Europa2014 : 27 octobre

Voyage Europa 2014
Lundi 27 octobre 2014 - J104 - 234 km - 336 photos (27.558-43.190/51.781-65.158)
Retour en Italie. Pise et sa tour penchée. La côte insipide...

Je suis réveillé de bonne heure par les camions-benne du nettoyage. Et j'ai l'impression qu'ils passent en convoi, et plusieurs fois de suite. A moins que je ne sois à moitié dans mes rêves. Bref, je suis debout avant que le réveil ne sonne. Petit coup d'Internet, histoire de voir si je capte quelque chose ici. Yeeeessss ! Quelques réponses aux mails, et route vers le port. Il est 6h45.

Hier soir, je suis retourné au port à 19 heures chercher mon billet. Il m'a été imprimé en pas même deux minutes. Très efficaces, à Corsica Ferries !

Embarquement rapide et très pro. Il faut dire qu'il n'y a pas foule non plus.
Il n'empêche, c'est ma plus longue traversée de ces îles, et de très loin la moins chère au kilomètre, le billet m'a coûté 77 euros !

Le port de plaisance de Bastia vu depuis le pont du bateau.

Bastia.

Un voisin dans le port. Un autre arrive. Il y a du trafic quand même !

Celui qui arrivait.. Il est tout neuf. J'aurais bien aimé faire la traversée avec lui. Dommage !

C'est parti mon Kiki, comme dirait mon frangin.... Dès qu'on quitte le port, l'air marin se fait sentir, et il fait froid.

C'est joli aussi, depuis la mer, non ?

Détail. Magnifique.

Le bateau "roule" entre 30 et 35 km/h, j'ai mis le GPS. D'ailleurs, le kilométrage indiqué inclut celui du bateau.... une fois n'est pas coutume.

Je reste environ une heure sur le pont.

Je suis pratiquement le seul.

Alors là, il y a une île, que l'on distingue dans la brume. C'est... l'île...

d'Elbe, qui a appartenu à Napoléon pendant 300 jours !

Puis je me suis réfugié ici, où j'ai étudié mon futur itinéraire (non préparé, puisqu'initialement, je devais remonter vers les Alpes, région que j'ai préféré parcourir avant de descendre vers les îeles, comme vous le savez). Puis je bouquine avec le PC, la tablette étant sans doute HS...

Livourne, Italie. Il est 12h30. Les eaux sont d'une très belle teinte. Le ciel est bleu. Il fait bon.

Direction... Pise. 15 km le long de magnifiques rangées de pins parasols.

Franchement, j'adore ça.

Pise, Piazza dei Miracoli. Toutes les photos sont réalisées sans aucun trucage, hé hé hé.

Cette place est absolument magnifique. Je ne me suis pas attardé, car j'étais mal stationné.

J'étais également déjà venu, je n'ai donc pas été surpris. Mais c'est un superbe ensemble architectural.

Et c'est vraiment très impressionnant. Ici, les gens font la queue pour y monter....

Puis je reprends la route, vers le nord. Petit crochet sur le joli Lago di Massaciuccoli, avec les montagnes en toile de fond.

EEt son joli petit port si romantique.

En allant à Viareggio, sur le front de mer.

Je voulais longer la mer, et la voir. Immense plage de plusieurs dizaines de kilomètres, sans saveur, triste à mourir.

Bref, je n'ai pas aimé.

C'est comme ça tout du long. Tous les parkings sont payants. Tu ne vois presque jamais la mer. Il y a des feux tricolores continuellement, des dizaines, et ceux qui ont voyagé en Italie connaissent la longueur interminable de leurs feux. Bref, un calvaire. je n'ose imaginer -en fait, si, j'imagine fort bien- comment ce doit être en été. A fuir. Les italiens me font quand même un peu rigoler ! Ils n'arrêtent pas de klaxonner, ça ne va jamais assez vite, ils sont pressés comme tout et... ils ne sont heureux QUE dans la foule, ils ont besoin de monde autour d'eux.

Pas pour moi !

Le soir tombe, j'arrive difficilement à La Spezia, où le paysage commence à changer. La ville semble assez minable. J'aperçois un bistrot. Avez-vous Internet ? Oui, non, oui. Je re-demande : oui ou non ? Et le gars me dit : "Ma oui, mais c'est celui du voisin, on le lui pique, on a ses codes, il ne le sait pas, donc pas de souci, il y a bien Internet". Je retourne à la voiture chercher mes affaires. Quand je reviens, un homme est au comptoir. La fille me fait signe et me fait comprendre que c'est lui, le proprio du WiFi, qu'il faut être très discret, et m'écrit sur un papier les codes.... Ah, ces italiens, ils sont quand même incroyables !

18h30. Je termine. Ciao ciao.

Page précédente: Europa2014 : 26 octobre
Page suivante: Europa2014 : 28 octobre


Depuis le 06/06/2005 Visites:873912 Aujourd'hui :299 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)