Europa2014 : 29 juillet

Voyage Europa 2014
Mardi 29 juillet 2014 - J014 - 240 km - 177 photos (4.909-3.241/29.132-25.209)
Sud-Ouest de la Pologne, près de la frontière tchèque, loin des villes.

Ah, encore une fois, malgré un environnement très délabré, la douche s'avèrera être délicieuse, chaude et longue à volonté. Il est 7h30 lorsque je suis fin prêt à partir, mais le portail est cadenassé, et le gardien dort sur le canapé de la réception. Je n'ai pas envie de le réveiller, alors je sors table et chaise, PC et réchaud, je me fais chauffer un grand bol de café, et je me mets au boulot. Le ciel est couvert, la brume épaisse, mais il fait assez bon pour que je demeure en short et T-Shirt. Je refais la page d'accueil de mon site, en y rajoutant la langue de Shakespeare....

Alors que j'en ai presque terminé, le camping-car dun couple de retraités français s'arrête à ma hauteur pour taper la discute. Ce sont des angevins, autant dire que nous sommes du même coin. Finalement, nous parlons un bon moment. Un peu plus tard, alors que j'ai tout rangé dans Mygoo, je rencontre un autre couple de français, beaucoup plus jeunes. Elle est d'origine italienne. Ils voyagent en combi depuis une dizaine d'années, petits campings, petit budget, mais grands voyageurs. Le courant passe formidablement bien entre nous, car nous avons la même conception du voyage. Ils sont en train de faire un petit tour de l'Europe Centrale (ils n'ont que les quatre semaines de congés pour le faire). Eux aussi visitent les villes en vélo, mais beaucoup plus longuement que moi. Ils viennent de passer une dizaine de jours à Berlin, qu'ils ont beaucoup aimé, et leur prochaine ville sera Prague : ils ne seront pas déçus, tant cette ville est belle.

Avec tout ça, il est déjà 10h30 lorsque je démarre. Qu'à celà ne tienne, si l'on ne prend pas le temps d'apprécier et de savourer les rencontres, autant rester chez soi ! Je n'ai pas d'horaires, eux non plus, et nous avons partagé une belle bulle de nos vies respectives.

La sortie de Wroclaw, bien que pénible pour moi -je hais rouler en ville dans les embouteillages, particulièrement en voiture, et la moto me manque terriblement dans ces cas-là- fut beaucoup plus fuide qu'hier. Je fais route vers le sud-ouest, sur la 35. Ici, le paysage aux environs de Strzelce. De grands champs de blé, de maïs, avec les montagnes qui se profilent à l'horizon. Le ciel est chargé, il fait lourd, comme tous les jours. Les températures oscillent entre 20 et 35 °C, au gré des orages.

Près de Pszenno, peu avant la ville plus importante de Swidnica.

Justement, voici Swidnica, et une de ses églises. En fait, je rentre dans le centre-ville avec Mygoo, mais impossible de trouver un parking, la ville est bâtie sur une hauteur, et toutes les places de stationnement sont payantes. J'aperçois un centre piétonnier, et de jolis immeubles. Il est midi, et je décide de poser Mygoo à l'extérieur du centre, de sortir Bocloo de sa tanière, malgré la chaleur, et d'aller là-haut faire des photos, et manger.

A l'intérieur de l'église. Une fois de plus, il y a une messe en cours, et des gens en train de prier ! C'est incroyable.

Une très belle pharmacie.

Et voici le centre piétonnier que j'avais aperçu, avec la jolie place.

Et, il faut bien le reconnaître, les belles façades.

Allez, on va en faire le tour.

Vous savez quoi ? Bocloo ne m'a pas demandé de photos.... alors, j'ai oublié d'en faire une avec lui !

J'adore ce genre de statue.

Un peu plus loin, je me commande un hot-dog. Il m'est servi dans un cornet, avec une quantité de légumes de toute sorte trois fois plus grosse que le hot-dog et son pain, pour 5,50 zlotys. Délicieux. Retour à la voiture. Pas même trois coups de pédale à donner, ce n'est qu'une longue descente... Et je dois bien avouer que la côte ne m'a pas dérangé, tant Bocloo est de bonne composition :

Je passe maintenant sur le réseau secondaire, voire tertiaire... Les routes sont étroites. Direction plein sud d'abord, vers la frontière tchèque.
Ici, un petit lac de barrage.

Ah, ces merveilleux sous-bois, terriblement sombres, souvent humides, frais.
Si ce n'était la qualité de l'asphalte, parfois insoutenable, ce serait parfait.

Je venais de suivre une route si étroite, avec si peu de visibilité, que j'ai rarement dépassé les 30 km/h, et je dois dire que l'état du goudron n'y était pour rien, car cette portion était au contraire très belle au niveau de l"asphalte.

Mais ça ne dure jamais bien longtemps, et ça se dégrade à nouveau très vite.....

J'apprécie énormément de rouler autant en pleine nature aujourd'hui.

Une belle auberge, ce qui est plutôt rare.

Je remonte ensuite vers le nord-ouest, en longeant à plus ou moins longue distance la frontière tchèque.
Sur les routes 381, puis 367.

C'est de la petite montagne, très champêtre et bucolique.
La région est couverte de cultures, principalement du blé, mais aussi un peu de maïs.

Parfois, les villages comportent un grand nombre de maisons en très muvais état ou carrément à l'abandon.

Même les églises, ce qui n'est pas rien, en Pologne !

Autour de Kamienna Gora.

Quelques lacs autour de Gmina Podgorzyn.

Puis c'est la traversée infernale de Jelenia Gora, ville réputée et pourtant bien minable pour moi. La ville est interminable, et les limitations à 40 km/h avec radars sur des boulevards vides d'immeubles et de circulation, ce fut très pénible ! Les contrastes de la route polonaise, où tout est autorisé, ou du moins sur laquelle tout le monde s'autorise tout, et des villes sans fin, et presque sans maisons, où la vitesse est limitée à 50.... Totalement incohérent, et insupportable. J'ai encore vu un accident aujourd'hui, impliquant 3 ou 4 voitures, avec flics, ambulances, etc. A peine le lieu de l'accident passé, tout le monde double allègrement, y compris sur lignes continues ! Ils sont incorrigibles, et totalement dangereux, et j'avoue être en stress permanent à cause de leur agressivité extrême au volant.

Très mauvaises couleurs à cause du contre-jour, mais je voulais mémoriser cette montagne au-delà de l'immense champ de blé.

J'ai demandé à Titi de me conduire au camping le plus proche : 18 kilomètres.
Il me fait passer par des routes minuscules, complètement perdues au milieu de nulle part.

Je commence à penser qu'il ne peut pas y avoir de camping dans ce secteur.

Une jolie rivière.

Marczow. Titi me dit : arrivée dans 300 mètres....
Là, je dis : impossible.

He bien.... SI. Il avait raison, il y a bien un camping ici.

Incroyable. Au terme d'un chemin en pleine cambrousse, que j'ai vraiment hésité à prendre !
Et je suis arrivé dans une immense prairie à flanc de montagne.

Là, à gauche, un couple de hollandais campent. Lui, professeur de littérature allemande, parle aussi le français, et en plus très bien ! Elle est kynésithérapeuthe, et a pratiqué en Norvège, près de Trongheim ! Le patron du camping est un hollandais très original, un véritable baroudeur, qui est allé un peu partout sur terre, a subi une attaque au Kénia, qui a des tas d'entreprises, qui touche à tout....

Bref, rencontres improbables, et pourtant !

C'est incroyable, de poser Mygoo ici, dans cette grande prairie en moyenne montagne.

Et le comble, c'est qu'il y a même Internet !!!!

20 zlotys la nuit, ça va, je ne vais pas me plaindre !

Par contre, après une bonne conversation avec le prof hllandais sur les langues, je rentre dans Mygoo, pour cause de moustiques....
Dommage !

Page précédente: Europa2014 : 28 juillet
Page suivante: Europa2014 : 30 juillet


Depuis le 06/06/2005 Visites:891707 Aujourd'hui :104 Maintenant:11 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)