut de Haute-Technologie de Riga ! Il revient en me disant que, oui, il y a des chambres à dix euros au second étage.

Merci à Yuri et Galina pour leur extrême gentillesse, courtoisie, et aide. Ils me demandent la permission de prendre quelques photos de Serparti, en ma compagnie, avec Yuri, puis avec Galina.Yuri a exactement le même appareil-photo que moi, et en est émerveillé, tout comme votre serviteur !

Serparti, depuis la fenêtre de ma chambre.

Il est 15h30. Une bonne douche chaude.

Et voici votre compte-rendu quotidien. Car il y a évidemment le Wi-Fi dans la chambre !

Super, non ?

Page précédente: Europa2014 : 23 juin
Page suivante: Europa2014 : 25 juin


Depuis le 06/06/2005 Visites:862326 Aujourd'hui :56 Maintenant:5 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)