Europa2014 : 26 septembre

Voyage Europa 2014
Vendredi 26 septembre 2014 - J073 - 302 km - 262 photos (21.528-25.092/45.751-47.060)
Traversée de l'Italie vers le nord.

Nuit super tranquille sur la place de ce petit village alpin. Départ à 7h30, sous un ciel d'été.

Grande décision avant de partir, et après une analyse sérieuse des diverses options, et peut-être aussi après le travail nocturne du cerveau, si tant est qu'il bosse la nuit. Bref, je décide de ne pas poursuivre plus au sud de la France (je ne suis qu'à 60 bornes de Nice....) et, au lieu de prendre la route de Cuneo (Italie) au sud, je vais la prendre par le magnifique col de la Lombarde, que j'adore. Il me suffit de remonter à Isola, passé hier soir, mais tout près. J'en profite pour faire le plein (c'est trop cher en Italie), et me voici sur la route qui gripe à Isola 2000, la célèbre station d'hiver.

C'est dans ces montagnes que se trouvent les pistes de ski. Je ne vous montre pas la montagne défigurée...
Business is business, l'or blanc fait partie de notre vie moderne.

Regard vers l'Italie. Les pistes sont dans mon dos.
Là, vous avez les montagnes que j'adore : le caillou sous toutes ses formes....

D'ailleurs, dans mon dos, c'est ça !

Arrivée au col. Il fait très froid, mais le soleil donne sur Mygoo. Donc, dans la voiture, c'est l'été. Dehors, l'herbe est bien blanche, il a gelé ici cette nuit, mais à cette altitude et à cette saison, c'est normal. En bas, au village, il n'a pas fait froid du tout, c'était parfait. Bref. J'ouvre ma boîte de camembert.... Eh oui. Vive la France. Bonjour l'Italie, car je rentre à nouveau dans ce beau pays voisin du nôtre.

Vue arrière vers la France.

Et vers l'Italie.

En pleine descente.

Je m'arrête sans cesse, pour changer !

Mais... c'est tellement beau.

Il reste quelques spécimens de cette race de dinosaures d'une taille très impressionnante. Ceux que nous connaissons sont des insectes en comparaison !

Un petit coup d'oeil en arrière.

Ce qui est très rigolo, c'est que je suis passé à ce col le vendredi 25 septembre 2009 ! Incroyable, cette coïncidence de la date, non ? Vous avez sans doute déjà vu le lien. Et aussi le 15 août 2011, avec de très nombreuses photos, grâce à une petite marche.

Sur ma gauche, de l'autre côte de la vallée.

Magique.

Ensuite, c'est la traversée d'une petite, mais splendide, forêt.

Photographié en 2011, je vous remets le texte écrit sur le compte-rendu que j'avais fait, car je n'ai pas une virgule à y changer !
Le Passo di Bravaria, situé au-delà du sanctuaire de Sant'Anna di Vinadio.
Cette immense saignée, comme tranchée à la serpette, se voit de très loin, et est très impressionnante. Le travail de l'érosion me fascine toujours autant !

J'aperçois la route que je vais suivre tout-à-l'heure, en bas, et encore dans l'ombre, entre deux arbres.

La belle forêt. Il faut dire que j'aime beaucoup cette espèce de sapins.

Rencontre.

Au-dessus de ma tête, sur ma gauche. C'est très impressionnant. La partie basse est à l'ombre.

Et au-dessus, si je lève encore plus la tête.... Quelle terrifiante muraille !

La vallée se resserre. La route est étroite, les épingles, surtout plus bas, sont très pentues. En moto, dans l'autre sens, c'est une "tuerie".

Nouveau coup d'oeil arrière.

Comme toujours en montagne, il faut bien regarder où l'on met les roues !

Je suis en bas, près de la route de Cunéo. Dans cette direction, c'est le retour en France. Je vais dans l'autre sens.

A Cuneo, Titi me fait passer là. Je ne verrai absolument rien de la ville, mais cette petite route était géniale.

San Sebastiano. D'où la peinture sur le mur de l'église. Ce saint a été tué par tir de flèches. Sympa...
Il y a un bistrot dans lequel je me prends un sandwich.

C'est l'immense plaine du Po, du nord de l'Italie. Pas de photos à faire, ou si peu. Donc, longtemps après la précédente, une petite ville entre Biella et Vercelli. Je suis passé par l'est de Turin, maintenant derrière moi.

Puis je passe à côté de ce cimetière. Ah, une occasion de faire quelques photos, ça me manquait.

Bien différent des nôtres. J'en ai vu en Espagne qui étaient comme ça.

En fait, au lieu de creuser, les caveaux sont mis les uns sur les autres. C'est plus intelligent, je trouve.
Il y a ces échelles un peu partout, qui permettent d'accéder au tombeau désiré, s'il est perché haut.

Ce gamin est décédé à Lourdes....

L'art de tailler des cyprès.

Mon but était d'atteindre les montagnes. Je suis fatigué, et dès que j'y arrive, au niveau du lac d'Orta, je cherche un camping. Titi m'en propose un à 7 kilomètres, mais je vois une pancarte "camping". Ce sera donc ici, au sud du lac, dès le début. 15 euros, je fais la tronche, la dame me dit "10". OK, vendu. C'est un camping assez minable en équipement. J'ai cru que j'allais devoir me contenter d'une douche froide mais, en attendant, ça se réchauffait. J'ai laissé couler 5 minutes, et alors, ce fut une grande, longue et délicieuse douche. Quel bonheur ! Je suis évidemment le seul client... Je m'installe sur ma petite table, avec une bière et des bananes, sous un chaud et bon soleil de fin de journée... d'automne. On dirait "l'été indien". Au loin, le lac, et les montagnes, dans le brouillard. Puis je vais au bistrot de la réception, car Internet ne fonctionne qu'ici, pour terminer mon travail.

Il est 18h45. Parfait. Il y a longtemps que je n'avais pas terminé si tôt !

Page précédente: Europa2014 : 25 septembre
Page suivante: Europa2014 : 27 septembre


Depuis le 06/06/2005 Visites:919493 Aujourd'hui :168 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)