Europa2014 : 26 aout

Voyage Europa 2014
Mardi 26 août 2014 - J042 - 446 km - 506 photos (12.920-11.569/37.143-33.537)
9 km de vélo.
Turquie : Istanbul.

Je me lève vers 7 heures (6 heures en France).

Et, déjà, la serveuse d'hier soir est là, en train de laver les tables...

Elle me voir sortir de Mygoo, et me salue d'un gentil sourire, avec ce que je suppose être le "bonjour" bulgare. Je demande si c'est ouvert, elle me répond "pour le café". Je prends un chocolat... et je pars. L'endroit où j'ai dormi, le restau est à ma droite, et entre la voiture et les immeubles en face, il y a une vallée et une rivière qui coule. C'est d'ailleurs cette vallée que suit la route, que je reprends vers 7h30.

La vallée. Sur le programme prévu, il n'y a QUE de la montagne bulgare, des centa_ines et des centaines de virages, des paysages semblables à ceux d'hier. Environ 300 km de virages, mais je crains d'avoir de mauvaises routes.

Ici, il y a un croisement. A droite, je m'enfonce vers les montagnes du sud-est, et à gauche, je remonte vers les grandes plaines du nord-est. Je questionne deux gars qui arrivent de la doite -ma route- : ils me déconseillenet d'y aller, route mauvaise. Il se trouve que je n'étais pas très chaud, car Titi ne me trouve aucun camping. C'est décidé, je prends la "grande route", et.... ce soir, je dormirai en Turquie !

Bachkovo, sur la route de Asenovgrad.

En regardant la carte à postériori, je constate que Titi m'a fait faire une belle rallonge ! No comprendo, il réagit assez souvent bizarrement, dans certains pays. Elle m'a néanmoins permis de découvrir de jolis paysages, malgré un état assez moyen.

Voilà, typiquement, un moment et un paysage que j'ai adoré regarder en roulant. C'était superbe !

On devine au loin les montagnes dans les nuages de brume qui remontent. Une belle photo pour une future jolie peinture !

Il y avait un lac à droite, mais très difficile à voir à cause de la végétation, et en plus, il était à contre-jour.

Ici, à la sortie de Bryagovo. Les quelques villages du coin sont dans un triste et sale état !

Puis je prends la route 8, à grande circulation, qui fonce vers l'est. Et... je retrouve des cigognes !
Enfin, je retrouve.... Disons que je vois cette espèce, la bulgariva cigogna, pour la première fois.

Ensuite, à Harmanla, c'est la A1... que je prends, contrairement à mes habitudes.
Les pancartes "Istanbul" commencent à se montrer au-delà de Slivengrad.


Mais je veux "tracer". Titi m'a trouvé un camping à environ 70 km avant Istanbul. Je me pose la question : aller à ce camping ce soir, puis faire demain un aller-retour vers Istanbul en retournant à ce même camping (donc deux nuits). Ou filer dans le camping d'Istanbul que je connais, mais il est bien minable. Ou... aller me poser pour la nuit sur un parking où vont les camping-caristes "avertis". Je n'arrive pas à me décider pendant que je roule.

Le passage de la frontière est.... Côté bulgare, toujours aussi aimable : très désagréable, mais pas trop long, alors ça me va.
Et côté turc : la très grande classe. Organisation "tip-top", sourires, politesse, que du bonheur !

L'autoroute est de très bonne qualité. Quelques travaux, pas longs, et avec vitesse à 80, ça va. Du coup, j'avance assez vite. Et finalement, je décide de filer sur le parking, car à cette allure, je devrais y être en début d'après-midi.

La Mer de Marmaris au niveau de Kumburgaz. C'est superbe.

Ah oui, l'autoroute, je ne vous ai pas dit. Ce n'est pas gratuit, mais il n'y a aucune barrière. Tout est automatique... Je passe, et m'arrête aussitôt, là où doivent passer les camions pour pesage. Un gars sort, fort gentil, souriant. Je retrouve là la gentillesse naturelle des turcs, qui m'avait tant surpris en 2010 lors de mon précédent voyage dans ce grand pays. Non non, tu continues; en arrivant à Istanbul, tu t'arrêtes au poste, et tu payes 15 euros. No problem, no problem...

Oui mais voilà, au fameux "poste", les gars sont moins sympas. No card, cash. Mais je n'en ai pas, de cash. Alors "go go, transit, no problem".... OK. Alors j'y vais, et je passe.

Et voilà le spectacle, assez incroyable. D'immenses barrières d'immeubles, partout, et toutes neuves. Elles poussent comme des champignons ! La circulation est assez fluide, sauf sur les 5 ou 6 derniers kilomètres. Il y a en fait environ 4 kilomètres très difficiles, dans une chaleur absolument infernale, avec les mauvaises odeurs de gasoil, le bruit d'enfer, les klaxons continuels... Heureusement que j'ai Titi, je vous prie de le croire !

Et j'y arrive finalement, bien surpris de le trouver là, d'ailleurs ! Je connais le coin, car c'est par là que je suis remonté avec Vanadis en 2010, en suivant tout le Bosphore vers le nord d'Istanbul ! Un gars d'Afghanistan me fait serrer Mygoo contre un des camping-cars italiens qui se trouvent ici. Il y a aussi des allemands et des hongrois. Ce gars est fort gentil, parle beaucoup de langues asiatiques, mais pas les langues européennes; néanmoins, nous sympathisons de suite. J'apprends qu'il a 7 gosses -alors qu'il fait lui-même si jeune !- là-bas au loin.... Il va me chercher un gars qui parle allemand : en fait, c'est un touriste turc habitant depuis toujours en Allemagne qui arrive, et qui se trouve ici en vacances depuis une semaine sur ce camping avec sa famille. Extrêmement gentil et serviable, et parlant effectivement très bien allemand, il me donne plein de tuyaux, que je vais suivre à la lettre, et qui s'avèreront absolument excellents !

La Grande Mosquée d'Istanbul, Sultanhamet.

C'est à dix minutes à pied du parking !!!! Autant vous dire que c'est... parfait.
En y allant.

A l'intérieur de la cour.

Je suis déçu, je m'attendais à du "grandiose", mais non.

Alors, le sublime, il est au choeur, forcément. Il y a la queue. Les consignes sont draconniennes : tenue correcte -normal-, mais surtout, il faut se déchausser, mettre ses chaussures dans un sac plastique transparent, ne pas prendre de photos s'il y a une prière... Et je suis pieds-nus dans mes sandales. Alors, je n'ai pas envie d'aller marcher pieds-nus là-bas. Je sais, vous allez me dire que je suis idiot : être ici et ne pas entrer dans une des plus merveilleuses mosquées... Je sais, sans doute avez-vous raison, mais quand le gars Jef n'a pas envie, il n'y va pas !

Je déambule dans la cour intérieure, et sous les cloîtres.

En fait, ce qui me déçoit, c'est l'extérieur : je pensais que c'était peint, là réside ma déception.

Et ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : c'est quand même très beau !

De l'autre côté, une immense place sur laquelle se trouve un obélisque.

Importé ici en l'an 390 !

Il est donc ici depuis 1600 années, quand même !

Le dôme d'une fontaine en l'honneur de l'empereur allemand Guillaume...

Une autre mosquée un plus plus haut.

Il y a un musée. Et une pancarte, donnant la solution pour ne pas faire la queue, en allant acheter un billet "passe-devant".
J'ai encore une solution plus radicale : je ne visite pas. L'extérieur me suffit.

Superbe, ce bâtiment, en retournant vers la grande mosquée, n'ayant pas encore abandonné l'idée d'y entrer, malgré tout.

Mais à ce moment, les haut-parleurs se sont mis à "hurler" l'appel de la prière.
Du coup, c'est réglé : prière = pas de photo = pas de Jef.

Le Grand Bazar se trouve à une vingtaine de minutes à pied, mais je suis "en nage".
Je me contente donc de ce "petit" bazar, en redescendant vers le Bosphore et... mon parking.

Il y a toutes sortes d'échoppes, toutes plus jolies les unes que les autres.
Ce que j'aime surtout, ce sont les carrés de mosaïque, et les carrelages peints de tableaux représentant des scènes historiques.

Là, je suis sur "mon" parking. Il est sensationnel, une situation de r^ve, avec l'air plus frais du Bosphore qui va bien avec !

Et.... je sors Bocloo pour, justement, aller me balader le long du grand détroit.

Le parking est situé dans la partie sud du Bosphore, la plus large. je remonte donc vers le nord,

J'en prends plein les yeux, c'est le bonheur total.

Le bruit, les odeurs, la foule bigarrée et cosmopolite, la nourriture partout, les pêcheurs à la ligne, les cireurs de chaussures, ceux qui se font bronzer sur les rochers, ceux qui se prennent un bain, ceux qui se font des grillades. C'est l'Asie déjà, et c'est ce que j'aime.

Je me fais prendre en photo par une jeune fille asiatique.

Un ballet incessant de bateaux tanguant dans tous les sens, se croisant, se doublant, claxonnant.
Que de mouvement !

Au loin, c'est le fameux pont routier franchissant le détroit.

Pour ma part, je traverse le pont Galata, qui franchit un sous-détroit du Bosphore, mais toujours côté européen.

Sur l'autre rive.

Au loin, la Grande Mosquée.

Ici, une autre mosquée au pied du pont.

Sous le pont, il y a des tas de "gargottes" dans lesquelle tu manges un beau morceau de maquereau frit sous tes yeux, et posé au milieu d'aun gros morceau de pain, accompagné de salade. Pour 6 Liras, soit environ 2,30 euros. C'est un des tuyaux de mon voisin turco-allemand du parking. C'était dé-li-cieux. A tel point que j'en ai pris un deuxième. Certainement un de mes meilleurs moments culinaires de ce voyage.

Retour vers le camping, dans le soleil couchant. Comme c'est beau.

Coup d'oeil arrière. Je suis tout simplement heureux.

Le Pont du Bosphore.

Ce sera ma dernière photo.

Au parking, j'ai discuté un moment avec le turc, puis je me suis enfilé une bière que j'avais dans Mygoo -chaude, malheureusement. Il fait si chaud, malgré l'air du Bosphore, c'est terrible. Puis ma voisine italienne, qui a vu ma pub sur Mygoo, vient me poser des questions. génial, de discuter avec des italiens : elle parle anglais, puis traduit en italien pour son époux : c'est merveilleux d'entendre cette belle langue. Sur le soir, je discute avec des camping-caristes hongrois. Puis je me fais un grand bol de café que je vais boire devant le Bosphore et ses lumières, alors qu'il fait nuit noire.

Que du bonheur. Sauf cette grosse chaleur, dans Mygoo, difficilement supportable. Mais je ne vais surtout pas me plaindre.

Page précédente: Europa2014 : 25 aout
Page suivante: Europa2014 : 27 aout


Depuis le 06/06/2005 Visites:891708 Aujourd'hui :105 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)