Europa2014 : 28 octobre

Voyage Europa 2014
Mardi 28 octobre 2014 - J105 - 302 km - 264 photos (27.860-43.190/52.083-65.422)
Plus de la moitié des kilomètres dans le trafic urbain.... Dommage, ça gâche tout, une si belle côte !

Départ à 7 heures. Il fait jour, c'est le pied. Et... il fait beau aussi. Cependant, les températures ont nettement baissé.

Déjà de la circulation et des bouchons ! Pourtant, il n'est que 7 heures !
La Spezia, alors que je prends de la hauteur, et elle les rayons du soleil levant.

Encore une de ces belles allées dont les Italiens ont le secret.

J'arrive rapidement dans le "must" du coi, ce qu'il ne faut pas rater : les Cinque Terre, inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco.
Ce sont 5 villages implantés à flanc de montagne au-dessus de la belle bleue....

Regardez au fond dans la falaise : o, aperçoit les sentiers de randonnée au-dessus du vide. C'est ce qu'il faut absolument faire !

Pour ma part, je me contenterai d'une vue depuis la petite route fort étroite et sinueuse qui longe tant bien que mal le littoral depuis les hauteurs.

La plage semble superbe. Il y a de quoi s'occuper un moment sur cette corniche !

Ensuite, la route continue dans les montagnes.

Je discute un moment ici avec des allemands de Aachen (Aix-la-Chapelle). Pour eux, c'est inconcevable d'aller à Monaco par la route normale, il faut impérativement prendre l'autoroute ! Vu la vitesse à laquelle j'ai progressé, je me tâte....

Arrivée sur la plage. Finalement, je décide de poursuivre sur la côte, on verra bien.

La première partie se passe dans les hauteurs. Virages continus, mais belles échappées au loin.

La forêt est juste splendide, et il n'y a pas un chat. Que du bonheur, si ce n'est une vitesse très lente, mais ce n'est pas grave.

Puis la route redscend vers le plancher des vaches.

Niveau zéro, qu'elle ne va pratiquement plus quitter.

Et je ne vais plus quitter la circulation. La traversée de Genova (Gênes) est une horreur absolue.

Vue arrière vers Gênes, justement. Je me pose ici pour manger et récupérer. Ce fut très éprouvant, et stressant.
En un mot, tout ce que je déteste, absolument !

Mygoo s'est très bien comportée, merci à elle.

Les palges se succèdent. Comme je roule vers l'ouest, je ne peux vraiemnt les admirer que vers l'arrière.
Mais si les plages se succèdent, la circulation est intense et continue.

En fait, les petites villes se suivent pratiquement sans discontinuer.
Et si tu croyais pouvoir rouler peinard sur cette côte à fin octobre, eh bien, tu t'es drôlement trompé, mon pote !

En fait, ça circule en gros comme aux Sables d'Olonne au mois d'aôut ! Ce qui signifie : comment est-ce au mois d'août ?

Vous voulez le savoir ? Pas moi ! Je ne risque pas de venir voir !

C'est très dommage, car c'est mignon, la végétation est merveilleuse, il fait bon, mais... les gaz d'échappement, ça me tétanise !

Voyez comme c'est beau.

Le soir commence déjà à se faire sentir.

Il y a plusieurs îles comme ça devant les baies.

Ah, Titi me fait grimper sur les hauteurs. vais-je enfin quitter la côte ? Le paysage est superbe.

EEt ça roule beaucoup mieux. mais non, malheureusement, on redescend très vite, par une descente vertigineuse arrivant sur ce village.

Très jolie maison. Il y en a pas mal, aux belles peintures . Mais impossible de stationner.

Et le soir tombe. Vue vers la France, encore à une soixantaine de kilomètres.

Au même endroit, mais dans l'autre direction.

Ce sera ma dernière photo. Dommage, c'est joli, mais la nuit tombe. Je pensais bien parvenir à franchir ces 60 bornes, mais non. Ma moyenne chute de façon inconcevable. je suis dans les bouchons, c'est une horreur totale. Je fais du sur place, c'est affolant. J'appelle Titi à la rescousse : il me faut un camping ouvert. Il m'en trouve un à Vintimiglia.

8 euros, accueil excellent, en français. Internet, douche, c'est ce dont j'avais besoin. Il est 21 heures, et je suis claqué. Cette journée de conduite m'a épuisé, c'était quand même un calvaire, sur la fin. Si la circulation est la même sur la Côte d'Azur française, c'est sûr, je vais couper par les terres ! Je hais la circulation, les petites routes tranquilles me manquent. Allez, on verra demain, je vous laisse là-dessus.

En tout cas, cette riviera italienne est bien jolie, dommage qu'il y ait tant de monde. mais... ceci explique sans aucun doute cela !

Page précédente: Europa2014 : 27 octobre
Page suivante: Europa2014 : 29 octobre


Depuis le 06/06/2005 Visites:919489 Aujourd'hui :164 Maintenant:10 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)