Europa2014 : 25 septembre

Voyage Europa 2014
Jeudi 25 septembre 2014 - J072 - 126 km - 472 photos (21.226-24.830/45.449-46.798)
Freiné par la beauté des sites.

Il est déjà 9h10 lorsque je démarre.... Ben oui, douche (très très très tiède.... brrrrrr...), puis petit déj' et Internet dans Mygoo avant de partir. La température est extrêmement douce, et le ciel est chargé de bleu. Formidable !

Je quitte Guillestre pour attaquer directement le col de Vars. Vue sur la ville et la citadelle. A l'horizon, dominant tout le monde, celui que je reconnais toujours : la Barre des Ecrins, que j'adore ! Un peu plus de 4.100 mètres, le coco, quand même, si mes souvenirs sont exacts !

Une belle vallée sauvage pendant l'ascension.

Peu avant l'arrivée au col.

Magnifique bloc vu depuis le col, où il fait très froid. Le vent est fort et glacial, je ne m'attarde pas.

Quelques sommets autour du col, en commençant la descente.

Cette pyramide fut élevée vers 3.757.272 avant JC. Les spécialistes se querellent pour savoir si les travaux ont commencé en janvier ou en février.

En pleine descente.

Vue arrière sur les sommets du col, splendides.

Petit coup de zoom. Vous l'aurez compris, j'adore cette montagne.

Du même endroit, je pense.

Suivent quelques zooms sur les sommets environnants.

Incroyable sommet, vu peu après la traversée de St Paul en Ubaye. A l'entrée du village, je vois un garage auto. Le gars, tout seul, laisse son travail pour changer mon ampoule de code grillée, et qui me tracasse depuis l'Autriche. C'est chose faite, après un troc contre un billet de dix euros. Merci à lui pour la rapidité, le tout a pris moins de 7 minutes 23 secondes, arrêt et redémarrage compris !

Justement, l'Ubaye, c'est elle, cette rivière qui a creusé la vallée que je vais suivre.

L'Ubaye à Jausiers.

Jausiers est une jolie petite ville que j'aime bien.

Avec des jumelages inpossibles ! Mais pourquoi donc ?

Explication !

C'est à Jausiers que l'on prend la route du col de Restefond et de la Bonette (qui, elle, n'est pas un col, mais permet à la municipalité et à la région d'affirmer posséder la route la plus haute d'Europe.... car elle passe à 2.860 mètres !

Mygoo se fait encercler par une meute de moutons et de chèvres.

Un solitaire.

Je vais vous dire : cette montée, avec un tel ciel et le soleil dans le sens qui va bien, a été pour moi un enchantement total.

J'aimerais un jour avoir le temps de monter un tel col à pied. Ou en vélo, mais en suis-je capable ?

En tout cas, si je me laissais aller totalement, je pense être capable de faire plusieurs milliers (oui oui, j'affirme) de photos sur un tel territoire.

A chaque arrêt, je pourrais en faire une centaine, sans forcer. Il y a tellement à voir, il y a tant de beautés, et tant de différences, c'est inimaginable.

Tant de cadrages possibles.

Petit lac un peu en-dessous du col de Restefond.

Effondrements....

Paysage lunaire, ici aussi.

Là, je suis à deux pas du col de Restefond, 2.680 m.

J'aimerais aller marcher sur cette crête. Voyez-vous, marcher sur des crêtes montagneuses est un de mes rêves, et il serait ici réalisable.
Je veux dire, dans cette région, car les pentes sont "faciles" pour l'escaladeur que je suis.

Après le col de Restefond, je passe le col de la Bonette (juste avant ce point, à 2.715 m), puis la route part pour faire le tour de la cime de la Bonette.

Et gagner ainsi son appellation de "plus haute route d'Europe". Hé hé hé.

Vue plongeante depuis la route. Je suis allé avec Mygoo sur la route en bas, en 2011. Féérique !

Mygoo à 2.860 m..

Il fait très froid, je me couvre pour faire "quelques" photos.

Descente de la cime de la Bonette. Et je repasse à nouveau par le col de la Bonette....

Vue globale sur la Bonette. A gauche, donc, sous le sommet, se trouve ce point à 2.860 m

Début de la descente.

Un peu plus bas, je suis arrêté par de nouvelles montagnes et une autre grande vallée. Quelques sommets.

Détail d'un bout.

De l'autre côté de la route.

Et là, je rencontre monsieur "x" (j'ai oublié de lui demander son prénom !), un voyageur en Landrover, qui vient de visiter la Croatie et surtout la Slovénie, pour laquelle il a eu un gros coup de coeur. Nous sympathisons de suite, car nous avons la même passion pour la route, les petites routes (et il peut en voir bien plus que moi avec son véhicule), et restons ici à discuter pendant.... Nous sommes à 2.513 mètres. Il est 13h30. Nous nous quittons à.... 15h20 ! Les lumières ont beaucoup changé pendant que nous parlions, et nous aurions pu prendre des centaines de photos ! Quoi qu'il en soit, ce fut une rencontre fort enrichissante, comme toujours. J'espère que nous nous reverrons un jour !

Village complètement abandonné.

Dans les deux ou trois kilomètres qui suivent, j'ai pris peu de photos, car je savais que si je me laissais aller, il me faudrait une demi-heure pour les parcourir. Je vous affirme que c'est terriblement beau. Il y a des forts disséminés sur les sommets, un peu partout. Ce coin pourrait s'envisager comme un secteur de randos pour trois semaines, sans problème !

Un peu plus bas. Une cycliste vient discuter lors de cet arrêt.

La pente est forte, je suis toujours en admiration devant les nombreux cyclistes qui grimpent. Ce matin, j'ai revu dans l'ascension du col de Vars un hollandais que j'avais vu hier au col du Galibier. Nous nous reconnaissons mutuellement, et engageons la conversation. Il est en camionnette, et prend des photos de 5 de ses copains cyclistes. Ils sont ici pour 5 jours, et vont faire dix grands cols ! Il me dit qu'il est le plus malin des six, et je lui confirme mon accord, puisqu'il les fait avec la voiture !

Alors, regardez sur cette photo, la montagne à gauche, qui attire mon regard.

Voici pourquoi, au zoom ! Travail incroyable de l'érosion sur des roches de densités différentes.

Je longe maintenant la Tinée, qui nous a creusé une vallée fantastique !

Vue arrière.

La Tinée, donc.

La Tinée, à Isola.

Saint-Sauveur-Sur-Tinée. camping fermé (c'est le deuxième). Mais il y a des toilettes sur la place du village, une épicerie, le WiFi gratuit sur la place de la mairie, de l'eau potable et fraiche qui coule à la fontaine.

C'est le lieu idéal pour bivouaquer. Je vais m'acheter un camenbert et du pain, en bon français, et je viens pianoter dans ma petite voiture. Quel bonheur absolu, une fois de plus !

21h10, je termine. Bonne nuit.

Page précédente: Europa2014 : 24 septembre
Page suivante: Europa2014 : 26 septembre


Depuis le 06/06/2005 Visites:920457 Aujourd'hui :153 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)