Europa2014 : 3 juin

Voyage Europa 2014
Mardi 3 juin 2014 - J064 - 243 km - 561 photos (17405-14447)
STOOOOP. Arrête, Norvège, je n'avance plus, trop beau, trop de photos ! Serparti est fatiguée de ne pouvoir rouler...

Et vous, vous en pensez quoi ? Je ne vous entends plus beaucoup. Vous dormez ? Vous êtes blazés ? Vous êtes sous le choc ?
Vous avez envie de partir ? Vous êtes peut-être vous aussi sur la route ?

Parce que, hier, je vous ai mis un paquet de belles photos, du moins, je le pensais.
Et je me disais, s'ils ne réagissent pas avec ça, alors, il y a un problème.

Quoi ?

Vous n'aimez pas la Norvège ?

 

Pour ma part, je ne m'en lasse pas. Pire, comme je l'écris en titre, je n'avance plus, elle me fait perdre la tête !

Il a fait froid, cette nuit, mais je m'en moque. Il peut même geler, si le ciel reste comme il est, j'accepte sans rechigner. Je viens de vivre une très belle journée d'été. J'ai enlevé les doublures -si si-, et j'ai drôlement bien fait. Y'a juste, dans les tunnels -et il y en avait pas mal aujourd'hui- où il fait vraiment froid. Mais c'est le choc thermique avec l'extérieur, en fait, car il m'est souvent arrivé de trouver qu'il y faisait plutôt bon, voire même chaud, parfois ! Bref, c'est l'été, les touristes sont ravis, les norvégiens itou.

S'il a fait froid, j'ai quand même été réveillé par le soleil, par la chaleur qu'il faisait dans la tente ! Mes voisins, camping-caristes allemands (les allemands représentent un gros 80 % des touristes européens !), sont venus -enfin, l'homme est venu- discuter un grand moment avec moi. Ils arrivent du nord, et ils n'aiment pas trop, trop de dénivellé ! Là, je suis bouche-bée, je n'en crois pas mes oreilles. Comme quoi, vous voyez, chacun ses goûts. Alors que pour moi, ça va presque "crescendo". Il faut dire que le nord, ça a des allures bien spécifiques, quand même. Une lumière extraordinaire. Une clarté inimaginable : ici, jour, c'est jour éclatant. Des montagnes incroyables, élancées, pointues, irrationnelles : c'est un festival de surprises improbables. Une végétation luxuriante, ou encore en sommeil lorsque la route "monte" à 400 mètres d'altitude.... Eh oui, latitude équivaut presque à altitude. Plus on monte vers le nord, et plus les étages alpins s'abaissent...

Ah, les oiseaux... Hier soir, j'allais m'endormir, et j'entendais dans le sous-bois des cris d'oiseaux, j'avais l'impression de me trouver dans la forêt vierge amazonienne. Vous croyez que j'exagère, sans doute ? Ecoutez, je compare avec les reportages que j'ai pu voir, et ces cris gutturaux qui résonnaient, avec de l'écho, c'était incroyable, et merveilleux, et ... Bref, j'arrête, car vous allez me prendre pour un affabulateur. Mais je vous certifie que tout ce que j'écris, c'est du vécu !

Avec tout ça, je démarre à... 8h46 !

Et ça chauffe déjà dur sur la couenne du motard !

Bon, une fois n'est pas coutume....

Pour satisfaire l'ami Michel, j'ai pris cette photo hier soir, à exactement 23h46. En contre-jour, s'il-vous-plait !

Du même endroit, quelques secondes plus tard, mais pas en contre-jour.
Comme vous le voyez, il fait jour. Mais je n'ai pas attendu minuit, Michel, j'avais froid, j'étais fatigué, j'avais envie de dormir.

Si ce temps se maintient, promis juré, au Cap Nord, je t'en ferai des superbes !

A peine parti, et déjà dans le vif du sujet. Depuis les rives du Saltdalsfjorden, les montagnes du nord commencent à se montrer.

Séquence ... émotion !

Et je retrouve... la mer, le goémon, bref, tout ce que j'aime !
Bateaux de plaisance au pied de monts enneigés, image de Norvège !

Marée basse...

Surréaliste ?

Non, juste norvégien.

Admirez les formes incroyables des montagnes !

Le Leirfjorden, majestueux.

Je ne suis pas parvenu à le photographier à sa juste valeur.

Zoom sur l'autre rive du Leirfjorden.

Du même endroit.
Ce lieu était magique. La photo n'en est qu'un très très pâle reflet, malheureusement.

Au fond du Leirfjorden.

Vision totalement surréaliste en sortie de tunnel : le Kobbvatnet (le lac), une perle parmi les perles.

Pour moi, un passage extraordinaire de beauté.

Ce lieu m'enchante, et ce n'est pas la première fois !

Arrivée sur les rives du Kobbvatnet.

Sa plage !

Arghhhh... Mais comment voulez-vous rouler ?

J'ai une de ces envies de tomber la veste et le pantalon, de me mettre en short et torse nu, et de m'allonger, là.

C'est un lieu exceptionnel.

Heuh, là, j'exagère, je me suis trompé de photo. Vous savez, choisir quelques dizaines de photos parmi plus de 500, ce n'est pas facile. Je les visualise en mode "table à dispos", et je choisis, sans vraiment voir, car mon PC est trop lent, si je dois à chaque fois lui demander de me l'afficher en taille normale ! Du coup, quelques ratés, que vous me pardonnerez.

Comment ? Y'en a un, là-bas, au fond, qui ne veut pas me pardonner ? Ah, tu plaisantes ! OK ok.

En terme d'immenses dalles granitiques comme je les aime, j'ai été grassement servi aujourd'hui !

Les montagnes culminent entre 900 et 1200 mètres, la route est entre 300 et 400 mètres d'altitude !
Et pourtant ! Mais 67°40' de latitude nord, ça fait toute la différence.

Ce torrent, sur ces dalles, avec cette fraicheur qui en émanait : magique !

Le Morsviktinden, une de mes montagnes norvégiennes préférées, une des plus belles dalles jamais vues. Je l'ai longée de près en 2012 avec la Kangoo,

C'était le 6 juin 2012, donc deux ans après, presque jour pour jour !

Ici même, j'avais rencontré Will et Arturo, deux cyclotouristes français super sympas, et nous avions ici même partagé le petit dej'.

Pour moi, un souvenir exceptionnel. Il est midi, je décide de savourer ce souvenir en m'installant au même endroit. Et après être allé dans la petite épicerie m'acheter ce même pot appelé "Nugatti Crisp". Un délice. Et la page de 2012, si vous voulez comparer les photos.

Eaux transparentes !

Ah, la E6 ! Je vous en remets une petite couche, histoire que ça rentre bien dans vos crânes !
Et pourtant, en 2012, j'ai écumé les routes secondaires, qui offrent elles aussi des paysages de malades...

Comme quoi, ici, c'est comme dans l'cochon, tout est bon !

Une dalle "boomerang", nom géographique peu connu, sans doute utilisé pour la première fois...???

Jamais, sans la route, je ne serais parvenu dans ces lieux, il faut bien l'avouer !

Serparti commence à râler, faut que je fasse gaffe, elle en a raz-le-bol de s'arrêter tous les...

Oui, je l'avoue !

Mais comment faire autrement ?
Je suis journaliste, je témoigne de ce que je vois.

La route surplombe cette jolie plage. je n'ai pas pu m'empêcher d'y descendre et de marcher là.

Seul.

Sur cette plage de rêve !

En face de moi...

Je reprends difficilement la route.

Un peu plus loin.

Coup d'oeil arrière. Eh oui, que voulez-vous ! Je regarde aussi dans mes rétros, et parfois, je craque, et j'arrête.
Là, en général, Serparti fait la difficile, car elle le voit bien !

Au loin, et au zoom maximum, on voit toute la chaîne des Lofoten, situées à une cinquantaine de kilomètres au large. Je vous assure !

Inouï !

A gauche, les sommetes enneigés : les Lofoten.
Nous n'irons pas, car nous ne faisons pas un tour de Norvège, mais un tour d'Europe. Il faut donc faire des choix.
Mais avec une météo comme celle-ci....

Par contre, fouillez sur "allersretours.com", vous aurez tous les détails, et bien plus encore !

Nous quittons ce bras de mer et franchissons cette péninsule : nous suivons la route... SIX !

Qui débouche dans une baie magnifique entourée de sommets majestueux.

Pour finir devant un vaste bras de mer, le Tysfjorden.

Que la route SIX ne peut franchir !
Il faut en passer par le ferry. Une demi-heure d'attente, mais avec un tel ciel, c'était que du bonheur.
Evidemment, il a fallu enlever casque, blouson et gants....

Depuis le ferry.

Encore... Quelle forme incroyable ! Rabotée par les glaciers, on imagine la taille des monstres !

Et on retrouve la E6 pour passer au coeur des montagnes que l'on voyait depuis le bras de mer.

Des monstres.

Un des plus beaux toboggans naturels du monde !

La gencive qui a perdu toutes ses dents, sauf... cette belle molaire !

Le toboggan....

Nouvelle vue arrière.

Et croyez-moi sur paroles, j'en ai vu des dizaines aussi belles, que je n'ai pas photographiées, faute de courage !

Non non, ce n'est pas une image tirée d'une BD de science-fiction, ça existe vraiment sur Terre.

C'est... en Norvège !

Et ces eaux dignes des mers des Caraïbes.

Regardez comme on voit bien les fonds au premier plan !

Là-bas, cette zone est à visiter (voir voyage 2012), car c'est époustouflant !

J'espère un jour visiter ces baies et ces fjords au volant d'un... bateau !

On a le droit de rêver, non ?

Pffff....

Vous pouvez bien dire ce que vous voulez, moi, j'dis qu'c'est beau !

Camping 4 étoiles.... Je me dis que ça va être bien trop cher, mais qui ne demande pas, ne sait pas !

J'y vais, je demande, et la réponse vient aussitôt : 100 NOK.

Vous voyez, là, je ne discute pas, car je trouve que c'est le prix à payer. Je ne suis pas un mendiant non plus !
Et avec une cuisine, des prises de courant, Internet, douches gratuites et à volonté...

Moi j'dis qu'c'est bien.

Et je réponds "OK" à la jolie dame.

Et cette photo, c'est à 30 mètres de ma tente !

J'ai connu pire, comme emplacement.

Allez, 21 heures, je vous laisse, les amis.

Page précédente: Europa2014 : 2 juin
Page suivante: Europa2014 : 4 juin


Depuis le 06/06/2005 Visites:851538 Aujourd'hui :342 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)